La NBA selon Twitter

TrashTalk Award – Semaine 27 : qui a eu la plus grande gueule de la NBA ?

Comme quoi, les Playoffs, même dans une ligue assez aseptisée, peuvent provoquer des montées d’adrénaline, chauffer à blanc les joueurs pour nous offrir de belles preuves que le trashtalking existe toujours. Alors certes, il lui arrive de se cacher, mais cette semaine, il a été bien présent. Entre Tony Allen, Joakim Noah, LeBron James, Austin Rivers, Lance Stephenson et Matt Barnes, on en a pour notre argent !

Le vainqueur de la semaine passée : Paul Pierce

Paul Pierce

Une fois n’est pas coutume, le trophée de la semaine passée a été particulièrement dur à décerner. Finalement, c’est Paul Pierce qui s’en sort avec les honneurs et la médaille. Il faut dire que le mec a fait un doctorat option trashtalking, et même l’ancien community manager des Rockets n’a su le battre. Bravo à lui !

Candidat n°1 : Tony Allen ne ferme sa bouche que pour mastiquer ses aliments

Tony Allen

Si rien ne change, il sera peut-être l’un des meilleurs défenseurs de sa génération à ne jamais avoir reçu de trophée de défenseur de l’année. Après avoir subi lors du Game 1 face aux Warriors du néo-MVP Stephen Curry, les Grizzlies avaient besoin d’un coup de boost, quel qu’il soit. Il est venu du vétéran des Grizzlies qui a pris un malin plaisir à martyriser Klay Thompson au point de lui faire faire des cauchemars (seulement 13 points à 6/15, bien loin de ses standards habituels). Surtout, Tony Allen a passé son temps à faire chier les extérieurs de Golden State, coupant les lignes de passe et gueulant à chaque action défensive :

Alors les Grizzlies, on dit merci qui pour cette victoire ?

FIRST TEAM ALL DEFENSE !”

Candidats n°2 et 3 : LeBron James a beaucoup manqué à Joakim Noah

Joakim Noah LeBron James

Chicago/Cleveland, Illinois/Ohio, Bulls/Cavs, Jordan/Ehlo, Joakim/LeBron. Quand l’amour est aussi fort, il est bien difficile d’empêcher les acteurs de continuer à entretenir la flamme. Du coup, on se contente d’assister à leur histoire impossible, un “Roméo et Juliette” des temps modernes. Et lors du match 3, on a eu droit à un nouvel épisode. LeBron réussit un spin move et dunke sur son amour impossible. Ni une, ni deux, les mots doux retentissent dans la salle et les arbitres doivent même s’interposer pour empêcher des rapprochements trop osés.

Si les deux hommes n’iront pas plus loin, les déclarations d’après-match fusent :

Je suis père de trois enfants. Et c’était vraiment irrespectueux. Je suis d’accord avec le fait d’être en compétition avec “Jo”. J’aime sa nature compétitive, mais on devrait en rester là. Les mots irrespectueux qu’il m’a lancé étaient inappropriés.

“Jo”, j’aime son émotion. En tant que compétiteur, j’aime vraiment son émotion. Mais je pense que les mots qu’il a utilisé sont allés trop loin.

Le meilleur moyen de répondre est en réussissant une action. La seule façon que je connaisse qui puisse résoudre les choses est de réaliser une action pour aider notre équipe. Si on avait été dans les années 90 ou 80, j’aurai été autorisé à dire ce que j’ai dit et à passer outre. Mais j’ai reçu la technique. Et je l’ai mérité.” LeBron James

Irrespectueux ? J’ai un énorme respect pour LeBron. Nous sommes juste deux joueurs qui cherchons à gagner un match. C’est tout.” Joakim Noah

Rendez-vous au match 4 pour suivre les retrouvailles entre les deux amoureux.

Candidat n°4 : Austin Rivers songe à se laisser pousser une barbe

Austin Rivers

On n’a jamais été tendre avec lui, et on ne changera sans doute pas pour cette performance. Mais quelle performance ! Vendredi, Austin Rivers a tout simplement été un énorme facteur dans le blowout opposant les Rockets aux Clippers. Le fils du Doc s’est même permis de chambrer le vice-MVP, celui qui porte une barbe et aime bien mimer une préparation culinaire après des paniers marqués :

Si les Clippers et le fils du patron continuent sur ces bonnes bases, ils pourraient retrouver le vrai MVP en finales de Conférence. Le meilleur moyen pour Austin de trouver une nouvelle célébration à mimer ?

Candidat n°5 : Lance Stephenson a toujours une pensée pour ses anciens coéquipiers

Lance Stephenson

Il a beau avoir quitté l’Indiana depuis bientôt un an, Lance Stephenson surveille toujours ses anciens coéquipiers. Si Roy Hibbert ne veut plus répondre à ses textos, on ne sait pas trop ce qu’il en est de la relation entre le siffleur d’argent et George Hill. On l’imagine plus distante puisque ce dernier n’a pas hésité à s’offrir une petite fantaisie chez le coiffeur. Sauf que ça n’a pas échappé à Lance, qui l’a bien affiché sur Instagram :

George Hill taillé par Lance Stephenson

Vous n’avez pas la référence ? Et bien sachez que Meteor Man est un film de science-fiction pour enfants datant des années 90 dans lequel un super héros doit défendre le monde face aux Golden Lords, une bande de gamins peroxydés qui foutent un sacré bordel. Et selon Lance, George Hill est l’acteur tout trouvé pour prendre le rôle de leader de la bande dans un remake. Bien vu !

Meteor Man

Voilà, c’est fini pour cette semaine et comme d’habitude, vous avez jusqu’au week-end prochain pour départager ces  5 candidats et offrir à votre préféré le trophée TrashTalk de la semaine !

Qui mérite le TrashTalk Award de la semaine ?

View Results

Loading ... Loading ...

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top