Timberwolves

Les Timberwolves sont de retour en Playoffs après 14 ans d’absence : victoire épique contre Denver !

Wolves
Source image : @Timberwolves

C’était le match le plus attendu de la soirée, et ce fût le match le plus épique de la soirée. Après 53 minutes de jeu passées à se provoquer les yeux dans les yeux, Minnesota et Denver se sont quittés devant la loi de l’hôte : les Timberwolves sont de retour en Playoffs, enfin !

Libération totale. Et émotion indescriptible au Target Center ce mercredi soir, pour des fans qui espéraient vivre ce moment après tant d’années de galères. Les changements de coachs, les joueurs qui vont et viennent, la tragédie autour de Flip Saunders, l’étincelle qui vient des jeunes, puis les grosses signatures et enfin ce mercredi 11 avril 2018, il y en aura eu du chemin de parcouru pour retrouver le Top 8 de l’Ouest en fin de saison régulière. C’est d’ailleurs ce qui rendait la victoire encore plus belle, encore plus belle que le match qui en lui-même fût fantastique. Sorte de bataille type guerre des tranchées avec des arbitres qui laissent – thank God – les joueurs se rentrer dedans, la rencontre entre Wolves et Nuggets était tout ce qu’on pouvait demander. Des stars au rendez-vous ? Oui, et c’est peu dire. Jimmy Butler d’un côté, Jamal Murray pour lui répondre de l’autre. Nikola Jokic d’un côté, Karl-Anthony Towns de l’autre. Chacun son coup de chaud, chacun son petit plus, et chacun sa minute de gloire qui nous faisait transpirer des mains. Se rendant coup pour coup, les piliers des deux franchises tentaient de prendre un avantage définitif dans la partie mais personne n’arrivait à garder les deux mains sur le volant plus de deux minutes. Un ping-pong exceptionnel, nous menant carrément à une seule possession afin de définir toute la saison des deux équipes. Incroyable, même impensable.

Et c’est peut-être là, à ce moment précis, que l’expérience des Wolves a pris le dessus sur celle des Nuggets. Pourtant loin d’être des habitués de ce genre de rendez-vous, les hommes de Tom Thibodeau ont pu compter sur les apports d’autres joueurs pouvant retrousser leurs manches quand il le fallait. Un Jeff Teague, par exemple, assurant sa partition et rentrant du gros shoot quand ça bloquait en attaque. Un Taj Gibson, évidemment, limite héros du match avec une défense suffocante sur un Jokic qui chiait dans la litière du KAT. Malheureusement pour Denver, il n’y avait pas la même contribution dans leurs rangs et c’est au finish que la hargne du Minnesota faisait définitivement basculer la table de marque. Quelques gros rebonds défensifs, quelques gros lancers rentrés sans trembler, les grimaces laissent place aux sourires et les serviettes laissent place aux confettis. Buzzer final, le public explose car il réalise ce qu’il vient de vivre : les Wolves retrouvent les Playoffs pour la première fois depuis 2004, une éternité ! Usher était numéro 1 des charts avec « Yeah« , on ne connaissait pas encore Twitter, Usain Bolt était connu de personne. Mais aujourd’hui, les habitants du Minnesota peuvent triompher. Ils sont allés chercher cette qualification pour les PO, ils n’iront peut-être pas jusqu’au bout du monde, mais tant pis. Dans un projet ambitieux qui a été tenté dès l’été dernier avec plusieurs gros mouvements, ne pas se qualifier aurait été un sacré coup au moral de cette franchise. Les voici dans le wagon du Top 8, qu’ils en profitent pour se faire les canines et créer des bases prometteuses pour la suite.

Et parce qu’il fallait bien que cela se termine ainsi, les Wolves ont pu compter sur un effort commun pour y arriver. Pas une performance all-time venant d’un ou deux joueurs, non, plutôt le hustle de tout un groupe qui refusait de voir la région locale déprimer pendant encore plusieurs mois. Time to celebrate, on pensera au basket une prochaine fois ! 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top