Bulls

Dwyane Wade implose : défaite atroce contre Atlanta, coéquipiers taclés dans tous les sens

Dwyane Wade

Tic-tac… tic-tac… BOOM !

Source image : YouTube

Alors que ses Bulls étaient à quelques minutes de valider un nouveau beau succès, Dwyane Wade a vu le United Center s’écrouler devant un comeback express des Hawks (119-114) et le vétéran a logiquement pété un plomb en conférence de presse d’après-match : ambiance, ambiance…

Un effondrement indescriptible. Un retournement de situation inexplicable. Pendant 45 minutes, les hommes de Fred Hoiberg proposaient une partition suffisamment solide pour espérer l’emporter en back-to-back après avoir écarté Orlando la veille, mais les trois dernières minutes de la rencontres représenteront un cauchemar monumental pour Jimmy Butler et ses coéquipiers. Le All-Star était pourtant en mode Batman et Robin avec Wade à ses côtés (73 points dont les 21 derniers points des Bulls), le duo enchaînant les bonnes décisions en punissant la défense d’Atlanta grâce à leur sérénité offensive et les responsabilités données entre leurs mains. Cependant, ces 180 dernières secondes plongeront Chicago dans un chaos total : 110 à 100 pour les Bulls, 3 minutes à jouer ?Score final, 119 à 114 pour les Hawks. Un 19 à 4 mené par Dennis Schröder et Dwight Howard sous les encouragements du banc de Mike Budenholzer, et qui détruisait forcément le moral des troupes adverses, à tel point que Dwyane Wade lâchera toute sa frustration auprès des journalistes venus recueillir ses sentiments après un tel effondrement.

“J’aimerais pouvoir dire que chacun va rentrer chez soi et ne pas manger ce soir, mais je ne peux pas. Je ne sais pas s’ils en veulent assez en fait. Les matchs sont censés faire mal, vous êtes censés ne pas dormir. Mais je ne sais pas si c’est quelque chose que ces gars ont dans ce vestiaire. J’espère qu’ils pourront me prouver le contraire, mais je les mets au défi pour voir si des défaites comme celle-ci leur font mal. […] On peut mal jouer, on peut louper des tirs, mais on a trop de chutes de concentration de ce genre. Et ce n’est pas acceptable, sauf si votre but est d’avoir un maillot NBA sur les épaules et de vous faire de l’argent. C’est tout ce qu’on fait actuellement.

Je ne suis pas à la maison avec ces gars, mais je ne sais pas si j’en vois assez qui ont vraiment, vraiment la dalle. Franchement, j’ai 35 ans et trois bagues de champion, cela ne devrait pas me faire plus de mal à moi qu’à ces jeunes, ils doivent avoir l’envie de gagner. S’ils ne l’ont pas, on se ramènera encore vendredi, en espérant gagner. Et si ce n’est pas le cas, on ira encore dîner ensemble et on continuera sur cette voie jusqu’à ce que la saison se termine. Il faut que ça change, il faut que des défaites comme celles-ci fassent mal dans votre fort intérieur. Ce genre de merde devrait vous torturer.”

Bien évidemment, Jimmy Butler n’est pas concerné par cette critique, l’ailier des Bulls ayant une nouvelle fois tout donné pour que les siens s’en sortent. Et lui aussi avait quelques mots doux à adresser à ses coéquipiers, cependant il est clair qu’à l’approche de la deadline du 23 février, et avec un groupe que Fred Hoiberg semble difficilement contrôler, ce n’est pas avec deux leaders ronchons que la deuxième partie de saison va tranquillement passer. Les objectifs de Wade et Jimmy sont connus, il est question de Playoffs et de construire une bonne base pour la suite. Mais est-ce que les objectifs du management sont les mêmes ? Et est-ce qu’un gros changement est à venir dans la franchise ? Ce qui est sûr, c’est que si ces trois minutes s’étaient mieux déroulées, ce type de sortie médiatique n’aurait pas eu lieu. Sauf que Flash n’est pas un rookie débarquant dans la Ligue en voulant se faire un nom, son CV parle pour lui : s’il a sorti de tels propos aussi fluidement, c’est qu’il y a une immense part d’honnêteté et surtout une bombe à retardement qui n’attendait qu’un doigt pour la déclencher. Et quand on sait que le bonhomme a récemment évoqué le fait que passer de Miami à Chicago ne voulait pas forcément dire s’installer sur le long-terme dans l’Illinois, c’est à se demander si ce genre de sortie ne sera pas ressorti en juillet pour des négociations musclées…

Les Bulls étaient à trois minutes de passer un beau jeudi, avec trois succès de suite et un duo au top niveau. Finalement, c’est une sale défaite et un gros coming-out qui a eu lieu, une implosion qui – comme Wade l’a dit lui-même – testera le groupe pour les matchs à venir. Sympa l’ambiance !

Source : Chicag Tribune


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top