Raptors

Les Raptors refroidissent les Nuggets en OT : clutchitude et encore 30 points pour DeMar DeJordan

Raptors - Demar DeRozan

DeJordan. DeMar DeJordan.

Source : NBA League Pass

Si les Raptors ont réussi à se sortir d’un véritable guépier et à repartir du Colorado avec une victoire obtenue en prolongation (113-111), c’est (encore une fois) grâce à leur homme fort de ce début d’exercice. Leur homme très très très fort même, le dénommé DeMar DeRozan. Le swingman a (encore une fois) été impressionnant au scoring, plantant 30 points pour la dixième fois lors des douze premiers matchs de la saison !

Il ne sont que quatre autres gars à avoir proposé un tel exploit : Rick Barry, Tiny Archibald, Alex English et Michael Jordan. Un club très fermé, un club de scoreurs dont le Dino fait désormais partie. C’est solide ! Pourtant, quand il revient sur le parquet à un peu moins de 6 minutes de la fin du temps réglementaire, les Raptors sont encore menés de 3 points (90-87) après l’avoir été de 7 unités au tout début de ce dernier quart et DeRozan n’affiche à ce moment que 22 points à son compteur. Mais c’est bien lui qui va faire repasser les siens devant d’un lay-up dans le trafic (91-90) après que Jonas Valanciunas ait tout d’abord réduit le score. Puis, quelques secondes avant le buzzer final, il croira certainement avoir fait le plus dur en plantant tout en sang-froid ce jumper à 5 mètres pour mettre Toronto devant (102-101) avec 15 secondes sur l’horloge.

Mais, Wilson Chandler convertira un lancer sur deux suite à une faute de Norman Powell et les deux escouades fileront en prolongation. DeRozan a 26 points dans sa besace à cet instant. Il marquera 4 des 11 unités des Raptors en prolongation afin d’entrer donc dans les annales NBA et de permettre à son équipe d’arracher un succès qui fait beaucoup de bien après deux revers (contre les Cavs et les Warriors). 30 points à 12/25 au tir accompagnés de 5 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions, voilà les chiffres qui garnissent donc la ligne de stats de l’ami DeJordan. Lourd. A ses côtés, Valanciunas n’est pas passé loin du double-double (15 points et 9 rebonds) pendant qu’un Lowry maladroit (18 points mais à 6/15) pesait à la création avec 13 offrandes.

Sinon, ce match fut un chassé croisé pas inintéressant entre deux franchises qui pratiquent un basket agréable à regarder. Mais les Nuggets n’ont pas assez bien géré certains moments clé, ils ont perdu trop de ballons (19) pour pouvoir battre ces Raptors expérimentés. Emmanuel Mudiay – tout comme Wilson Chandler (25 points et 10 rebonds) – est à créditer d’un gros match. Le sophomore a envoyé 25 points, 6 rebonds et 9 caviars. Il a porté les siens. Pour autant, cette perte de balle caractéristique du bonhomme (fonce dans le tas et ne sait plus quoi faire ensuite) a fait très mal alors que les Nuggets étaient menés 110-108. Il aura l’occasion de redonner espoir à Denver avec 3 lancers obtenus de manière très intelligente pour le coup mais ce sera trop tard…

C’est une nouvelle défaite frustrante donc pour ces jeunes Pépites. L’apprentissage est rude et sans pitié pour eux en cette entame de saison. Les Canadiens repartent du bon pied en revanche et DeRozan est toujours sur son petit nuage…

boxscore-raptors

boxscore-nuggets


2 Commentaires

2 Comments

  1. Maurice

    19 novembre 2016 à 14 h 29 min at 14 h 29 min

    Demar DEJORDAN. Je le connais pas celui la
    Un fantôme peut être

  2. vinsanity4

    19 novembre 2016 à 16 h 59 min at 16 h 59 min

    DeRozan est pour moi le successeur de Jordan au niveau du style de jeu. Peu de 3 points chiants à regarder (coucou GS), mais des lay up de folies et une capacité à faire des dunks incroyables. Tout ça en claquant plus de 30 pts de moyenne. Ca vous rappelle pas qqun?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top