MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 2 : si vous êtes né en 1989 ou en 1990, c’est l’heure de prendre feu !

MVP

Le MVP Rankings de cette semaine donne la parole à ceux qui ont kiffé les Pokémon mais n’ont pas pu connaître le mur de Berlin : laissez place à la jeunesse !

C’est le grand retour, celui du classement qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

Une nouvelle semaine de compétition qui a été marquée par la fin d’échauffement pour certains, on pense notamment à James Harden et Paul George dont les automatismes sont désormais bien installés. Andre Drummond n’a finalement pas prévu de quitter le Top 10 et ce dernier s’offre même le lux de kicker Anthony Davis hors de la discussion, les Pelicans étant aussi beaux que le playbook de Dave Joerger en ce moment. En parlant de systèmes, certains ont réussi à contrer ceux placés à Golden State mais le bilan du rouleau-compresseur est irrésistible, il faudra cependant tenir dans le clan Curry car la concurrence sera folle et de beaux clients ont commencé à mettre les deux pieds sur l’accélérateur !

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry Et de 8 victoires consécutives pour lancer la saison, comme si les Warriors n’étaient déjà pas assez relou à jouer. Aux commandes du char d’assaut, le pyromane californien dont les pourcentages ont clairement baissé après un début de saison stratosphérique, mais monsieur peut se permettre deux ou trois soirées off et quand même claquer 25 points avec la victoire. OKLM. Semaine de régalade avec Memphis, Minnesota et Brooklyn au menu, on commande déjà le café car la hiérarchie ne devrait pas bouger dans 7 jours… Sauf si les Nets continuent leur lourd début de saison, mort de lol.
Statistiques : 32.4 points, 5.4 rebonds, 5.9 passes et 2.4 interceptions à 53.5% au tir dont 47% de loin.

2
(+2)

LeBron James
Merci les Clippers pour le vilain caca de la semaine, laissons place aux Cavs et à son cyborg préféré, eux qui n’ont pas perdu de match depuis leur première défaite à Chicago. On ne va pas en faire une valise quand on voit le calendrier que BronBron et ses copines ont reçu pour préchauffer cette saison, mais force est de constater que Monsieur est motivé et ce n’est certainement pas avec une moustache bien tracée que les arbitres vont changer de traitement. Des statistiques toujours aussi folles, pour un copain qui aura bientôt… 31 ans. Tu le sens le coup de vieux, là ? 
Statistiques : 24.4 points, 6.6 rebonds, 6.4 passes et 2.1 interceptions à 49% au tir dont 19% de loin.

3
(-1)

Blake Griffin
On n’est pas passé loin des trois défaites, on n’est pas passé loin des trois victoires aussi. Entre les Warriors, Rockets et Grizzlies, la semaine de Blake a été assez intense dans le money-time et ce n’est certainement pas l’absence de CP3 qui a freiné le garçon. Trop concentré et intense en attaque, Griffin offre des moyennes assez sales, surtout qu’il est devenu deadly à mi-distance comme aux lancers. Comment défendre sur lui ? Difficile à dire, en tout cas on attendra la réponse de la part des Mavs, Suns ou Pistons cette semaine.
Statistiques : 28.6 points, 10 rebonds, 3.9 passes et 0.6 interceptions à 58% au tir et 81% aux lancers.

4
(+1)

Kawhi Leonard Sans une vilaine exécution défensive à Washington, Kawhi et ses phalanges surhumaines seraient sur une série de victoires aussi lourde que celle des Cavs, dont LeBron gère les débats. Aux Spurs ? Difficile de contredire Leonard, lui qui est tout simplement devenu référent en attaque comme en défense. Trois matchs de suite au-dessus des 20 points, focus tous les soirs et des attaquants qui veulent téter leur mère en sortie de rencontre : si tu découvres San Antonio demain matin et que tu ne connais aucun des CV en place, le Hall of Famer en puissance c’est lui et personne d’autre.  
Statistiques : 22.1 points, 7.6 rebonds, 1.1 passes et 2 interceptions à 54% au tir dont 42% de loin.

5
(-2)

Kevin Durant
Russell Westbrook la semaine dernière pour représenter le Thunder, KD cette fois-ci rien que pour son déplacement à Washington : non, il n’y aura pas de classement avec les deux copains dans le Top 10 ! Il faudra bien qu’un des deux mène la danse des trophées, et si le meneur a pour le moment montré le plus de détermination c’est bien Kevin sur qui on se focalisera cette semaine, pour ses grosses rencontres et surtout ses beaux pourcentages. Certains doutaient de son efficacité suite à sa blessure au pied, on peut les rassurer sur le fait suivant : Durant restait, reste et restera une machine à scorer, créée par les dieux des arceaux. Faire péter ceux des Wizards ? Une obligation. 
Statistiques : 30.1 points, 6.9 rebonds, 2.9 passes et 0.9 interceptions à 50% dont 42% de loin.

