Cavaliers

Destins croisés : la décision de LeBron James lors de l’intersaison liée à celle de Kawhi Leonard ?

LeBron James

Ça, c’est la tête de LeBron quand il va voir les mouvements de l’intersaison. Ou pas…

Source image : Nike

Après l’annonce officielle de la fin de saison de Kawhi Leonard, qui poursuit sa rééducation à New York, les rumeurs vont bon train au sein de la Ligue. Partira ? Partira pas ? Rien n’est sûr. Ce qui a l’air de l’être un peu plus, c’est que la destination de LeBron James pourrait être étroitement liée à celui de son plus fidèle assassin. Explications. 

219 millions de dollars sur 5 ans. Voilà le montant que San Antonio pourrait être amené à débourser pour conserver The Klaw dans son effectif la saison prochaine. Un contrat maximum qui n’est cependant pas sans risque pour la franchise texane, tant Kawhi semble psychologiquement et physiquement atteint. Et si, après la signature, il retombait dans ses travers, n’avait pas le mental pour continuer à jouer pour les Spurs ? Ces derniers s’en mordraient les doigts. Cela fait que de plus en plus, dans le Texas, on parle d’un éventuel trade du double meilleur défenseur de l’année. Des franchises comme les Clippers ou les Lakers semblent être intéressées. Car comment ne pas l’être, au vu de la beauté de l’opportunité. Prenez Leonard aux Spurs et vous gagnez non seulement un franchise player, mais aussi le droit de saper possiblement les chances des Spurs de vous concurrencer en saison régulière, et en Playoffs, si tant est qu’ils arrivent à y aller l’année prochaine sans lui. Les rumeurs vont bon train, d’autant que les négociation de Kawhi pour un nouveau contrat avec Jordan Brand se sont stoppées brutalement, ses agents n’ayant pas jugé l’offre suffisante, selon ESPN. Le MVP des Finales 2014 pourrait donc être amené à évaluer l’offre d’Adidas par exemple, ces derniers le poussant surement à privilégier les équipes à gros marchés (coucou L.A.). Tout cela n’est encore que de la supposition, mais là où la certitude montre le bout de sa basket, c’est dans le destin qui relie Kawhi à son grand rival : LeBron James. Ce que relate d’ailleurs Brian Windhorst dans l’émission Sports Nation d’ESPN :

« La destination de Kawhi Leonard aura un impact direct sur celle de LeBron, même s’ils ne jouent pas ensemble. Leur futur sera lié. »

On peut décemment approuver ces paroles, car Kawhi n’est pas un joueur lambda : il est ce genre de joueur qui, dans sa bonne forme, peut faire passer une franchise de simple outsider à une prétendante au titre, et faire trembler le King lui-même. On l’a d’ailleurs vu lors des dernières Finales de Conférence Ouest contre les Warriors, où sa blessure (merci Zaza…) a changé le cours du Game 1 et de la série qui a suivi. Plusieurs cas de figure se présentent alors. Si The Klaw décide estime que l’air du Texas est trop ensablé, et que le littoral californien semble plus agréable (chez les Lakers dans ce cas précis) il pourrait sûrement y former une autre superteam. Les Lakers auraient le cap pour non seulement trader Kawhi, mais également signer Paul George dans la foulée ! On verrait alors la création d’une équipe redoutable, ces deux éléments étant ajoutés à Lonzo Ball et Kyle Kuzma entre autres. Le système des dominos en free agency s’appliquerait alors : LeBron, voyant ce qui se trame, pourrait tout simplement, rejoindre Houston (oui, oui c’est possible) à l’aide d’une opt-in-and-trade façon Chris Paul dans le but de rester compétitif. CP3, James Harden, et LeBron dans la même équipe, vous sentez les tremblements ? C’est assez fort pour vous ? Vous n’avez rien vu. Autre cas de figure, autre franchise, autre Conférence : The Klaw décide de changer de coté des Etats-Unis et rejoins une team déjà ultra-compétitive : Philadelphie. Mettez vous dans la tête de LeBron. Vous pensez que vous pouvez aller en Finales pépère, comme tous les ans depuis sept ans ? No way. Viens alors l’option ultime, inimaginable tant elle parait effrayante : LeBron décide de rejoindre les Sixers, franchise lui faisant déjà du pied depuis quelques temps. Imaginez un starting five avec Simmons et Fultz en backcourt, Covington et James aux ailes, et Embiid en pivot. La Conférence Est ? C’est quoi ? De l’eau ? Le King l’a déjà fait, et peut sans aucun doute le refaire. S’il sent qu’une team peut marcher sur l’Est, et être capable de rivaliser avec les armadas de l’Ouest, let’s go ! Miami style ! Car à 33 ans, le temps file et le Chosen One veut quoi qu’il en coûte rattraper le palmarès de Michael Jordan, son idole volante. Dernier cas de figure, moins excitant : personne ne bouge, Kawhi se reprend, redémarre avec les Spurs, conseillé et remis sur les rails par Popovich. James, voyant que la Conférence Est ne s’est pas renforcée outre mesure, décide de rester dans l’Ohio, attire quelques pièces dans son effectif (Melo par exemple, quoi qu’en ce moment on ne lui conseille pas trop…), fait rester Kevin Love, et c’est reparti pour un tour de manège.

