Celtics

Mission déplacement pour les Celtics : 1 victoire pour 4 défaites on the road, ça ne semble pas les effrayer

Boston

En même temps, quand on joue là dedans, on a du mal à jouer ailleurs.

Source Image : Youtube

En marge du Game 3 de cette nuit à la Quicken Loans Arena contre Cleveland, les Celtics espèrent ne pas traîner leurs vieux démons avec eux, et prouver à tout le monde que leur bilan d’une victoire pour quatre défaites à l’extérieur cette saison en Playoffs peut être inversé.

Les jeunes C’s sont casaniers, et on peut difficilement leur en vouloir, au regard du chaudron qu’est le TD Garden. Les amateurs de basket dans le Massachusetts ont compris que le succès de leurs poulains ne se ferait pas sans leur soutien. Alors tous les soirs de matchs, ils viennent armés de leurs plus grande hargne et de leur plus beau maillot pour les encourager. Résultat ? Un bilan de 9-0 pour Boston à la maison en Postseason, qui leur a permis de se hisser en Finale de Conférence Est. Le problème, c’est que les matchs de Playoffs ne se jouent pas qu’à domicile, ça serait un peu trop facile sinon. Ainsi, quand il faut voyager et aller faire le boulot dans les stades adverses, il est plus compliqué pour la jeune garde verte de s’affirmer. 1 victoire seulement à l’extérieur depuis le début des Playoffs en 5 rencontres, ça peut faire mal au moral. Ce soir, c’est dans la bouillante Quicken Loans Arena que les trèfles se déplacent, et Jaylen Brown, le green swingman, ne veut pas que ce problème ne rentre dans la tête de ses potes au moment de fouler le parquet dans l’Ohio :

« Je pense que nous sommes très confiants, autant que nous l’avons été à la maison. Il y a définitivement une différence entre jouer à la maison et à l’extérieur, surtout concernant l’énergie. A la maison, elle est de votre coté, et à l’extérieur elle est de l’autre. Mais si nous faisons ce que nous sommes supposés faire et si nous restons nous-mêmes, ça se verra, que ce soit à domicile ou non. »

Le problème des C’s depuis le début des Playoffs, justement, est de ne pas pratiquer le même basket à la maison qu’ailleurs. Au TD, les hommes de Brad Stevens ont l’impression qu’ils peuvent voler, à l’image de Marcus Smart qui va chercher un rebond offensif au dessus de toute la raquette des Cavs pour remettre le cuir dedans, tandis que loin de leur bled, ils semblent apeurés par l’ambiance adverse. Le problème semble venir du mental non seulement du cinq majeur, mais aussi et surtout du banc des Celtes, qui shoot à seulement 33% de réussite en Playoffs cette saison. Ce même Smart sait qu’il faudra que la second unit devra step up à la Q, vu qu’il est futé (les anglophones comprendront le jeu de mot) :

« Nous n’avons pas bien joué. On le comprend parfaitement. On comprend que les autres équipes le voient et vont essayer de l’exploiter, mais là est la beauté de ce jeu. Il suffit d’un match. On ne peut jamais savoir. Les choses changent. Notre confiance est élevée. Qui sait ? Nous viendrons avec notre plan de jeu et nous essaierons de l’appliquer du mieux que nous pourrons. »

Contre des Cavaliers qui restent sur 5 victoires d’affilées à la maison, les Celtics vont devoir oublier leur problème de tourista quand il s’agit de prendre le large dans d’autres contrées. Ça sera difficile, mais après tout ce qu’ont accompli les joueurs de Boston, on se dit que tout est possible, même Javale McGee qui se met au rap conscient. 

Source Texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top