Heat

Goran Dragic est formel : les rumeurs sur un transfert dans une autre équipe, c’est bullshit

Goran Dragic dément les rumeurs Bullshit
Source image : montage TrashTalk

Devant les difficultés rencontrées par le Miami Heat cette saison, difficile de voir autre chose qu’une période de transition en attendant de meilleurs lendemain avec un effectif plus compétitif pour nourrir de plus grosses ambitions. Les Playoffs ne semblant plus qu’une douce utopie, il est donc temps de penser à l’avenir. Et dans cette réflexion que mène déjà certainement Pat Riley, un trade de Goran Dragic doit être une éventualité qui lui trotte dans la tête.

On le sait, l’ami Pat ne fait pas dans le sentimentalisme lorsqu’il s’agit de driver sa franchsie, et il ne va pas commencer à se poser ce genre de questions alors qu’il vient de laisser tomber Dwyane Wade lors de l’été. C’est donc sans surprise que les premières rumeurs de transfert ont fait surface en Floride. Il faut dire que l’après Big Three est compliqué du côté de South Beach et les victoires ne sont pas au rendez-vous en ce début de saison. Tant et si bien qu’avant la rencontre de la nuit en Louisiane face aux Pelicans, c’est avec un bilan de 10 victoires pour 20 défaites que le Heat est tranquillement en train de mettre en route son tank. Et pour qu’il roule bien, il semblerait qu’on recherche un autre chauffeur que Goran Dragic. Forcément, à 30 piges passées et avec encore 3 ans de contrat à hauteur de 54 millions de dollars, le meneur n’a pas le profil type pour assurer une reconstruction, même s’il retrouve aujourd’hui son meilleur niveau avec 19,2 pions à 45,1% dont 42,1% du parking, 6,7 passes et 4 rebonds.

Un niveau qui lui confère donc une valeur intéressante sur le marché des transferts et qui pourrait – devrait ? – pousser Miami à explorer les opportunités. Surtout que toujours selon les mêmes rumeurs, le meneur ne fermerait pas non plus la porte à un départ. Mais ces bruits de couloir ne sont pas du goût de Goran Dragic qui n’a pas hésité à exprimer le fond de sa pensée lorsqu’il a été interrogé sur le sujet, contestant son envie de quitter les plages floridiennes :

Cela ne vient pas de moi. Donc ce n’est pas vrai. Je déments totalement cela. Ce sont des conneries.

Le message est donc clair du côté du Slovène. Tout comme il l’était déjà lorsqu’il disait ne pas vouloir quitter les Suns, peu de temps avant que Phoenix l’envoie loin des cactus de l’Arizona. Mais bon, vous connaissez beaucoup de mecs qui vont s’afficher auprès de leurs coéquipiers et de leur franchise en disant qu’ils veulent se barrer, histoire de bien se mettre dans une situation inconfortable au quotidien ? Alors peut-être que Goran Dragic souhaite continuer à perdre des matchs à Miami. Peut-être qu’il joue juste un peu de pipeau pour éviter de s’embrouiller avec ses potes, tout en attendant d’aller driver une autre équipe. Mais une chose est sûre, que son envie soit de se barrer ou non, il n’aura pas la main sur son destin et ce sont bien les dirigeants du Heat et Pat Riley qui décideront de ce qu’ils feront. En fonction des offres.

Le mode tanking étant de plus en plus une option envisagée à South Beach, il va falloir faire de la place dans le salary cap tout en laissant les jeunes progresser. Et dans ce tableau, on a du mal à voir la place que peut avoir le Dragon, si ce n’est celle d’une contrepartie pour chopper du tour de Draft ou des prospects à développer. On reparlera donc de ces conneries au cours des prochaines semaines.

Source : NBC Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top