Hawks

Dennis Schröder « gardé en mentor » de Trae Young ? Entre blabla public et urgence en coulisses

Dennis Schröder
Source image : YouTube

En ce début de semaine fort chaleureux, la cité d’Atlanta et ses fans ont froncé quelques sourcils en voyant Lloyd Pierce s’exprimer sur le cas Dennis Schröder. Le nouvel entraîneur des Hawks a parlé de duo avec Trae Young, ce qui a évidemment créé de forts débats dans la ville géorgienne.

Déjà qu’Atlanta est vu d’un mauvais oeil après avoir osé transférer Luka Doncic contre Trae Young et un 1er tour de Draft 2019 venant des Mavs, ce n’est clairement pas le genre de déclaration qui va aider la franchise à être mieux observée sur la planète NBA. Car oui, au-delà des supporters des Hawks, ce sont bien des dizaines d’observateurs qui ont logiquement lâché un gros WTF général, en tombant sur les propos de Pierce. Présent lors de la présentation des rookies ce lundi, le nouveau coach d’Atlanta répondait à pas mal de questions sur l’actualité des siens et en a justement placé une sur le cas Dennis Schröder. Pour rappel, depuis quelques semaines, c’est l’orage qui gronde entre le joueur et sa franchise puisque l’Allemand a affirmé se voir assez bien ailleurs, mais les Hawks n’arrivent pas à le transférer. La raison de ce non-départ ? Un intérêt tout simplement égal à zéro envers le dragster, lui qui a réalisé une saison très moyenne à Atlanta, possède un caractère très difficile à gérer et se retrouve actuellement dans des galères judiciaires de premier ordre. Travis Schlenk et le management ont pourtant mis Schröder à disposition le soir de la Draft, sauf qu’aucun poisson n’a mordu. Seuls les Mavs étaient dans une discussion de transfert, et cela concernait plutôt Kent Bazmore que l’ami teuton. En ayant donc conscience de tous ces paramètres, la déclaration de Pierce a fait de sacrés vagues et laissé envisager les pires scénarios, dans une franchise qui vient de prendre un énorme risque pour avoir un nouveau meneur phare dans son équipe.

“Je pense que Dennis sera un excellent mentor. On a déjà parlé de lui et de Trae, non seulement sur la possibilité de les faire jouer ensemble, mais aussi être son mentor pour l’aider sur le terrain. Dennis a eu beaucoup de succès dans cette Ligue et c’est un garçon qui a encore plein de choses à développer, et Trae essaye simplement de suivre ces mêmes étapes.”

La nausée, ne vous en faites pas, elle est partagée. Faire jouer Dennis Schröder et Trae Young sur le terrain, c’est potentiellement se tirer une balle dans le pied après avoir sélectionné un joueur en 3ème choix de la Draft (et en échange d’un génie slovène). Mais si ces propos ont été tenus, et si Schlenk est lui aussi monté au créneau en disant que le ciel était soudainement très bleu entre Schröder et les Hawks, ce n’est pas pour n’importe quelle raison. Comme mentionné à l’instant, la cote de l’Allemand est proche du néant à cause de sa situation actuelle. Et malheureusement pour Atlanta ? Les méthodes disponibles pour faire monter sa valeur sur le market ne sont pas nombreuses. Soit Dennis joue, et à ce moment-là il le fait avec un maillot des Hawks, soit la communication de sa franchise calme le jeu sur sa disponibilité et se rétracte pour le rendre désirable. C’est un cas de figure qu’on voit dans de nombreuses équipes, lorsqu’un joueur est trop compliqué à marchander. Certes, le malentendu et le flou sont du coup open-bar pour les observateurs extérieurs, mais les solutions alternatives n’existent pas. Du coup, quid de la suite ? C’est assez simple. Premièrement, soit Schröder est transféré pendant l’été et tout est bien qui finit bien, ce qui demandera aux Hawks d’accepter un deal totalement déséquilibré. Deuxièmement, soit Schröder est conservé, Pierce fait de son mieux pour faire cohabiter les deux meneurs et l’Allemand est transféré pendant la saison. Et enfin troisièmement, Schröder reste toute la saison prochaine à Atlanta et le plan global des Hawks n’a aucun sens. Le script est écrit, à Schlenk de l’exécuter à son rythme.

On ne drafte pas un meneur de jeu ultra-excitant pour le bloquer avec un « mentor » comme Dennis Schröder. Ou alors on boit tous de l’Eau Écarlate au petit déjeuner. Les trois prochains mois seront donc décisifs, pour l’Allemand comme pour Trae Young.

Source : AJC

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top