Rockets

Les Rockets égalisent le meilleur mois de leur histoire : 15 victoires en 31 jours pour finir 2016, champagne !

Rockets - Mike D'Antoni - James Harden

Rien ne pouvait atteindre les Rockets le mois dernier, même pas les Warriors.

Source image : Twitter / @Rockets__Nation

Vainqueurs des Knicks pour le dernier jour de l’année 2016, les Rockets ont également validé le mois le plus victorieux de leur histoire grâce à un James Harden en état de grâce. Ils concluent décembre avec 15 victoires et 2 défaites. Difficile de faire beaucoup mieux !

Il est barbu, porte des habits rouge et blanc et a fait rêver tous les fans de NBA lors de ces périodes de fêtes. Ce n’est pas le Père Noël mais bien James Harden, le leader de l’une des meilleures équipes actuelles du circuit, tout simplement. Car avec 15 succès au mois de décembre dont 10 consécutifs et notamment une lutte légendaire à l’Oracle Arena, les Rockets viennent d’égaliser le meilleur mois de leur histoire en termes de W inscrites dans leur agenda. Il y avait eu les 22 victoires d’affilée lors de la saison 2007-08 mais même là, Yao Ming et ses potes n’avaient pas clôturé un mois avec autant de vert. Des chiffres qui peuvent paraître un peu tirés par les cheveux avec le caractère aléatoire du calendrier mais qui révèlent quand même quelques signes très encourageants pour Houston. Arrivé pendant le mercato d’été, Mike D’Antoni ne s’attendait pas à ce que son attaque fonctionne si bien, si vite. Deux mois après le coup d’envoi de la saison, les Rockets sont déjà complètement opérationnels offensivement avec 114,9 points de moyenne (deuxième meilleur total NBA) et même 120,9 pour terminer 2016, soit 115,4 unités toutes les 100 possessions. Même les Warriors ne peuvent pas en dire autant sur ce mois de décembre où tout a souri aux Texans comme l’admettait volontiers James Harden à Jonathan Feigen du Houston Chronicle.

“Cette saison a été incroyable jusqu’ici.”

Difficile de contredire “The Beard” alors que les Rockets restent sur une série de quatre sorties au-dessus des 120 points. Une première depuis la campagne 1978-79 pour la franchise texane qui compte déjà 14 matchs de la sorte cette saison. Dans le sillage du barbu, c’est tout l’effectif qui s’éclate dans un système qui fait aussi la part belle aux snipers comme Eric Gordon, Trevor Ariza et Ryan Anderson. Ils avaient déjà battu le nombre de tentatives maximum sur un match (61) et le nombre de ficelles envoyées du parking (24) contre les Pelicans, le 16 décembre dernier. Ce n’est donc pas surprenant d’apprendre qu’avec 279 bombes enregistrées dans le douzième mois de l’année, les Fusées ont explosé le précédent record NBA (227). Le run-and-gun a encore de beaux jours devant lui en NBA et les représentants de Clutch City en sont le meilleur exemple. Au moins jusqu’aux Playoffs. Les Rockets ont encore trois bons mois pour se faire plaisir sans trop se préoccuper de l’aspect défensif. Un rapide coup d’œil sur le calendrier et on se dit d’ailleurs que le festival n’est probablement pas fini. Après les 15 victoires de décembre 2016, les protégés de Mike D nous préparent peut-être encore des surprises en 2017.

Ce record est d’autant plus impressionnant que les Rockets n’ont craqué que dans les dernières minutes contre San Antonio et Memphis, leurs deux uniques défaites le mois dernier. On attend maintenant le sans-faute sur un mois complet pour passer au niveau supérieur.

Source : Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top