Pelicans

Les Pelicans enchaînent chez les Clippers : 121-116, neuvième succès de suite pour la bande à Davis

Anthony Davis - pelicans

41-13 ? Ouais ça va je suis content.

Source : NBA League Pass

Quand ils sont entrés sur le parquet du Staples Center pour y affronter les Clippers la nuit dernière, les Pelicans étaient sur huit victoires d’affilée. Ils étaient attendus de pied ferme par les hommes du Doc, neuvièmes de l’Ouest et bien décidés à arracher un spot en Playoffs. Sauf que les Angelinos se sont heurtés à des oiseaux venus du Bayou pour dominer dans le sillage d’un Anthony Davis encore une fois monstrueux et d’un Jrue Holiday qui a envoyé du caviar plus que cela ne lui était encore jamais arrivé en carrière. 

17 passes décisives. C’est ce que le meneur dreadeux des Pels a proposé en 36 minutes sur le terrain. Il n’était pas très en forme au tir (7/22 pour 19 points) mais cela ne l’a donc pas empêché de peser très lourdement sur cette rencontre que l’escouade de Louisiane a su gérer collectivement. En effet, sur 46 shoots rentrés, 39 l’ont été après une offrande d’un coéquipier pour un autre. 17 pour Holiday donc, 9 pour Rajon Rondo et 5 pour E’Twaun Moore notamment. C’est dans cet esprit de jeu que les Pels ont démarré le match en mettant tout de suite un écart à leurs hôtes. Jusqu’à 12 points d’avance dans le premier quart pour finir à 35 – 27 sur cette période, puis 32 à 25 dans le deuxième pour arriver à la mi-temps avec 15 unités d’avance (67-52). Après la pause, fidèles aux valeurs de combat qu’ils montrent depuis des semaines, les Clippers vont faire un gros push et vont recoller au score. Pour ce faire, ils ont pu compter sur un Tobias Harris auteur de 27 points (et 11 rebonds), sur les 20 prises sous les cercles de DeAndre Jordan ainsi que sur l’apport énorme de Montrezl Harrell et Lou Williams en sortie de banc. L’intérieur a posé la bagatelle de 26 points et 8 rebonds en 31 minutes pendant que le futur sixième homme de l’année y allait de 27 unités et 11 passes décisives.

Les Clippers ont même cru avoir réussi leur coup puisqu’ils ont fait plus que simplement revenir. A deux minutes de la fin, ils ont eu quatre points d’avance après un shoot de Lou-Will (113-109). A cet instant, la salle de la Cité des Anges bouillonnait car ses petits protégés venaient de réaliser un sacré comeback alors qu’ils avaient encore 12 unités de retard quelques minutes plus tôt. Sauf que c’est ce moment qu’un certain Anthony Davis a choisi pour en remettre une couche. Malgré une contusion au niveau des côtes, l’ailier-fort mono-sourcillé a une nouvelle fois posé un match énorme dont un moneytime plus que solide. Un panier de près sur un service d’Holiday pour ramener les siens à deux points (113-111), puis un shoot avec la planche pour égaliser à 113 partout. A 30 secondes du terme, c’est un autre de ses tirs qui permettra aux Pelicans de passer devant (115-113) et cinq secondes avant le buzzer final, c’est avec deux lancers transformés tout en sang-froid que le monstre terminera ses adversaires. Huit points qui ont fait très mal aux Clippers et qui sont venus compléter une ligne de stats très fournie : 41 points, 13 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions et 3 contres. Oui, un monstre.

Les Pelicans en sont donc à neuf victoires consécutives et plastronnent ce matin à la 4ème place de l’Ouest. Quand on sait que DeMarcus Cousins manque à l’appel depuis fin janvier, cela nous donne une idée de l’intensité et de l’envie avec lesquelles ce groupe joue. Cela nous montre aussi à quel point Anthony Davis peut tirer son équipe vers le haut.

box score Pelicans

boscore clippers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top