Grizzlies

Miracle à Memphis : les Grizzlies mettent fin à leur série de 19 défaites consécutives, ça fait du bien

marc gasol grizzlies
Source image : montage youtube

En écartant les Nuggets cette nuit à domicile, les habitants de Memphis ont pu faire la teuf pour la première fois depuis fin-janvier : un match remporté par les Grizzlies, ça faisait un bail que ce n’était pas arrivé.

Non, non, non. Finalement, il n’y aura pas de nouveau record de franchise, alors que tout semblait pointer en cette direction. Depuis quelques jours, on se demandait justement s’il y avait du all-time à portée de main, si les enfants de J.B. Bickerstaff allaient pouvoir chercher une barre historique en cette triste fin de saison. Sans la moindre victoire depuis le 29 janvier dernier, les nounours en étaient à 19 matchs consécutifs terminés avec la tête dans la cuvette. Et ce, dans tous les registres possibles et imaginables. Du honteux contre Chicago au valeureux à San Antonio, en passant par un calvaire à Dallas ou une brique à Atlanta. Sachant que la team de 1996 avait claqué 23 défaites de suite, on voyait bien Marc Gasol et ses potes taper la barre des 20 sans trembler. Surtout contre des Nuggets qui, jusqu’à hier soir, étaient encore crédibles dans la course aux Playoffs. No disrespect envers Mike Malone et ses joueurs, mais vu le bordel sportif proposé sur le parquet du FedEx Forum cette nuit, il y a de quoi sortir les couteaux. Dans le Tennessee, en tout cas, on a plutôt sorti les feux d’artifice et les cotillons, car ce succès nourri par un Tyreke Evans clutch et un Dillon Brooks décidément solide était le premier depuis six semaines. Et tout bon tanking qu’on veuille respecter, trop de défaites peuvent parfois exploser la confiance d’une fanbase ou des joueurs en place.

La question est maintenant de savoir ce que nous réservent les Grizzlies sur cette fin de saison. Non pas qu’on attende une qualification en Playoffs, c’est mathématiquement mort, mais quid des rotations proposées par Bickerstaff et le programme à venir ? Dans la course au 1er choix de Draft, ces éléments doivent être mis en avant car ils auront un impact déterminant sur le résultat final des opérations menées dans le Tennessee. Il faut déjà souligner le fait que, dans cet immense capharnaüm, on a quand même encore droit à 35 minutes de jeu par titulaire. Les back-to-back sont encore sujets à quelques discussions, mais ce n’est pas comme s’il y avait un shutdown complet des cadres de Memphis. Marc Gasol et Tyreke Evans aux fourneaux, ça te remporte du match comme celui d’hier soir sans trembler. Mais est-ce ce que désirent les dirigeants de Memphis ? Chris Wallace et sa bande peuvent respirer un coup, car le menu a été prévu pour que le finish soit royal : 9 des 13 derniers matchs des Grizzlies seront en déplacement, de quoi envisager un bon petit retour dans le monde de la défaite, prochainement. Il faut simplement s’assurer que Phoenix et Atlanta ne vont pas trop flinguer les plans du coin, car tanker aussi admirablement une saison et craquer au finish pour se retrouver avec un quatrième choix de Draft, ce serai ballot. On en viendrait presque à demander à Bickerstaff de lâcher les Gasol, JaMychal et Evans, afin de donner aux Brooks, Deyonta et Martin la possibilité de se développer sur cette fin de parcours. Si deux de ces jeunes peut grandir suffisamment pour devenir un membre sérieux de la rotation future, là aussi le tanking n’aura pas servi « à rien ».

Mais pour le moment, on va surtout observer les prochains matchs de Memphis et laisser les fans profiter de leur dimanche. Pas tous les jours que leurs Grizzlies remportent une partie de panier-ballon, donc éclatez-vous… mais pas trop non plus. Il y a un pick de Draft à aller chercher.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top