Sneakers Basket

Hoops I test it again – Adidas Harden Vol. 2 : les poils de barbe pèsent lourd mais amortissent bien

hoops i test it again adidas harden vol. 2

On a testé les pompes de Ramesse pour vous.

Source image : @TheBigD05

Après le Psy l’an dernier, nous avons ressorti notre plus belle barbe pour tester les dernières pompes de James Harden. Alors, ces Adidas Harden Vol. 2, mieux ou moins bien que le premier opus  ? Réponse en texte et en images.

Trophée Brandon Roy de l’amorti

  • Note : genou en mousse, genou de bronze, genou d’argent, genou d’or.

On peut faire un copier/coller de ce qu’on avait écrit pour les Harden Vol. 1 ? Parce qu’on repart sur une base similaire avec un amorti Boost d’Adidas toujours au top. La petite différence c’est que la couche est encore plus épaisse et qu’on se sent un poil moins proche du sol avec les Harden Vol. 2. Les impacts sont absorbés, les articulations préservées. Si on veut faire la fine bouche, on notera éventuellement un manque d’explosivité sur le rebond, mais là on chipote.

Hoops i test it again adidas harden Vol. 2

Trophée Grant Hill du maintien

  • Note : cheville en mousse, cheville de bronze, cheville d’argent, cheville d’or

La stabilité est aussi assurée par cette couche de Boost que l’on vient d’évoquer. En effet, quand on mate les Harden Vol. 2, on s’aperçoit que la semelle est légèrement plus large que le reste des pompes, ce qui nous donne une première assise sérieuse en ce qui concerne le maintien. Cela se confirme avec le reste du modèle. L’avant du pied est bien tenu par la partie en TPU qui s’associe au mesh. Enfin, un renfort au niveau du talon complète ce maintien au top pour les chaussures du Barbu.

Hoops i test it again adidas harden vol. 2

Trophée Tyronn Lue de la traction

  • Note : fesses de mousse, fesses de bronze, fesses d’argent, fesses d’or

Le motif utilisé sous la semelle est une évolution de celui présent sous les premières signature shoes de James Harden. Et bien il s’agit plutôt d’une régression. Si la même gomme ou presque est utilisée, la poussière s’incruste trop facilement et durablement sous les pompes et on a souvent l’impression que le pied ne tient pas bien le sol, la sensation que l’accroche ne se fait pas. Alors sur terrain extérieur les aspérités du bitume peuvent compenser – en partie – mais sur parquet c’est une belle déception par rapport aux Harden Vol. 1.

Hoops i test it again adidas harden vol. 2

Trophée Glen Davis du confort

  • Note : bedaine de mousse, bedaine de bronze, bedaine d’argent, bedaine d’or

Le confort avait été notre déception lors de notre test des Harden Vol. 1. Et bien Adidas s’est bien repris pour ce second opus. Il faut dire que la séparation brutale après les orteils a disparu, elle qui nous avait fait souffrir l’an dernier. La partie en mesh sur le devant ne réclame pas de temps d’adaptation à votre pied et la bande élastique qui assure le lien entre cette zone et celle en synthétique permet à l’ensemble de maintenir vos petons sans les écraser. Le chausson est du même acabit puisqu’on le sent bien au niveau de la cheville, mais qu’il n’est pas oppressant. Alors pourquoi pas une bedaine d’or ? Parce que l’ensemble est lourd, très lourd pour des pompes tige basse – quasiment 500 grammes – et que cela se ressent.

hoops i test it again adidas harden vol. 2

Trophée Anthony Bennett de la durée de vie

  • Note : Carrière en mousse, carrière de bronze, carrière d’argent, carrière d’or

La semelle est dure et semble capable de répondre aux exigences des parties prolongées sur le bitume, ce qui est plutôt bon signe. Pour le reste, l’ensemble a bien tenu le coup sur les premières séances donc pas d’inquiétudes a priori. Sauf qu’on reste méfiant parce que voir des pompes en mesh qui se déchirent sur l’avant à l’usure ne serait pas une première. Attention donc, car si c’est au bout d’un an d’utilisation intensive, ce n’est pas grave, mais au bout d’un trimestre, ça ne va pas faire rire.

hoops i test it again adidas harden vol. 2

Trophée Swaggy-P du design

  • Note : swag en mousse, swag de bronze, swag d’argent, swag d’or

On est revenu sur un design plus performance et moins lifestyle pour les Harden Vol. 2. Un style plus sobre, même si on retrouve la touche James Harden avec les couleurs et matériaux différents qui habillent le modèle. Franchement, on préfère avoir des pompes qui ressemblent à des chaussures de basket. On reste juste sur notre faim avec un aspect un peu cheap pour la partie en mesh confirmé par l’absence de cuir un peu premium. Mais ne nous inquiétez pas, cela n’a pas d’impact sur la qualité technique des groles.

hoops i test it again adidas harden vol. 2

Trophée Rashard Lewis du tarif

  • Note : contrat en mousse, contrat en bronze, contrat en argent, contrat en or

Sur les premiers modèles sortis on oscille entre 160 et 170 euros. Rien de scandaleux, rien d’alléchant non plus, le juste prix pour de telles pompes qui offrent une bonne qualité technique et un design affirmé. Pas grand chose à dire donc sur ce point.

hoops i test it again adidas harden vol. 1

Bilan

Un bilan plus que bon lorsqu’on fait le tour des Harden Vol. 2 d’Adidas. En dehors de la déception de la traction, tout est au moins aussi bon que sur le modèle précédent, et on gagne aussi en confort malgré un modèle plus lourd que la moyenne.

D’autres photos du test à retrouver sur Instagram.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top