Cavaliers

Chris Andersen se fait les ligaments croisés : fin de saison et… fin de carrière pour le Birdman ?

Chris Andersen
Source image : Sun Sentinel

Triste nouvelle, pour le joueur, les Cavaliers et ceux qui ont grandi avec le pivot : Birdman ne pourra plus rejouer de la saison après s’être subi une rupture des ligaments croisés à l’entraînement.

Une blessure qui annonce non seulement la fin de sa campagne mais pourrait aussi définitivement mettre un terme à la carrière du géant, lui qui avait rejoint LeBron et les Cavs cet été dans l’espoir d’obtenir une nouvelle bague avec l’ailier. Selon plusieurs sources dont ESPN, le multitatoué s’est fait mal lors d’un entraînement avec son équipe ce vendredi, et il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant que le bilan médical assomme la troupe dirigée par Tyronn Lue. Opération obligatoire, fin de saison, et gros point d’interrogation pour la suite. Car avec 38 ans sur la carte d’identité, une seule année de contrat signée dans l’Ohio et cette pige qui ressemblait déjà à un au revoir officiel sans véritablement l’annoncer, on pourrait avoir déjà vu les dernières minutes de Birdman défiler sous nos yeux cette semaine. Terrible vision aujourd’hui, qui plus est, qui était celle de le voir de retour à Memphis après avoir combattu du côté des Grizzlies l’an dernier. Effectuant ses retrouvailles avec les Marc Gasol, Zach Randolph et compagnie, Andersen affichait un honnête sourire mais ne savait pas encore qu’il s’agirait probablement de son dernier match en carrière. Désormais, le vétéran devra affronter cette possibilité et se demander si plusieurs mois de rééducation intense seront récompensés par une place dans quelconque roster.

Pour les Cavs, le coup est tout aussi dur car la ligne intérieure de l’Ohio prend un sacré coup dans la gueule. Déjà qu’elle n’était pas ultra-musclée avec seulement Tristan Thompson et Channing Frye chez les joueurs de ‘grande taille’, les deux seront désormais accompagnés par Kevin Love sur davantage de séquences en pivot et c’est surtout le management de Cleveland qui devra faire des miracles. Avec une deadline de transferts fixée au 23 février et un groupe qui veut impérativement conserver son titre de champion, David Griffin et ses sbires vont devoir trouver un moyen de renforcer leur secteur intérieur sans avoir à démolir le château déjà en place. Et autant prévenir le General Manager des Cavs, il faudra y aller avec des gants et des pincettes car (1) Birdman possède un contrat garanti (980,431$ la saison), (2) le dossier Mo Williams n’a pas été réglé puisqu’il est toujours dans l’effectif officiel de Cleveland (2,194,500$ la saison), et (3) on connaît la gueule de la banque dans l’Ohio. Déjà 129,312,436$ dépensés sur la saison actuelle, le titre d’équipe dépensant le plus cette année ne sera pas taquiné par qui que ce soit d’autre mais se débarrasser du Birdman et signer un nouveau joueur pour venir en aide aux Cavs pourrait ajouter quelques beau millions sur la facture de Dan Gilbert. Des histoires de thunes bien loin d’égaler la peine qu’on a pour le pivot blessé, mais à prendre en compte pour mieux aborder la suite.

Seize saisons professionnelles, cinq équipes différentes, une bague avec le Heat et une image cimentée dans l’histoire de la NBA dans les années 2000, Birdman ne prendra peut-être pas sa retraite prochainement mais le voilà dans un sacré pétrin. Bon courage l’ancien, bon courage…

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top