MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 12 : le rendez-vous divin, c’est lundi entre Kawhi Leonard et Steph Curry

MVP

Après avoir vu LeBron échouer devant ses deux adversaires principaux, tout ce qu’il nous reste à faire est d’apprécier le Spurs – Warriors de ce lundi au sommet.

C’est le grand classement, celui qui crée tous les débats et provoque des guerres de plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Les plus fat clients de la NBA se rassemblent dans le MVP Ranking, on décortique le tout pour la semaine à venir.

Cette semaine passée était un vrai test pour LeBron, le cyborg de Cleveland affrontant Kawhi Leonard, James Harden et Stephen Curry en l’espace de quelques jours. Un examen violent à la table des grands, qui s’est terminé la tête dans la cuvette puisque James est reparti avec deux défaites dont une branlée infligée par les champions en titre. Un grand merci à l’ailier donc, qui aura longtemps tenu dans la discussion pour le titre de MVP mais a finalement rendu les armes, comme nombreux avant lui. Désormais, l’humanité toute entière a ses espoirs placés entre les mains de l’étrangleur texan, les Spurs jouant Golden State ce lundi avec un petit duel de dieux vivants entre Kawhi et Curry. Absolument immanquable, cette rencontre peut vraiment mettre un terme à toute discussion à la mi-janvier, ou bien entretenir un demi-suspens qui rendrait la deuxième partie de saison encore plus intéressante que prévue. Faites vos jeux, car le match sera suivi par tout le monde. LeBron compris.

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Stephen Curry Les points d’exclamation s’enchaînent à une vitesse folle et le garçon est à un niveau de confiance maximal dans son jeu. La preuve ? Alors que ses Warriors perdent à Denver puis Détroit dans la même semaine, Curry enchaîne les grosses performances et débarque à Cleveland pour un match aussi attendu que serré. Un match qu’il assaisonnera à sa façon en disant que le vestiaire des Cavs devait probablement encore sentir le champagne, typiquement le genre de propos qu’il faut assumer avec une performance royale derrière. Et performance royale, c’est peu dire s’il y eut… LeBron, définitivement hors course.
Statistiques : 30 points, 5,3 rebonds, 6,4 passes et 2,1 interceptions à 51% au tir dont 45% de loin.

2
(-)

Kawhi Leonard Dernier être humain encore vivant et donc capable de faire un tout petit peu d’ombre à l’autre pyromane du dessus, Kiwi s’est occupé de LeBron à domicile la semaine dernière en préparation du plus gros match de sa saison. Car oui, autant la possibilité de jouer au moins 4 fois le numéro 23 en juin est alléchante, autant il faudra quasi-obligatoirement passer sur le corps des Warriors pour ce faire. Et de Curry donc, qui attend aussi de pied ferme son défenseur préféré, dans une rencontre qui sera tout simplement immanquable cette saison. Leonard, dernier espoir concevable de ce classement.
Statistiques : 20,1 points, 7 rebonds, 2,6 passes et 2 interceptions à 51% au tir dont 48% de loin.

3
(+1)

Russell Westbrook
En voilà un qui profite bien des bourdes du voisin du dessous et dont l’équipe carbure en ce moment. Alors certes, le calendrier du Thunder joue en sa faveur car OKC démonte du jeune groupe de bas de tableau, mais Russell enchaîne les triple-doubles comme les sessions shopping chez Desigual et mérite donc un petit bump sur le podium. Rendez-vous magique ce vendredi, à Dallas où J.J Barea est en train d’aiguiser ses couteaux tranquillou : autant vous dire que le monstre va probablement vouloir se vénère face à lui, avec une performance qu’on a hâte de regarder en direct… Tous aux abris !
Statistiques : 24,2 points, 7,1 rebonds, 9,7 passes et 2,4 interceptions à 46% au tir dont 30% de loin.

4
(-1)

LeBron James Là, ça fait mal. On peut le dire, ça fait mal et ce n’est pas le genre de douleur qu’on oublie aisément. Alors qu’il était dans le viseur de tout le monde grâce à un programme mastoc en une semaine, LeBron a certes battu James Harden à Houston mais son moteur a toussé face aux Spurs de Kawhi puis le massacre des Cavs par Stephen Curry fût la goutte de trop. On sent une fracture avec David Blatt, mais on ne va pas en faire une tonne car nous ne sommes qu’en janvier. Allez, on se rattrape avec quelques gros chiffres cette semaine, on consulte pour parler de tout ça puis on retrouve le sourire car 2016 ne démarre pas au top pour LBJ…
Statistiques : 25,3 points, 7,3 rebonds, 6 passes et 1,4 interception à 50% au tir et 29% de loin.

