Los Angeles Clippers

Sean Kilpatrick continue son tour des States : contrat de 10 jours aux Clippers, troisième franchise de l’année

Sean Kilpatrick

Il aurait pu tomber sur une pire ville.

Source image : NBA League Pass

Pour changer, c’est l’incorrigible insider Adrian Wojnarowski d’ESPN qui a balancé la news sur Twitter, en mode mini-Woj bomb. Sean Kilpatrick part s’installer à Los Angeles pour au moins dix jours. Il rejoint les Clippers, sa troisième franchise de la saison.

Les Clippers ont profité du week-end pour récupérer Sean Kilpatrick en scred, coupé quelques jours plus tôt par les Bucks. Le shooting-guard devra faire ses preuves, les Clippers ne l’ont signé que sur un contrat de 10 jours. Mais à 28 ans, Kilpatrick possède l’expérience nécessaire pour se faire une place dans le roster de Dédé et il a déjà passé le test avec succès à Milwaukee cette saison. Si tel est le cas, ce sera une petite place en fond de banc, mais c’est un pari qui pourrait s’avérer payant. Ça ne va pas claquer du double-double, néanmoins il pourrait être utile au sein de la second unit en accompagnant un shooteur comme Lou Williams. A L.A., il devrait voir plus de soleil, on espère que ce sera synonyme d’espoir. Car quand on mate son historique, y’a de quoi rendre triste le plus heureux des hommes. Après des courtes piges à Minny puis Denver, il s’engage à Brooklyn. L’une des équipes les moins en vue de la Ligue mais où il parvient à faire parler de lui. Il trouve du temps de jeu, devient même titulaire et inscrit ses 13 ou 14 points par matchs en 25 minutes de jeu entre 2015 et 2017. Puis, c’est le retour de la galère. Avec l’arrivée de DeMarre Carroll en provenance de Toronto, il perd sa place de titulaire. Son temps de jeu baisse énormément, jusqu’à un transfert chez les Bucks et enfin aux Clippers. Résultat cette année, une faible moyenne de 4,4 points en moins de 11 minutes de jeu.

Le contrat de 10 jours pourrait sembler être une mauvais nouvelle, mais il est renouvelable avec l’espoir de vivre les Playoffs au printemps. A lui de faire ce qu’il faut pour taper dans l’œil du Doc, même si les minutes seront très chères avec Austin Rivers, Milos Teodosic ou encore Lou Williams sur les postes de guard. Mais Beverley et Gallo sont absents, ce qui est à l’avantage du néo-Clipper. Au terme de ce contrat, la franchise californienne pourra, si elle le souhaite, le prolonger. Le but serait évidemment de se renforcer sur le poste 2 avant une potentielle participation en Playoffs. On parle souvent des Spurs, du Thunder, des Blazers et également des Nuggets, mais il ne faut pas oublier les Clippers. Mine de rien, ils font une saison plus que correcte avec les nombreux mouvements dans leur effectif. Avec 34 victoires pour 28 défaites, la franchise emmenée par Doc Rivers est plus que jamais candidate à la postseason dans la Conférence Ouest. En effet, les Clippers sont neuvièmes, à seulement une victoire des Nuggets, huitièmes, et seulement trois wins du Thunder, septième. LAC continue son bonhomme de chemin et pourquoi pas le poursuivre avec Sean Kilpatrick. Après tout, si l’arrière est aussi productif sur un court temps de jeu qu’il l’a été avec les Nets dans sa meilleure période, alors ce serait plutôt un bon renfort pour la franchise de Steve Ballmer.

Déjà aligné hier soir, Sean Kilpatrick a terminé à 2 points et 1 passe à 25% au tir en 11 minutes de jeu. Ça ne suffira pas pour convaincre le staff de le garder. Ce n’est certes pas un futur All-Star, mais une chose est sûre, c’est un bosseur, on ne peut pas lui enlever cela. Son parcours a été difficile et le sera encore dans les jours qui viennent, mais sa détermination reste intacte. Espérons que ça paye.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top