Knicks

Les Knicks s’imposent face à Dallas : 93-77, c’était très moche mais ça compte quand même

Vomi, Knicks-Mavs

Dirk et D-Will absents. 0/11 pour Justin Anderson. Patate de Hammons dans l’œil de Quincy Acy. Kamoulox.

Source : wisegeekhealth.com

Dans un match voyant s’affronter deux équipes en manque de victoires, ce sont donc les Knicks qui auront finalement eu le dernier mot grâce à une deuxième mi-temps mieux maitrisée. Oh et puis soyons honnêtes, ce sont donc les Knicks qui auront finalement eu le dernier mot grâce à une prestation texane digne d’un match de deuxième division chilienne. Et encore, c’est pas sympa pour ces pauvres Chiliens.

Toujours pas de Dirk Nowitzki ni de Deron Williams côté Dallas, toujours pas de collectif pour les Knicks durant le premier quart-temps d’un match qui s’annonce comme une belle purge de début de semaine. Harrison Barnes met Melo à l’amende dans le duel des franchise players et ce sont les Mavs qui virent en tête après un quart-temps. Le seul quart-temps que joueront finalement les hommes de Rick Carlisle, puisque si Carmelo Anthony tarde pour sa part à se réveiller, Jeff Hornacek semble comprendre que son véritable leader est letton et que ce serait plutôt cool de le servir de temps en temps poste bas. Derrick Rose fonce dans le tas, Melo est trop gras et c’est donc Kristaps qui met NY sur les bons rails, accompagné par un Justin Holiday très en vue, au contraire de son homonyme Justin Anderson qui terminera sa soirée avec un 0/11 de belle facture, à l’image du match de son équipe. Car si le premier quart nous aura permis d’apprécier la connexion Barea/Bogut et la prise de responsabilité d’Harrison Barnes, la suite sera malheureusement bien moche pour des Mavericks complètement à la rue en ce début de saison. Et puis merde, quand t’as un mec prénommé Dorian dans ton starting five c’est pas gagné, d’autant plus quand même la NBA n’est pas foutue de mettre une tête à côté de son blase dans les boxscores.

Le highlight de la soirée pour Dallas ? Cette patate de forain envoyée dans le money time par A.J. Hammons (“c’est qui lui ?”, Tome 2) dans le neuneuil de… Quincy Acy. Une belle image pour résumer la prestation ce soir d’une équipe qui devra cravacher pour recoller au peloton des Playoffables et pour qui cette éventualité n’est même pas imaginable aujourd’hui tant tout parait compliqué sans l’axe Dirk/Deron. Côté Knicks la tristesse de l’adversaire aura au moins permis à Carmelo Anthony de se refaire une santé en deuxième mi-temps, à Kristaps Porzzingis d’affirmer sa toute puissance et à Jeff Hornacek d’aligner un cinq Jennings / Vujacic / Baker / Kuzzminskas / O’Quinn que l’on rêve de voir un jour dans un vrai money time.

Victoire facile à l’arrivée pour les Knicks, pas un Picasso mais une victoire qui fait du bien au moral après deux défaites à Boston et Toronto. Confirmation attendue demain soir face à Detroit, alors que les Mavs retrouveront logiquement Dirk Nowitzki au Garden de Boston pour tenter d’amorcer un semblant de début de saison. Mais bon sang, Dieu que c’était moche.

Stats Mavs Knicks

Sttats Knicks Mavs


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top