Rookie Rankings

Rookie Rankings – Décembre : ce trophée peut-il échapper à Karl-Anthony Towns ?

Début décembre, nous vous avions livré un premier classement des 10 rookies les plus performants parmi les 53 nouveaux venus qui ont foulé pour la première fois les parquets de la Grande Ligue cette année. Voici donc maintenant, le Top 10 après deux mois de compétition. Un trio de tête se dégage très clairement et derrière, la lutte est très serrée. 

Comme le mois dernier, pour établir ce Rookie Rankings, nous tenons compte de l’éventuelle progression statistique du joueur, de sa situation dans l’effectif de sa franchise, de ce qu’il apporte quand il est sur le parquet et de sa façon d’appréhender la Grande Ligue.

Stats arrêtées au 31 décembre 

Place Joueur Commentaire

10
(-1)

T.J. McConnell
T.J. McConnell Arizona Wildcats
Pas évident ce mois de décembre pour le meneur rookie des Sixers. Il a pati bien sûr de l’infernale spirale négative dans laquelle la franchise de Pennsylvanie est empêtrée. Et puis, il y a eu l’arrivée récente de Ish Smith qui l’a vu se faire définitivement reléguer sur le banc. Du coup, les stats de l’ami T.J. sont légèrement en baisse tout comme son temps de jeu mais il reste dans le Top 10 par sa capacité à faire un peu de tout sur un parquet et une bonne maîtrise du tempo qui lui permet d’espérer une honnête carrière de back-up en NBA. Statistiques : 6,1 points à 46% au tir dont 36,4% derrière l’arc, 4,8 assists, 4,2 rebonds et 1,2 interception en 23 minutes. 

9
(Entrée)

Devin Booker
Suns baby shoes
Le plus jeune joueur de cette cuvée 2015 fait son entrée dans notre Top 10. Il a participé à presque tous les matchs des Suns en sortie de banc depuis le début de saison et dès lors qu’Hornacek lui a donné sa chance en tant que titulaire au poste 2 en l’absence d’Eric Bledsoe, il a montré qu’il pouvait tenir certaines des promesses entrevues. Notamment celle de rentrer des tirs car le petit Devin a différentes qualités : il a d’excellents fondamentaux, il a un très bon QI mais surtout, il est un vrai sniper doté d’une gestuelle impeccable et d’une adresse qui pourrait faire des ravages au fur et à mesure que son temps de jeu et donc son volume de tir vont augmenter. Statistiques : 6,4 points à 48,6% dont 54,1% à 3-points, 1,3 rebond, 1 assist en 16 minutes.

8
(-3)

Justise Winslow
justice-winslow-heat-uniform
Le rookie swingman de Miami rétrograde sérieusement ce mois dans notre Top 10 à cause d’une baisse statistique légère mais assez nette et surtout à cause de pourcentages au tir trop faibles. Il faut dire qu’au sein de ce Heat assez efficace mais moche en attaque, il n’a pas toujours les opportunités qu’il faut pour s’exprimer. Il reste tout de même en huitième position car avec plus de 27 minutes de temps de jeu il fait partie intégrante de la rotation d’une équipe qui joue le haut de tableau et, malgré son jeune âge, il montre une énergie et une détermination superbe en défense. Statistiques : 5,9 points à 41,7% au tir dont 25% derrière l’arc, 4,7 rebonds et 65% au lancers en 27 minutes.

7
(-1)

Stanley Johnson
chien_eau004
L’ami Stanley est un pitbull de 2m01 pour 111kg. Il se bat sur chaque possession à chaque fois qu’il pose un pied sur le parquet. Il n’a que 19 ans mais il n’a peur de personne. Même quand la réussite offensive n’est pas au rendez-vous, il ne se décourage pas et continue de jouer avec cette intensité qui le caractérise et qui fera de lui une match-up de plus en plus redoutée au fur et à mesure qu’il avancera dans sa carrière. Cependant, les pourcentages au tir assez dégueu du swingman lui ont fait perdre une place ce mois-ci. Statistiques : 8,1 points à 38% au tir dont 32,5% à 3-points, 3,8 rebonds en 22 minutes.

6
(Grosse Entrée)

Frank Kaminski III
11372150_867788949966593_1153988135_n
L’intérieur des Hornets a superbement profité des absences répétées – et qui vont continuer – d’Al Jefferson. Son temps de jeu est passé de 15 à plus de 24 minutes. Du coup ses stats ont augmenté de manière significative et il semble que les qualités offensives de l’ancien de l’Université du Wisconsin soient réelles et au niveau de la NBA. Il peut shooter de loin, il n’hésite pas à poser la balle au sol pour attaquer le cercle. Il fait partie intégrante du collectif de ces Hornets qui luttent pour une place en Playoffs et il va avoir l’occasion de nous en montrer encore plus tout au long du mois de janvier. Statistiques : 7 points à 42% dont 34,3% derrière l’arc, 3,4 rebonds en 19 minutes.

