Pacers

Les Pacers ferment enfin la boutique : 88-69 contre le Magic, Kevin Seraphin franchise player

Kevin Seraphin

C’est même pas une blague en plus.

Source : youtube

Depuis le début de la saison, la défense des Pacers ressemblait à l’arrière-train d’une star du X en fin de carrière. Merci le Magic, grâce à vous Nate McMillan a retrouvé un semblant de défense, à moins que ce soit l’attaque d’Orlando qui sente le moisi. Mais l’essentiel est là, Indiana a pris moins de 120 points et on a même pu voir un Kevin Seraphin productif. Le combo du bonheur.

121 pions encaissés lors de l’opener face à Dallas, 118 face aux Bulls, 125 par les Bucks, 122 par les Hornets, 115 et encore 109 par les Sixers, 105 par les Celtics. Tel était le bilan exceptionnel de la défense des Pacers depuis le 25 octobre, avec l’urgente nécessité de commencer à dire stop de temps en temps. La venue du Magic à la Bankers Life Fieldhouse apparaissait comme une belle occasion de se sortir enfin les doigts et, ô miracle, la bande à Paul George a offert à son public une sortie sérieuse. 69 points encaissés, un coup de collier asséné au troisième quart-temps et du sérieux pendant 48 minutes, à défaut de produire du basket champagne. Car c’est aussi ça une équipe solide, être capable de mettre les mains dans la boue pour aller chercher les paniers qui comptent quand les paillettes ont décidé de rester au magasin de cotillons. Paul George finalement présent mais décidément pas dans ses baskets en ce début de saison, un Myles Turner qui marque le pas après de trop grandes promesses, et ce sont finalement les soutiers de l’Indiana qui auront fait le job. Un Jeff Teague efficace, un C.J. Miles pas loin d’être le meilleur Pacer sur ce début de saison et un Monta Ellis un peu plus détendu depuis quelques matchs auront ainsi porté leur équipe cette nuit, de même qu’un invité surprise que l’on attendait donc pas à pareille fête…

Tout droit sorti d’Instagram City, c’est donc Kevin Seraphin qui a insufflé au banc de McMillan l’énergie nécessaire pour aller chercher une win importante dans un soir où rien n’était offert. Transparent depuis le début de saison (3,1 points et 1,9 rebond en 6 minutes), Kéké a profité de la petite forme de Big Al pour hériter de 19 minutes de jeu et pour les faire fructifier puisque l’ancien intérieur des Wizards terminera avec 6 points, 10 rebonds, 3 passes, 1 interception, un contre et une belle activité à chacune de ses secondes passées sur le parquet.

Merci Kéké donc, mais merci également à une magnifique équipe du Magic qui aura honoré comme il se doit le retour de Coach Vogel à Indiana : 27/84 au tir, 5/25 du parking, un starting five à 14/53, la totale dans une soirée cauchemardesque pour quiconque portait un maillot d’Orlando, même notre pauvre Vavanne national.

Prochain rendez-vous demain soir pour les deux équipes, puisque les Pacers tenteront d’enchaîner en mettant une raclée aux Cavs alors que le Magic est peut-être bien assez faible pour perdre contre les Pelicans. En attendant envoyez les boxscores, et Marseillaise pour tout le monde.

Stats Magic-PacersStats Pacers-Magic


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top