Celtics

Les coulisses du trade de Kyrie Irving : entre bobo au genou et menaces de ne pas jouer

Kyrie Irving

Kyrie n’a reculé devant rien pour obtenir gain de cause. C’est si nul que ça, Cleveland en juin ?

Source image : NBA League Pass

Ce qui est bien avec cette histoire, c’est qu’on en apprend un peu plus tous les jours. Aujourd’hui, c’est une sacré anecdote qui est sortie puisque Kyrie Irving aurait menacé les Cavaliers de volontairement louper la saison en se faisant opérer du genou, si ces derniers refusaient de l’échanger. Plus les semaines passent, plus on a l’impression que l’Oncle André était prêt à tout pour quitter Guantanamo Cleveland.

Pourtant, Jooks nous avait prévenu. Personne n’a envie d’aller passer ses vacances à Cleveland, alors imaginez un peu y passer toute l’année. Plus sérieusement, il semblerait que Kyrie Irving n’a pas laissé le choix aux Cavs. En dépit des recommandations de LeBron qui poussait pour conserver le meneur, les dirigeants de l’Ohio ont préféré ne pas perdre plus de temps en accédant à la requête de trade d’Irving. Et maintenant, grâce à ESPN, on sait pourquoi. En effet, le meneur aurait menacé l’équipe de louper volontairement la saison s’il n’était pas échangé. Vu comme ça, on comprend pourquoi Koby Altman n’a pas hésité lorsque le visage machiavélique de Danny Ainge s’est affiché sur son téléphone.

Selon Joe Vardon de Cleveland.com, Kyrie souffrirait toujours de petites douleurs au genou, conséquences d’une rotule cassée lors des Finales 2015. Si la blessure est anodine et n’affecte pas le niveau de Kyrie, il n’en reste pas moins qu’une opération lui permettrait d’éliminer toute gêne dans ce genou et ainsi de récupérer entièrement de ce petit bobo. En général, c’est le genre d’opérations mineures que les joueurs NBA gardent pour l’été, une fois la saison terminée. Sauf que pour le coup, Irving s’en est servi comme d’un levier, pour pousser les Cavs à accepter ses envies d’ailleurs. Logiquement, à Cleveland, on n’a pas cherché à comprendre ; on ne pouvait pas risquer de démarrer la saison sans meneur de jeu, qui plus est sans seconde option digne de ce nom.

Mais dans le même temps, la première option des Cavs, elle, a pris la mouche. LeBron James n’a pas apprécié d’être cité comme l’une des raisons pour lesquelles Kyrie souhaitait quitter le navire. Compréhensible, sauf qu’après réflexion, le King en serait venu à la conclusion qu’il fallait conserver Irving. Pas rancunier, le LeBron. Il aurait donc tenté de convaincre les dirigeants des Cavs de ne pas céder en leur promettant de tout faire pour régler les différends avec son meneur. Mais rien n’y a fait, la franchise de l’Ohio ayant pris les devants pour éviter le scénario catastrophe qu’Irving menaçait de réaliser. Mais qu’il se rassure, James aura l’occasion de jouer avec son ancien meneur pendant le All-Star Game, puisqu’il l’a choisi pour rejoindre son équipe.

À ce rythme, on apprendra la semaine prochaine que LeBron s’est pointé dans l’avion avant que Kyrie ne s’envole pour Boston, et lui a fait un discours façon Love Actually pour tenter de le retenir. S’il est impossible de déterminer avec exactitude les tenants et aboutissants de cette affaire, ces rumeurs incessantes témoignent bien d’une chose : il y avait un réel malaise au sein de l’équipe, et Kyrie était prêt à tout pour s’en éloigner.

Source texte : Cleveland.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top