Blazers

Noah Vonleh et du cash envoyés chez les Bulls contre un no-name : on soigne ses finances à Portland

Source image : YouTube

Si même Woj se trompe de nom, on n’est pas dans la merde.

Source image : YouTube

Sérieux Adrian, une Wojbomb ? C’est une Wojminibomb ça. On dit bien mini parce que Noah Vonleh on le connaît, quoique faut pas forcer. Mais alors, Milovan Rakovic, on est spécialisé basket pas beach volley. C’est qui celui là ? 

Ah ! Merci Woj. Déjà, il se plante de nom. Non, ça ne montre pas qu’il n’est pas professionnel, juste que comme nous, il est ultra-pressé ce soir. Et un mec qui joue à l’Union Neuchâtel Basket, il est comme nous, il s’en tape un peu. Ce n’est donc pas Milocan Rakovic mais bien Milovan Rakovic. Est-ce que ça change quelque chose ? Non, clairement pas. Si vous nous aviez dit qu’il était joueur de tennis, on vous aurait demandé son classement ATP. Mais le bonhomme joue à Neuchâtel, en Suisse donc. Oui, vous vous en foutez, on le sait. Mais cette année, il tourne quand même à 11,7 points et 6,1 rebonds dans la ligue helvétique. Pivot de 32 ans avec 208 cm et 130 kilos de barbaque, il a été drafté en 2007 par les Mavs avec le 60ème et dernier choix, comme un certain IT. C’est Chicago qui détenait ses droits jusqu’à aujourd’hui et c’est à Portland qu’il fera les beaux jours de la franchise des Blazers – si jamais il travers l’Atlantique un jour. Oui, là vous vous en foutez encore plus.

3,6 points, 5,1 rebonds par match. Ouais, c’est pas ouf non plus on est d’accord. Mais au moins on cerne un peu plus le personnage de Vonleh. A 22 piges, dans un secteur de jeu où la concurrence est déjà féroce, avec Markkanen, Portis, Lopez pour ne citer qu’eux, on ne voit pas comment l’ailier-fort pourrait gagner du temps de jeu. Il jouait 14 minutes par match à Portland, il en jouera certainement moins aux Bulls s’il y reste. Il est certes athlétique et capable de s’écarter, mais prendre la suite de Nikola Mirotic, transféré aux Pelicans il y a une semaine, c’est toujours compliqué. Il semblerait donc logique qu’il soit laissé libre pour tester le marché, même s’il pourrait être prolongé via une qualifying offer étant dans sa dernière année d’un contrat de rookie.

Les Trail Blazers ont accepté d’échanger Noah Vonleh aux Bulls contre les droits de Milovan Rakovic, mais ils ont aussi dû lâcher un petit billet. C’est ce que nous a rapporté Adrian Wojnarowski d’ESPNBien que l’accord ne soit pas le plus blockbuster de la journée, il est important pour Portland, car il permet aux Blazers de passer sous la barre de la luxury tax. Depuis cet été, Rip City a économisé 37 millions de dollars de pénalités sans perdre ses first round picks avec les trades d’Allen Crabbe et Noah Vonleh. Ça valait bien un petit chèque cadeau pour les Bulls.

Voilà, Noah Vonleh à Chicago contre Rakovic et de l’argent pour les Blazers. Bon, c’est pas comme si c’était la grosse annonce de la soirée, mais le principal reste quand même que Portland passe sous le seuil de la luxury tax. Parce que, même eux, ils en ont pas grand chose à faire du Serbe jouant à Neuchâtel et qui prend 6 rebonds par match.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top