La NBA selon Twitter

TrashTalk Award – Semaine 5 : qui a eu la plus grande gueule entre Westbrook et Butler ?

TrashTalk

La semaine passée a été parfaitement décorée par des citations plus belles les unes que les autres, on en a gardé 5 de côté et décidé de vous les mettre en compétition !

Qui dit NBA dit ballon, qui dit ballon dit baston, qui dit baston dit punchlines, et qui dit punchlines dit TrashTalk ! On fait le point sur la semaine passée, avec les acteurs les plus bruyants de la Ligue et ce qu’il ne fallait rien louper…

Comme dans une chorale professionnelle ou au sein d’un choeur moins réputé, tous les membres de la NBA se sont échauffés la voix en faisant leurs vocalises cette semaine, un petit do-ré-mi-fa-te-faire-enc-si-do qui s’est plus ou moins entendu en fonction des situations de chacun. Si Swaggy l’a emporté de justesse la semaine passée grâce à la belle cohésion d’équipe à Los Angeles, il va falloir se pencher sur d’autres franchises car les Lakers semblent rafler toutes les récompenses. On jette un coup d’oeil et on tend l’oreille !

Candidat # 1 : Joe Ingles est un génie

Utah a certes perdu son duel, de justesse, face aux Warriors en début de semaine, mais la perle de la rencontre était bien du côté du Jazz puisqu’avant celle-ci notre bon copain du bar a lâché sa plus belle version du Matt Bonner local. Connu pour ses qualités alcooliques athlétiques et ses cross toujours aussi rudes, Joe la Patate n’a eu aucun problème à répondre au taquet lorsqu’un journaliste lui a tendu son micro en demandant s’il était le Stephen Curry d’Australie : Bien sûr. Enfin, disons plutôt que lui, c’est le Joe Ingles d’Amérique’. Strike, même avec la défaite c’est un strike complet. On attend les retrouvailles ce mois-ci entre les deux All-Stars.

_

Candidat # 2 : Stephen Curry continue son insolence

On parlait justement du meneur ci-dessus et de sa comparaison évidente avec des joueurs de légende comme Magic Johnson ou Joe Ingles, l’intéressé n’a pas envoyé d’énormes salves en conférence de presse depuis le début de saison mais c’est aussi car Stephen sait à quel point la série en cours de ses Warriors est sensible. Sensible… ou historique, ça dépend comment on voit les choses et quand on l’entend s’exprimer sur le futur bilan des siens : ‘Il viendra certainement un moment où nous perdrons un match, et quand cette défaite arrivera nous devrons apprendre à faire avec les émotions qui s’en suivent. On ne va probablement pas finir 82-0 cette saison, et on va probablement perdre quelques matchs en Playoffs.’ L’utilisation du terme probablement, dans la plus belle des citations. Laisser le doute planer, rien que pour imaginer la réaction de ses adversaires… C’était il y a quelques jours, et toujours pas la moindre défaite chez les Dubs.

_

Candidat # 3 : Russell Westbrook adore ses ex

Même si sa partition fût assez moche car flinguée par la présence permanente de Kentavious Caldwell-Pope sur son dos, le meneur du Thunder n’a pas laissé passer l’occasion de se foutre de la gueule de Reggie Jackson, ancien bras-droit ou souffre-douleur qui faisait son retour à OKC la semaine passée. Sous le maillot des Pistons, RJ a passé une salle soirée, mais la cerise fût déposée par Russell sur le gâteau car le nom de son ex-meneur remplaçant a disparu comme par magie lorsque les micros se sont rassemblés devant lui. Qui ça ? Reggie quoi ? Connaît pas.

_

Candidat # 4 : Jimmy Butler a le seum

Lors de la victoire des Bulls à Portland la semaine dernière, les affaires se sont tendues pendant la rencontre et certains ont commencé à se souhaiter Joyeux Noël bien avant l’heure officielle. C’est notamment Mason Plumlee qui s’est retrouvé au sol avec Jimmy Butler et a laissé les arbitres deviner ce qui s’était passé, Jimmy se relevant et collant directement son front sur celui de l’intérieur pour vérifier la couleur de ses pupilles. Un bras qui part, une mandale de loupée et c’est un petit barfight des familles qui s’est déclenché, imposant du coup à Butler de devoir claquer 2500 dollars d’amende. Sa réaction en sortie de match ?. ‘Je crois qu’il s’est cru sur un terrain de foot US pendant une seconde. […] Il m’a coûté 2500 dollars ouais, mais je vais lui demander de me rembourser et je rigole même pas. Je vais lui demander gentiment, mais je vais les obtenir. Mon agent s’occupera de lui envoyer un mail ou autre chose, je crois que son adresse c’est MisterDukie@yahoo.com ou un truc dans le genre.‘ Dédicace à Duke, centre de formation du jeune Plumlee. Priceless.

_

Candidat # 5 : Jerry West commence à se faire vieux

Aucun doute sur le fait que l’architecte et logo est un maître incontestable de la construction lorsqu’on voit son boulot chez les Warriors et anciennement aux Lakers, mais les années semblent passer un peu trop rapidement pour la légende vivante car ses récentes citations ont fait froncer des valises de sourcils. Du blabla pour attirer l’attention ? ‘Nous avons deux des dix meilleurs joueurs de NBA chez les Warriors. Draymond Green est le deuxième. C’est le joueur le plus sous-coté de la Ligue, tout simplement. Il y a vraiment très peu de joueurs pour lesquels notre franchise accepterait de le laisser partir. C’est tout simplement un joueur remarquable. Si Draymond Green n’est pas l’un des dix meilleurs joueurs de NBA, je ne sais pas ce qu’il est.’ Dans son équipe oui, mais si l’intérieur est aligné avec les 450 joueurs de la Ligue et est choisi dans les 10 premiers, on s’appelle…

Voilà pour cette nouvelle édition du TT Award, n’oubliez pas de participer au sondage qui se situe ci-dessous et désigne le vainqueur de cette semaine ! On se retrouve mercredi prochain, et comme d’habitude : tendez l’oreille…

Mais qui a eu la plus grande gueule de la semaine en NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...

Source image : duluthnewstribune.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top