6
(+2)

James Harden

Certains lecteurs nous demandaient de le virer du Top 10 dès la semaine dernière, à cause de ses vilains pourcentages et les défaites des Texans. Oui, bien sûr, c’est évident : on va éjecter un type capable de mettre 89 points en 24h, surtout qu’il va jouer Brooklyn, Denver, Dallas et Boston. Sérieusement ? On attendait simplement que la machine se mette en route, et monsieur le cuistot-barbu a retrouvé les clés au bon moment. C’est donc enfin parti pour la campagne MVP du gaucher le plus indéfendable de la planète, qu’on attend dans le Top 4 dès mardi prochain. Quelqu’un veut encore prendre les paris ou on fait confiance à la famille ?
Statistiques : 29.7 points, 5.9 rebonds, 5.7 passes et 1.7 interception à 38% au tir dont 24% de loin.

7
(-)

Paul George
Voilà un autre client qu’on attendait avec impatience, lui qui mettait du temps à lancer sa saison comme celle de son équipe. Depuis mercredi dernier ? PG est en effet interdit aux moins de 13 ans puisque l’ailier tourne à plus de 30 points de moyennes, avec des goodies de partout et surtout des victoires qui font du bien. On attendra sa visite à Chicago avec impatience avant de le faire grimper au classement, mais s’il continue comme ça on va devoir lui demander de changer son numéro. Treize c’est sympa, dix-huit c’est tellement plus proche de la réalité…
Statistiques : 23.5 points, 8.6 rebonds, 4.9 passes et 1.6 interception à 42% au tir dont 35% de loin.

8
(-2)

Jimmy Butler

Gros coup de mou pour Jimmy comme pour ses Bulls, eux qui varient entre le très bien et le très cheum, le solide et le liquide sans vouloir tomber dans la douche des scatophiles. Butler est capable de proposer nettement mieux sur les parquets, ce que son équipe attend par ailleurs, quand on voit la condition physique de Gasol et les montagnes russes de Rose. Malmené par Andrew Wiggins, l’arrière doit se reprendre et nous offrir une grosse performance à la maison. Contre qui ? Je sais pas moi, regardez peut-être celui classé juste au-dessus… (lundi 16).
Statistiques : 18.5 points, 5.4 rebonds, 2.9 passes et 2 interceptions à 43% au tir dont 42% de loin.

9
(+1)

Andre Drummond

Ah, flûte. Apparemment on s’est gouré de catégorie puisqu’on a installé Andre au dixième spot la semaine passée, lui promettant une exclusion imminente avec le retour de certains gros clients. Problème, le Drummond est du genre obstiné et la bête du Michigan a donc tabassé la concurrence en s’offrant deux titres de Joueur de la Semaine. Comment faire pour y arriver ? Peut-être rentrer dans l’histoire et rejoindre Wilt ainsi que KAJ, en proposant… comment dire… On va vous laisser regarder sa ligne de statistiques ci-dessous, cela se passe de commentaires.
Statistiques : 19.4 points, 19.6 rebonds, 0.9 passes et 1.9 contre à 53% au tir et 41% aux lancers.

10
(-)

Andrew Wiggins

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Il fallait bien qu’on félicite le leader de la Division Nord-Ouest, non ? Oui monsieur, oui madame, le Thunder et le Jazz peuvent remballer leurs claquettes, quand on voit Andrew démolir consécutivement les Bulls puis les Hawks, deux cylindrées qui ont pourtant du client à envoyer sur la bête. Timide en début de saison, enfin agressif et surtout responsable en attaque, Wiggins est chaud comme les braises auprès desquelles on se réchauffe chez KG et ce n’est certainement pas la légende du blabla qui va nous dire le contraire. Disparition prévue, mais il fallait envoyer de la love car Wiggo est exceptionnel en ce moment.
Statistiques : 19.8 points, 3.8 rebonds, 1.7 passe et 0.5 contres à 40% au tir et 38% de loin.

Au revoir Anthony Davis, toujours pas de DeMarcus Cousins et la place du Thunder occupée par un des deux monstres, la course commence à se préciser et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking troisième édition !

Source image : imgarcade


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top