5
(-)

Chris Paul
Toujours pas de problème du côté des Clippers, toujours pas de Blake Griffin en shorts et basket, merci avant tout au meneur qui gère l’eau, le moulin, le pain, la boulangerie, la compta et même le marketing. Paul tient sa franchise sur ses épaules et même si la fatigue a payé sans DJ contre les Kings, le bilan de Los Angeles sur ce mois amputé de Blake reste exceptionnel. On attend vite son retour, car mine de rien avec le boulot effectué par CP3 on pourrait presque envisager une place dans le Top 3 de l’Ouest, avec un peu de chance et de clutch… 
Statistiques : 18,2 points, 3,8 rebonds, 9,6 passes et 2,1 interceptions à 45% dont 39% de loin.

6
(-)

Paul George

 

Lourdé dans la tête comme dans les jambes, Paulo a clairement fait comprendre à son coach que le mode PG13 en feu était indisponible jusqu’à nouvel ordre, la saison étant beaucoup trop longue pour le voir nous offrir des semaines comme celle de novembre dernier. Du coup, Indiana en a pris un petit coup mais George continue à dominer son poste, ce qu’il devra confirmer en visitant Golden State cette semaine avant de recevoir les Clippers. Deux belles opportunités de monter au classement… ou de perdre de coûteuses places.
Statistiques : 23,7 points, 7,4 rebonds, 4 passes et 2 interceptions à 41% au tir dont 38% de loin.

7
(+2)

Jimmy Butler S’il profite davantage des meh-performances des copains du dessous plutôt que grâce à ses partitions fabuleuses, Jimmy a quand même dépassé la cinquantaine face aux Sixers et l’absence de Joakim Noah devrait le responsabiliser encore plus des deux côtés du terrain. On a quand même un peu peur à cause de son temps de jeu habituel et le vertige permanent qui règne dans le vestiaire des Bulls, mais on fait confiance à Buckets pour ce qui est de la production sur le terrain, un All-Star qui sera cité en premier chez les remplaçants.
Statistiques : 22,4 points, 5 rebonds, 4,4 passes et 1,8 interception à 45% au tir dont 32% de loin.

8
(-1)

Dwyane Wade

 

Attention, danger. Attention, danger. Après avoir émerveillé un paquet de fans sur la fin d’année 2015, grâce à deux gros mois de compétitions basés sur un corps solide et répondant présent dans les moments chauds, Wade est en train de baisser d’un bon niveau et les pépins physiques font doucement leur apparition. On avait du mal à l’imaginer rester dans le Top 6 du classement MVP jusqu’en avril, mais on se demande surtout s’il ne sortira carrément pas du Top 10 si ses grosses performances deviennent plus rares et le Heat continue à galérer…
Statistiques : 18,1 points, 4,1 rebonds, 4,6 passes et 0,9 interception à 46% au tir dont 23% de loin.

9
(-1)

James Harden

 

On continue le jeu préféré de James Harden cette saison, qui consiste à réaliser une belle performance avant de se faire dessus, puis claquer un match royal avant de passer en mode fantôme. Les Cavs et Clippers se sont imposés face aux Rockets, mais entre les deux Houston a battu les Lakers. Comment prendre le barbu au sérieux ? Aucune implication défensive, aucune régularité offensive, James est tout simplement imprévisible cette saison et c’est un choc incroyable quand on se souvient de sa magnifique campagne l’an dernier. Le jour et la nuit. 
Statistiques : 27,5 points, 5,8 rebonds, 6,7 passes et 1,5 interception à 42% au tir dont 33% de loin.

10
(-)

Marc Gasol

 

Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Coucou toi ! Comment ça va ? Bien pioncé ? Tel un vrai grizzly membre de sa franchise, Marco a dormi une bonne partie de l’automne et a enfin sorti son museau afin de prendre l’air pour la première fois de la saison. Memphis a un calendrier aussi léger que Tayshaun Prince en février, l’Ouest a ses portes ouvertes au-delà du Top 2-3 et les Clippers ne demandant qu’à retrouver le géant barbu au premier tour des Playoffs. Non seulement on veut cette série, mais on souhaite surtout vérifier si la bonne forme de Gasol peut se prolonger jusqu’à la fin du mois. 
Statistiques : 16,4 points, 7,4 rebonds, 3,8 passes et 0,9 interceptions à 45% au tir dont 67% de loin.

Au revoir Kyle Lowry, bonjour Margazole, la course se resserre et on attendra avec impatience les performances à venir. Du client, du client, du client : on en retrouvera encore la semaine prochaine, dans le MVP Ranking treizième édition !

Source image : @CavsNationNet


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top