Spurs

Les Spurs piquent les Hornets dans leur nid : Kawhi en patron, Tony Pi achève les Frelons

Spurs - Tony Parker

7 points dans les 30 dernières secondes. Clutch le Tony Pi !

Source : YouTube

33 secondes figurent encore sur l’horloge du match. Les Spurs ont la balle et mènent 112-110 après un lay-up acrobatique réussi par Kemba Walker et un lancer sur deux transformé par LaMarcus Aldridge. Tony Parker en est à 4 points à 2/9 au tir mais il est sur le terrain et c’est lui qui remet en jeu, pour Pau Gasol qui lui redonne tout de suite la balle. Le Français laisse la balle à Danny Green et va se positionner dans le corner. Le cuir repasse par le pivot espagnol qui trouve notre Tony, toujours dans son corner et bien ouvert. TiPi n’hésite pas, il dégaine et fait mouche. 115-110. Il reste 22 secondes, les Hornets ne reviendront plus…

Kemba Walker (encore lui) et Nico Batum marqueront chacun à leur tour en drive mais, obligés de faire faute pour arrêter le chrono, les Frelons ne pourront que regarder monsieur Parker enfiler quatre lancers sans trembler pour maintenir cet écart de 5 points et assurer la victoire des siens. Au final, la ligne de stats de la légende des Bleus n’a évidemment rien de dingue avec 11 points et 3 passes décisives mais il a su sortir de sa boîte au bon moment pour tuer l’adversaire. Si ça c’est pas la marque d’un bon vieux vétéran… Car le match fut serré de bout en bout. Sur son parquet, Charlotte a tenu la dragée très haute à des Texans pourtant fortement houspillés par un Gregg Popovich pas du tout satisfait des récentes prestations de ces gars. Kawhi Leonard s’est comporté en patron, le patron qu’il est. L’ailier tout aussi tentaculaire que discret a envoyé 30 points à 14/21 avec 5 rebonds et 4 offrandes pendant que son lieutenant, LaMarcus Aldridge proposait 23 unités et 7 prises sous les cercles.

En face, les Hornets n’ont donc jamais démérité. Leur big boss, le Texas Ranger de Caroline du Nord a encore une fois fait souffrir la défense adverse. Il est décidément assez intenable depuis un mois : 26 points, 9 rebonds et 7 passes décisives, voilà qui est très sérieux. Il a porté et bonifié l’excellent collectif mis en place par Steve Clifford. Un collectif au sein duquel, notre Batman tricolore s’est, une fois de plus, posé comme un rouage essentiel avec 13 points (à 5/9), 7 rebonds et 5 caviars distribués. En tout, ce sont huit Frelons qui ont marqué 10 points ou plus. Sur 10 joueurs utilisés, c’est vraiment une belle preuve de ballon qui circule, d’envie de partager le scoring, de la philosophie mise en place par leur entraîneur. Mais cela n’aura donc pas été suffisant cette nuit pour venir à bout de ces Spurs. L’expérience, notamment celle de Tony Parker, a parlé en fin de rencontre et Nico Batum ne pouvait que le constater après le match :

Nous avons essayé de nous battre, nous avons fait du bon boulot mais nous n’avons pas su faire ce qu’il fallait en fin de match.

Effectivement… Et cette défaite tombe bien mal pour les Hornets puisque c’est leur troisième d’affilée. Une mauvaise série qui les a immédiatement fait rentrer dans le rang après un très gros début de saison. Les Spurs eux, sont en pilotage automatique et sur 7 victoires consécutive mine de rien. 

boxscore-spurs

boxscore-hornets

Le gros 3 de Tony

Highlights du match


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top