Wizards

Ernie Grunfeld prolongé par les Wizards… en automne dernier : il fallait peut-être attendre les Playoffs

Ernie Grunfeld

Les gars ont pas le temps à D.C.

Source image : thebricklayer.kinja.com

On joue la carte de la stabilité du coté de la capitale mais on fait ça en scred. Le président des opérations basket des Wizards, Ernie Grunfeld, a été prolongé pour une saison supplémentaire à l’automne dernier. Au bout de 16 ans, la franchise ne voulait pas s’embêter avec un communiqué de presse.

Ils s’étaient bien gardés d’en parler, mais Washington a bel et bien prolongé son président jusqu’en juin 2019. Encore plus étonnant que ce silence, le propriétaire majoritaire de la franchise, Ted Leonsis, lui aurait filé son extension bien avant que la saison des Wizards ne se termine. C’est en tout cas ce que révèle une personne proche de la situation. Certainement que le businessman y aurait réfléchi à deux fois s’il avait attendu la sortie de John Wall et sa bande lors du premier tour des Playoffs face aux Raptors. Toujours est il que M. Grunfeld doit être né sous une bonne étoile. Embauché en juin 2003, il a déjà profité de 15 et bientôt 16 années de soutien de la part de son proprio. C’est un euphémisme de dire qu’il est rare de profiter d’une telle confiance dans la Grande Ligue. Et comme tout cadre restant autant de temps en poste, l’ami Ernie possède un bilan en demi-teinte. Si les Wizards ont participé à la postseason la plupart des années de son mandat, les gars de la capitale n’ont jamais dépassé les demi-finales de Conférence. La franchise de Washington reste tout de même sur cinq saisons avec un bilan positif dont la dernière avec 43 victoires pour 39 victoires ponctuée par une huitième place décevante à l’Est.

Il faut dire que se débarrasser de Grunfeld n’était pas forcément une urgence absolue. A moins qu’un candidat de renom soit disponible sur le marché, le conserver semble l’option la plus fiable dans l’optique de conserver une forme de stabilité au sein de la franchise. Surtout que toutes les stars des Wizards sont assurées de rester dans le District of Columbia si elles ne sont pas échangées. Jean Mur, Bradley Beal et Otto Porter sont tous les trois signés jusqu’en 2020 minimum. Mais tout ce beau petit monde pourrait exploser d’ici peu de temps. Avec un meneur qui demande des vrais pivots et plus de petites natures comme le Marteau Polonais et le Français, Ian Mahimi, il pourrait y avoir du changement à la Maison Blanche dès cet été. Et on ne peut pas dire que l’ambiance soit au beau fixe. La scène montrant Wall et Gortat s’embrouiller lors d’un match de Playoff devant un Bradley Beal qui ressemble à un enfant observant ses parents se disputer, est là pour en attester.

Ernie Grunfeld ne fera ses bagages maintenant. L’aventure 2018-19 semble cependant la dernière chance pour lui de faire passer un cap aux Wizards. Reste à voir le Scott Brooks ne sera pas dégagé avant lui…

Source texte : The Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top