La NBA selon Twitter

TrashTalk Award – Semaine 1 : qui a eu la plus grande gueule entre Julius Randle et Melo ?

TrashTalk Award

Le TrashTalk Award est bien présent cette semaine et c’est avec de beaux participants que le vote va avoir lieu : du blabla très propre des deux côtés du terrain !

Qui dit NBA dit ballon, qui dit ballon dit baston, qui dit baston dit punchlines, et qui dit punchlines dit TrashTalk ! On fait le point sur la semaine passée, avec les acteurs les plus bruyants de la Ligue et ce qu’il ne fallait rien louper…

Comme dans une chorale professionnelle ou au sein d’un choeur moins réputé, tous les membres de la NBA se sont échauffés la voix en faisant leurs vocalises cette semaine, un petit do-ré-mi-fa-te-faire-enc-si-do qui s’est plus ou moins entendu en fonction des situations de chacun. Ainsi, sans grande surprise, les Warriors sont repartis sur leurs bases habituelles en posant leurs bourses sur la table, mais KG a aussi tenu à rappeler la hiérarchie individuelle et Melo laissé ses Honey Nuts Cherrios de côté pour montrer qu’il avait une belle mémoire. On n’en dit pas plus, place aux participants !

Candidat # 1 : Carmelo Anthony remercie Jared Dudley, sa plus grande fan.

Il y a quelques mois, l’ailier des Wizards évoluait chez les Bucks et il avait publiquement placé celui des Knicks sur le trône des joueurs les plus sur-estimés en NBA, mettant notamment sa sélection de tirs et ses résultats collectifs en avant. Mauvais délire ? Mauvais délire, surtout quand on retrouve un Anthony en pleine forme cette saison et dont l’attaché de presse a très bien fait son travail avant le match. Alors comme ça tu penses que je ne suis pas aussi bon que les gens disent ? Va pour 37 points sur ta gueule et la victoire chez toi, on te laissera nettoyer la salle en partant. La meilleure partie étant d’ailleurs dans la déclaration de Melo en sortie de rencontre : ‘j’avais entouré ce match sur ce calendrier, je le rejouerai trois fois cette saison.‘ Bim bam boum, position foetale pour Dudley, un suppo et au lit. On ne rigole pas avec la bête.

_

Candidat # 2 : Draymond Green annonce la couleur aux directeurs financiers de la NBA.

Quand t’es champion en titre, que tu joues avec des extra-terrestres et que tu viens de signer un fat contrat pour rester en Californie encore longtemps, tu as de quoi prendre la grosse tête et te permettre quelques petites folies. Maintenant imaginez Draymond, qui a déjà un boulard de la taille de la Géode, et donnez lui l’opportunité de partir en freestyle complet avec son porte-feuille. Qu’est-ce que ça donne ? Tout simplement ça : ‘La marque d’une équipe financièrement solide, c’est de savoir à qui vous avez à faire. Donc sachez-le, il y a un peu de thune gardée pour le budget des fautes techniques. Tout est planifié, j’ai mis quelques centaines de dollars de côté, rien d’extravagant.‘ Voilà comment dépenser son argent dans le camp du sublime Green. Un peu pour l’essence, un peu pour la bouffe, un peu pour la famille et un peu pour ma bouche.

_

Candidat # 3 : Julius Randle se fout de savoir qui est Kevin Garnett, très clairement.

On ne touche pas à une légende du blabla comme KG, mais on n’est pas non plus venu pour trier des haricots, se dit le rookie des Lakers. Un des seuls rayons de soleil des Lakers sur ce début de saison, Julius a montré qu’il n’avait peur de personne et qu’il allait dire tout haut ce qu’il pense, quel que soit le bonhomme d’en face, Hall of Famer ou ramasseur de ballons. Après Draymond Green chahuté en pré-saison, c’est Garnett qui a eu droit au regard de Randle, après une belle tentative d’Inception de la part de KG : ‘J’ai la même confiance que lui dans mon jeu, mais je me fous de savoir qui veut défendre sur moi. J’aime ça car cela me motive, mais son trashtalking ne me fait pas peur, j’ai peur de personne.‘ Le lancement d’une très grand carrière pour nous, car on va suivre les contre-attaques de Julius avec beaucoup d’attention et une oreille tendue !

Candidat # 4 : Bradley Beal se situe entre James Harden et Stephen Curry, à-peu-près.

On savait que le gosse formé à Florida était confiant, qu’il avait un pur fouetté et sortait d’une grosse campagne en Playoffs, mais on ne savait pas qu’il pouvait s’offrir des chevilles de la taille de la Tour Eiffel, notamment après seulement deux petites rencontres de jouées. Intenable face aux Bucks où il fera d’ailleurs la totale dans le dernier quart, l’arrière des Wizards annoncera officiellement le titre de son nouveau roman, attendu à Toronto vers le mois de février : ‘Personne ne peut m’arrêter. Purement et simplement.’ Et même s’il est clair qu’avec 25 points de moyenne sur cette première semaine de compétition on a envie de le suivre sur ses propos, on a hâte de voir ce qu’il va pouvoir donner contre des cylindrées de taille à venir. Parler c’est bien quand on est chaud, assumer derrière en tenant le rythme c’est mieux.

_

Candidat # 5 : DeAndre Jordan s’échauffe avant le match du 11 novembre.

On a tous entouré en rouge le déplacement des Clippers à Dallas, pour la simple et bonne raison que le pivot des Clippers y jouera ses premières minutes après avoir mis la plus grosse feinte de la décennie depuis LeBron et les Cavs en juillet 2010. En effet, DJ avait d’abord dit oui aux Mavs et à Dirk cet été en acceptant un tout nouveau contrat lui permettant de retourner dans sa région natale, mais une clope et un grec auront suffit à faire changer l’avis du géant, surtout quand t’as Chris Paul à table et Doc Rivers aux fourneaux. Quoi qu’il en soit, on a déjà eu un premier duel entre Dallas et Los Angeles, qui nous a offert une belle petite séquence entre Nowitzki et son ex-futur-ancien-presque pivot. Plus qu’une semaine, plus qu’une semaine !

Voilà pour cette première édition de la saison, n’oubliez pas de participer au sondage qui se situe ci-dessous et désigne le vainqueur de cette semaine ! On se retrouve mercredi prochain, et comme d’habitude : tendez l’oreille…

Mais qui a eu la plus grand gueule de la semaine en NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...

Source image : montage TrashTalk – Zimbio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top