Knicks

Oui, Carmelo Anthony a bien planté 25 points en une période et battu un record de franchise

Alors que les rumeurs persistantes de ces derniers jours font état de l’envie des dirigeants des Knicks, Phil Jackson en tête, de se séparer de Carmelo Anthony, le joueur a répondu à sa manière sur le terrain. Avec 25 points inscrits dans le deuxième quart hier soir, Melo est rentré dans le Guinness Book des Knicks. Philou appréciera.

Ce n’est pas une nouveauté, Carmelo Anthony aime New York, et veut gagner avec New York. Pourtant, les dirigeants de la franchise ne sont pas du même avis et tenteraient de faire en sorte que l’ancien Nugget fasse ses valises prochainement. Mais le joueur n’a aucune intention de partir, et s’il voulait prouver que les Knicks auront besoin de lui, il n’aurait pas pu faire mieux. Face aux Wizards, la rencontre n’a pourtant pas bien débuté puisqu’avec deux petits points, son impact a été inexistant. Il nous a même gratifié d’un airball somptueux à deux mètres du cercle. Si sur le moment, tout le monde s’est foutu de sa gueule, le mec a réagi en patron. Durant la deuxième période, ce bon vieux Melo va ainsi planter 25 pions à 10/12 dont 3/5 du paking. Tout y passe, que ce soit en drive, en jump shot ou à longue distance, le Knick effectue un véritable récital en se créant la majorité de ses shoots face à des Wizards impuissants devant un joueur en état de grâce. Menés de 11 points à l’aube de ce quart-temps, New York reprend l’avantage dans le sillage de son joueur à la pause.

Au final, cet instant de folie sera seulement épisodique puisque si l’on excepte cette période, il n’inscrit que 9 points à 3/15 au shoot, tout en oubliant soudainement la définition même du mot défense. D’un coup ça change la donne, même s’il valide un solide double-double (34 points, 10 rebonds). Son équipe s’incline sur une action litigieuse en fin de rencontre, mais Carmelo a lui inscrit son nom dans le riche livre d’histoire de sa franchise, et peut tranquillement lever son majeur devant la face de ses dirigeants. En 71 ans d’histoire, aucun joueur des Knicks n’avait inscrit autant de pions en une seule période. Avec ses 25 points, il efface ainsi des tablettes deux légendes de la franchise : Willis Reed et Allan Houston, qui en avaient inscrit 24. Débarqué en 2010 à Big Apple, le natif de Brooklyn poursuit son œuvre à New York. Trois ans après s’être emparé du record de points dans un seul match de la franchise en plantant 62 points sur la tronche de Charlotte, il écrit là une nouvelle page de l’histoire des Knicks. Spécialiste des orgies offensives depuis ses débuts à Denver, il est en train de rempiler pour une 15e saison consécutive à plus de 20 points de moyenne. Et ce n’est sans doute pas fini, il faudra encore compter sur lui quelques années. Petit coucou à Phil Jackson au passage.

Si à 32 ans, les espoirs de voir Carmelo Anthony décrocher une bague de champion qu’il aurait bien mérité s’amenuisent, le garçon sait s’y prendre pour qu’on ne l’oublie pas une fois qu’il aura raccroché ses sneakers. Il laissera son empreinte pour l’éternité dans la NBA, mais également dans l’histoire des Knicks. Qu’on aime le bonhomme ou non, c’est un fait indiscutable même si le statut de loser lui collera aussi sans doute à la peau pour l’éternité.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top