Tout porte à croire, dans n’importe quel cas de figure, que le destin de la royauté se définira en lien avec celui de son assassin. Même si beaucoup de rumeurs ne seront pas forcément avérées, on ne peut qu’être excités de voir arriver l’intersaison, pour savoir où iront les deux compères. Ensemble ? Séparés ? Resteront ? Partirons ? We’ll see. Mais pas trop vite, il y a les Playoffs avant.

Source texte : RealGM, ESPN

5 Commentaires

5 Comments

  1. Draghor

    17 avril 2018 à 17 h 19 min at 17 h 19 min

    Y’a-t-il un cas de figure où Léonard part des Spurs, et que LeBron… Y arrive? Vu qu’il adore Popovitch et gagner (pléonasme), ce serait excitant non? Après j’ai pas regardé les masses salariales :s

  2. C0chett0

    17 avril 2018 à 17 h 57 min at 17 h 57 min

    « The Klaw décide de changer de coté des Etats-Unis et rejoins une team déjà ultra-compétitive : Philadelphie. »

    « LeBron décide de rejoindre les Sixers »

    « Imaginez un starting five avec Simmons et Fultz en backcourt, Covington et James aux ailes, et Embiid en pivot »

    Ah ouais quand même, Leonard il part aux sixers mais il est sixieme homme ???!!! :)

  3. ArticleÀCliques

    21 avril 2018 à 11 h 51 min at 11 h 51 min

    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer en quoi la constitution ex-nihilo d’une super team est jugée « excitante » alors qu’un renforcement d’un effectif déjà performant à la Ray Allen (ho, RayRay…) ou KD est une infamie totale ?

    • Bad Boys Rule

      21 avril 2018 à 19 h 19 min at 19 h 19 min

      KD ne rejoint pas une équipe seulement performante, il rejoint la plus performante de l’Histoire de la saison régulière, celle qui a botté les fesses de son équipe en PO alors que le Thunder menait 3-1. Une équipe composée d’un MVP et deux All Stars, un effectif très fort coaché par un staff excellent et qui constitue le contender N°1 au titre.
      Comme si Jordan avait rejoint les Pistons en 88…
      Cupcake serait allé aux Wizards ou aux Blazers (par exemple), il n’aurait pas eu cette image de gros lâche.

    • PasLePremierNiLeDernier

      22 avril 2018 à 2 h 45 min at 2 h 45 min

      Car ta superteam est toute nouvelle et toute belle,elle n’a pas encore eu le temps d’amasser des haters puisqu’elle vient d’être créée,et critère supplémentaire depuis l’intersaison 2017,les gens savent qu’elle est née pour battre les Warriors donc elle suscite d’autant plus l’adhésion et l’excitation puisqu’on s’imagine qu’elle pourra proposer un bel affrontement à Golden State.

      A l’inverse,dans le cas d’un renforcement,la réponse est dans ta question.Les joueurs en question ont souvent un passif complexe avec l’équipe qu’ils rejoignent,ce qui n’échappe pas au grand public.D’où une double réaction négative : voir que l’équipe déjà puissante que les gens tolèrent à peine se renforce et devient injouable,et voir qu’un joueur majeur accepte de la rejoindre alors qu’il ne ‘devrait’ pas.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top