5
(+2)

Nikola Jokic
Nikola-Jokic-Denver1
Toujours principalement en sortie de banc surtout depuis le retour de Joffrey Lauvergne, le pivot Serbe a tout de même vu son temps de jeu légèrement augmenter ainsi que ses stats au cours du mois de décembre. Typique de ces intérieurs venus des Balkans, Jokic dispose de bonnes mains et de bons fondamentaux offensifs qui lui permettent de peser dès qu’il touche le ballon en attaque comme en témoignent ses 22 points en 26 minutes face aux Spurs. En défense, il y a encore du boulot il faut reconnaître que le contexte à Denver ne l’aide pas toujours sur ce plan. Statistiques : 9,1 points à 54,2% au tir, 5,5 rebonds et 1,5 assist en 19 minutes.

4
(+4)

D’Angelo Russell
D'Angelo Russell
Titulaire depuis le début de saison, le numéro 2 de la dernière Draft s’est retrouvé relégué sur le banc par le génie qui lui sert de coach. Mais loin de se décourager, D’Angelo a continué sur sa bonne lancée du début de mois de décembre. Ce gamin (19 ans) sait scorer, il a un sens de la passe inné, il peut prendre du rebond, intercepter et a montré de vraies aptitudes en dribble. Tout cela lui permet d’animer régulèrement les matchs ternes des Lakers en dehors du baroud d’honneur de Kobe Bryant. Il travaille, il progresse et mérite la quatrième place ce mois-ci. Statistiques : 11,9 points à 40,4% au tir dont 32% à 3-points, 4,2 rebonds, 3,3 assists et 1,2 interception en 28 minutes. 

3
(-)

Jahlil Okafor
gants-de-boxe-ufc
Okafor est le meilleur scoreur parmi les rookies. Il est totalement NBA ready au poste bas voire plus que ça puiqu’il semble déjà capable de mettre à l’amende tout intérieur qu’il aurait sur le dos. Il prend une dose de rebonds tout à fait respectable même si on pourrait attendre un peu plus. Pourtant, il n’est que troisième de ce Top 10 comme le mois dernier. Il est clair que sa démonstration d’Ultimate Fighting dans les rues de Boston ne plaide pas du tout en sa faveur et dénote une certaine fragilité mentale qui est compréhensible étant donné son jeune âge et la franchise dans laquelle il est tombé. Contrôle-toi Jahlil. Mais il est aussi moins complet que les deux gars qui figurent devant lui bien qu’il ait encore de gros progrès à faire défensivement. Statistiques : 17,3 points à 45,5% au tir, 7,9 rebonds et 1,2 contre en 32 minutes. 

2
(-)

Kristaps Porzingis
Kristaps-Porzingis---Porzingod-Jersey-Style-T-Shirts
Il connait depuis quelques matchs un semblant de rookie wall mais le Letton reste un membre essentiel de ces Knicks qui luttent tout en montrant de belles choses. Par sa taille, sa grosse présence défensive et au rebond ainsi que sa capacité à planter de loin, Porzingis surprend et envoie régulièrement un double-double (4 ce mois-ci et 12 depuis le début de saison) ce qui lui permet de tenir en respect Okafor mais attention, si la baisse de forme dure, il se pourrait que cela change et ce, même si les jersey Knicks numéro 6 continuent de se vendre comme des petits pains. Statistiques : 13,2 points à 42,2% au tir dont 33% derrière l’arc, 8 rebonds et 2 contres en un peu plus de 27 minutes. 

1
(-)

Karl-Anthony Towns
le-loup-des-steppes-1277742
Considéré par certains comme le lieutenant d’Andrew Wiggins, d’autres commencent à sérieusement se demander si l’intérieur issu de Kentucky ne serait pas déjà le franchise player en devenir de la jeune meute de Loups du Minnesota. Sans que son temps de jeu n’augmente réellement, l’intérieur numéro 1 de la dernière Draft a marqué 2 points de plus par match tout en maintenant sa moyenne de rebonds. Il pèse de plus en plus comme en témoignent ses 8 double-doubles en 16 sorties sur décembre. “KAT” est déjà un des meilleurs intérieurs de la ligue, un futur monstre et il sera bien difficile de venir lui piquer le titre de rookie de l’année. Statistiques : 16,4 points à 54% au tir, 9,4 rebonds et 1,9 contre en 29 minutes. 

Mention spéciale à Bobby Portis qui n’a pas encore joué assez de matchs (seulement 10) pour rentrer dans ce Top 10 mais qui est de plus en plus utilisé par Fred Hoiberg et qui produit de très belles stats comme ce gros double-double contre les Knicks. S’il continue comme ça en janvier, il pourrait nous faire une grosse entrée.

On se retrouve début février prochain pour un nouveau classement. Nous verrons qui a fait le nécessaire pour tenir le choc, qui aura dégagé et qui fera son apparition. 

Source image : karlanthonytowns.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top