Événements

Quand TrashTalk vole les codes des réseaux sociaux de l’ASVEL : comme une odeur de raclette à l’Astroballe

ASVEL

NBA ou Jeep Elite, même combat !

Source image : montage via ASVEL

Ça nous démangeait déjà depuis un petit moment et l’envie de passer à l’action a fini par prendre le dessus hier soir. A l’occasion de la venue des Levallois Metropolitans à l’Astroballe, Giovanni aka Le Psy et Benoît ont enfilé un masque des Anonymous pour hacker les réseaux sociaux de l’ASVEL. Voici le résultat du massacre.

Un café dans une main, le Livre TrashTalk dans l’autre, nous sommes venus braquer les outils de travail de l’équipe de communication de Villeurbanne ce mardi soir. Une fois bâillonnés au fond de la salle de conférence de presse, nous avons pu prendre possession des comptes Twitter et Instagram de l’équipe pour le meilleur et surtout pour le pire. Deux heures de punchlines incessantes sur un oiseau bleu passé vert pour l’occasion, des centaines de smileys envoyés à droite à gauche et des bisous pour tous les copains de la planète orange, TrashTalk était d’humeur taquine et tout le monde en a pris pour son grade. Pendant que Boris Diaw réalisait une performance de cochon sur le parquet en frôlant le triple-double, on changeait de slip pour la cinquième fois de la soirée dans la bouillante Astroballe. Les Playoffs sont encore loin et le président Tony n’était pas garé à sa place réservée dans le parking de l’enceinte – on a été vérifier – mais le spectacle était plaisant sur le terrain et dans les gradins. La Green Nation a répondu présente jusqu’au buzzer, nous rappelant que leurs grands frères préparaient un Game 2 contre les Bucks quelques heures plus tard.

On s’égare un peu mais l’essentiel est dit. Que l’on parle de NBA, de Pro A Jeep Elite ou de troisième division slovaque, le plaisir reste le même quand on peut partager sa passion avec des milliers de drogués. Progressivement, le basket est en train de s’imposer au milieu de ses cousins du foot et du rugby dans l’Hexagone comme en atteste le nombre de licenciés record publié cette semaine. Cela passe aussi par le développement de notre championnat professionnel, pour lui offrir plus de visibilité et sensibiliser le public à ce beau sport qui mérite d’être encore plus suivi. Alors peut-être qu’on a lâché trois litres de sueur dans notre t-shirt moite hier soir mais voir cinq mille personnes s’enthousiasmer sur un buzzer beater de Justin Harper juste avant la mi-temps, ça n’a pas de prix. Si en plus les hot-dogs sont bons et que Babac gambade sur ce même terrain comme un ado, on frôle l’extase. Seul point noir finalement, l’absence de Charles Kahudi aka l’Homme aka le joueur préféré d’un drôle de psychologue passant le plus clair de son temps à parler de produits laitiers en tout genres. Ça nous fait une excuse pour revenir comme ça, et on n’y manquera pas !

Que l’ASVEL nous pardonne, on était tellement euphoriques que les joueurs ont préféré suivre le live-tweet que de repartir avec la win dans leurs valises. Mais on ne croit pas aux chats noirs alors on souhaite une bonne fin de saison aux Green Gones et on se donne rendez-vous pour les Finales ?

Merci à Eric Garcia, Alexia Leduc et à toute l’équipe d’Infinity Nine Media pour leur accueil et leur confiance ainsi qu’à l’ASVEL pour cette première opération inédite.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top