Lakers

Officiel : Michael Beasley rejoint les Lakers pour 1 an, l’asile de Los Angeles est désormais all-time !

Michael Beasley
Montage YouTube

Vous trouviez que le recrutement des Lakers était un peu trop discret ? Pas de problèmes, Magic Johnson veille sur nous : la franchise de Los Angeles vient de signer Michael Beasley pour un an de contrat, c’est la cerise sur le gâteau.

C’était tellement gros qu’on en faisait des blagues, car le scénario semblait improbable. Après avoir recruté quelques fortes têtes sur la première semaine de la free agency 2018, les Lakers pouvaient carrément en profiter pour récupérer les deux ou trois derniers cassos encore présents en NBA. On envoyait du Gérard, du OJ Mayo… ou du Michael Beasley, pour taquiner le management californien. Et bien quitte à nous prendre pour des cons jusqu’au bout, Magic et Rob Pelinka ont accédé au level ultime : Beasley rejoindra l’armada de LeBron pour 1 an et 3,5 millions de dollars. Un coup de téléphone, trois spliffs, quelques idées de sons à partager dans le vestiaire et le tour était joué. Plus sérieusement, on savait que B-Easy était libre après une année solide chez les Knicks (13,2 points en 22 minutes de jeu) et qu’il cherchait à garder ses deux pieds dans la Ligue. Ce qu’on ne savait pas, c’est que Luke Walton allait récupérer un taré supplémentaire pour compléter un effectif déjà bien arrosé. Entre Lance Stephenson, JaVale Mcgee, Rajon Rondo et donc maintenant Michael Beasley, la plus belle collection de têtes brûlées se trouve à L.A et les affaires extra-sportives pourraient devenir all-time entre octobre et juin.

Mais plus qu’une histoire de bagnoles paumées, de mauvais genou caressé ou de citations légendaires, c’est le sportif qui va évidemment nous intéresser tout en contractant les abdos. Surdoué au scoring, Mike est un gaucher qui a encore prouvé à New York qu’il pouvait marquer quand il veut, et ce dans des registres très différents. Mi-distance, distance, rebond offensif, pénétrations, on parle quand même d’un gars qui peut planter la vingtaine en dormant. Sauf que dormir, justement, c’est ce qu’il risque de lui arriver s’il ne se fait pas respecter dans l’effectif de Los Angeles. Avec des gars comme Kyle Kuzma et LeBron James devant lui, Beasley pourrait vite perdre en temps de jeu, en fonction de son sérieux et de son apport dès ses premiers pas chez les Lakers. Dans une dynamique déjà avouée, qui est celle de gagner tout de suite et ne pas attendre 150 ans, ajouter un type comme B-Easy peut être utile car il connaît déjà bien la Ligue. Par contre, c’est quasiment inutile de le préciser, mais les bâtons de TNT qu’il rajoute dans le vestiaire de Luke Walton sont de taille XXL. Il faudra donc surveiller l’attitude du vétéran, sa capacité à s’ajuster aux besoins de son équipe, son temps de jeu et son adaptation au jeu rapide qui devrait être prôné par le coach des Lakers. On se frotte les mains d’avance, ça va être génial.

Ah, Los Angeles… Ses plantations, ses spots très chill et ses Lakers totalement allumés. L’endroit parfait pour accueillir Michael Beasley : autant dire que chaque match de cette équipe sera immanquable !

Source : Yahoo Sports

2 Commentaires

2 Comments

  1. Saint Glock

    20 juillet 2018 à 23 h 37 min at 23 h 37 min

    League pass Lakers > Les chtis 😂😂😂😂😂😂😂😂

  2. frenchWizard

    21 juillet 2018 à 23 h 57 min at 23 h 57 min

    La Meilleure TV RÉALITÉ Made in USA en perspective avec le Ligue Pass LAKERS !!! oO°
    Mais si effectivement l’effectif a de quoi faire peur en terme d’EGO et de « Psychopathes » potentiels
    je pense malgré tout que pour la plupart d’entre eux, ils vont lisser leur comportement et se fondre dans le groupe,
    Simplement du fait de la présence du charismatique et surtout très respecté LEBRON JAMES !!!!
    A vrai dire, le seul chien fou de l’effectif, réellement impossible à dresser, me semble être Rajan RONDO !
    Ce type est vraiment capable de taper sa crise, peu importe le contexte et ses coéquipiers,
    quand bien même il s’agirait de L.B.J !
    Mais sinon, c’est vrai, que sur le papier, il y a possiblement largement moyen de se marrer !
    Au point, qu’on attendrait presque avec impatience une défaite corsée des LAKERS pour évaluer la résistance mentale
    de ce patchwork de « Marginaux » aux caractères parfois très « particuliers » …
    Quelques Suées en perspective pour l’entraîneur Luc WALTON xD

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top