Kings

Vlade Divac revient sur la Draft de Marvin Bagley : un amour mutuel, bien loin du cas Doncic…?

La première conférence de presse de Vlade Divac suite à la sélection de Marvin Bagley a eu lieu, avec quelques highlights sympathiquement offerts par le patron des Kings : un petit clin d’oeil lâché en toute discrétion au clan Doncic…?

En sélectionnant l’intérieur de Duke plutôt que le phénomène de Slovénie, alors que le besoin était et est encore réel à Sacramento au poste d’ailier, nombreux sont ceux qui se sont grattés la tête. Enfin, grattés la tête, dans le meilleur des cas. Car chez les fans, il y en avait un paquet qui se demandaient que choisir entre la corde et le flingue, pendant que d’autres tentaient tant bien que mal de rappeler l’optimisme qui a traversé cette franchise au fil des années. Cet étonnement en voyant Doncic ne pas être sélectionné par les Kings a tétanisé un paquet d’observateurs, qui ne pouvaient croire qu’un management so européen et dirigé par la paire Divac – Stojakovic puisse laisser passer une pépite aussi grosse que celle évoluant au Real. Mais plus les heures sont passées, et plus une piste a fait sa place dans les coulisses. Au-delà du fit que représente Marvin Bagley avec De’Aaron Fox et ses coéquipiers, on en vient à se demander si le board de Sacramento n’a pas eu d’appel de phare de la part du camp Doncic. En excellente position avec cette deuxième place à la Draft, et après avoir fait un déplacement en Espagne pour justement rencontrer la pépite slovène, on ne voyait pas vraiment dans quel cas la franchise californienne pouvait prendre l’intérieur de Duke à la place. Amnésie ? Alcoolémie ? Génie incompris ? Ou bien avertissement du clan du joueur ? Si aucune info est tombée auprès des médias traditionnels concernant une quelconque réticence de Luka et les siens à jouer chez les Kings, la réaction de Divac dans la vidéo ci-dessus et la réaction ci-dessous laisse place à un doute sérieux : peut-être, après tout, que les Kings ont été avertis de ne pas prendre Doncic sous peine de voir le joueur faire blocus.

Quand nous sommes allés voir quelques matchs en direct sur la Côte Est, Marvin Bagley nous a montré beaucoup de choses sur son talent, et c’est là qu’on a commencé à vraiment cibler sur lui en tant que 2nd choix de Draft. Et comme j’ai déjà dit, lorsqu’il est venu ici, l’appréciation qu’il y a eu de son côté comme du nôtre… de manière réciproque… on s’est sentis très confiants.

Le but ici n’est pas de tenter de lire les expressions sur le visage d’un homme et tenter d’en faire une conclusion hâtive, mais il y a bien un accent fort qui a été mis, dans les derniers jours précédant la Draft, sur l’amour porté par Bagley envers les Kings. Depuis des années, Sacramento a eu du mal à se faire respecter dans cette période de pré-cérémonie, notamment lorsqu’il s’agit de créer des workouts individuels ou d’obtenir les bilans médicaux des joueurs. Pour une raison assez simple, d’un point de vue image et donc auprès des agents, voir son joueur terminer chez les Kings n’est clairement pas un gage de réussite ou de merchandising. Ce n’est pas un tacle à la gorge subjectif qui est envoyé ici, il s’agit d’une réalité partagée dans les coulisses de la NBA, comme l’ont rapporté plusieurs membres des plus grands médias comme notamment Jonathan Givony de chez ESPN. Lorsqu’on se prend râteau sur râteau, difficile de faire son choix. Et quand on se prend un potentiel méga-stop de la part d’une méga-star en devenir, compliqué de rester borné sur son pick. Invité sur le Lowe Post de Zach Lowe une semaine avant la Draft, Givony avait justement indiqué que l’envie réelle de Bagley de venir sur place avait charmé le management de Sacramento. De son côté, Luka Doncic ne pouvait tout simplement pas venir puisqu’il était encore en compétition avec le Real. Mais qui sait ce qui s’est déroulé en coulisses ? Qui sait les discussions qui ont eu lieu en Espagne, lorsque Vivek Ranadive, Vlade Divac et Luka ont tapé la photo ensemble, donnant espoir aux fans de Sacramento ? Peut-être que Doncic et son camp ont annoncé la couleur derrière les rideaux, ou peut-être que Vlade nous a fait sa spéciale. Mais une chose est sûre, cette sélection ne quittera pas Divac de sitôt.

Peut-être qu’un jour, on saura pourquoi les Kings n’ont pas choisi Luka Doncic, au-delà d’une question de fit dans l’effectif (alors qu’il y a des besoins sur les ailes). Les fans de Sacramento peuvent relever la tête, cependant. Car Marvin Bagley a envie de fermer des bouches, et cela commencera dès la rentrée prochaine.

Source : Cowbell Kingdom

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top