Mavericks

Nettoyage de printemps à Dallas : c’est Wesley Matthews qui pourrait en faire les frais

Wesley Matthews

Mark Cuban en réclamerait un bon tour de draft pour continuer à reconstruire son effectif.

Source image : YouTube

Ce n’est plus une surprise pour personne, les Mavericks sont mal-en-point (dans les deux sens du terme). Avec un bilan de 16 victoires pour 32 défaites, on oublie cette année et on prépare déjà l’avenir dans les rangs texans. Mark Cuban l’a bien compris, Wesley Matthews aussi. Arrivé il y a deux ans, ce dernier pourrait bien être poussé vers la sortie.

Ne manquant aucun match durant trois de ses quatre premières saison chez les Blazers, Wesley Matthews gagna le surnom d’Iron Man, pour sa faculté à jouer en étant blessé. Tout s’arrêta brusquement avec une rupture au tendon d’Achille lors de sa dernière saison dans l’Oregon, bien qu’elle fut la meilleure sur le plan statistique avec 15,9 points, 3,7 rebonds, 2,3 passes et 1,3 interception à 45% au tir et 39% du parking. A l’été 2015, le swingman arrive à Dallas en signant un contrat de 70 millions de dollars sur quatre ans. Mais les stats du two-way player ne sont plus ce qu’elles étaient, que ce soit au niveau défensif ou au scoring : 12,5 points à 36% au tir en 2015-16, 13,5 points à 39% en 2016-17 et 12,9 points à 41% cette saison. Malgré tout, l‘ancien coéquipier de Nico Batum à Rip City est toujours considéré comme un cadre de l’effectif des Mavs et ils ne s’en sépareront pas, à moins d’un échange contre un premier tour de draft. C’est du moins ce qu’a affirmé Marc Stein, journaliste du New York Times

« Il faudra lâcher un premier tour de draft pour l’obtenir car Dallas le perçoit comme l’un de ses joueurs clés. Mais des sources de la Ligue disent que les Mavs pourraient se séparer de Wes Matthews avant la trade deadline du 8 février s’ils peuvent obtenir un TDD en échange. »

L’impact que peut avoir un two-way player comme Matthews est indéniable. Son expérience et sa maturité en font un des cadres naturels de cette équipe : c’est un personnage important du vestiaire, montrant l’exemple aux jeunes joueurs comme Dennis Smith Jr. Sa qualité de défense et son shoot sont également indéniables. La preuve hier avec le duel texan à l’American Airlines Center entre Houston et les Mavericks. Au bout ? Une défaite de l’équipe à domicile, 97-104, malgré un très bon Wesley Matthews à 29 points à 10/18 au tir dont 7/14 de loin, 5 passes, 4 rebonds et 2 interceptions, pour un peu plus de 38 minutes de jeu. De plus, sur les dix derniers matchs, il a tourné à 17,3 points en shootant à 45,8%. Bien qu’il soit encore capable de scorer et qu’il soit plutôt en forme cette saison, l’ancien Blazer affiche 31 piges au compteur et en plus, un salaire annuel de 17,9 millions de dollars. Autant vous dire qu’il pèse énormément dans la masse salariale. Pire, la saison prochaine, il disposera d’une player option à 18,6 millions de dollars. Il paraîtrait donc plus logique qu’une franchise conserver son premier tour de draft si précieux quand on mate les prospects qui arrivent. Mais Mark Cuban est un grand businessman et il n’a pas encore dit son dernier mot. Les deux prochaines semaines pourraient être animées dans le Texas.

L’avenir de la franchise texane se fera autour de Dennis Smith Jr. et Harrison Barnes, qui sont encore sous contrat pour quelques années. Bien que Wesley Matthews soit un élément important de la franchise, le futur des Mavericks semble s’écrire sans lui. Si Dallas n’arrive pas à obtenir de contrepartie intéressante avant la deadline, il sera intéressant de savoir si Wes Matthews décide d’activer sa player option ou s’il choisira d’aller tester le marché des agents-libres en tentant d’aller chercher un dernier gros contrat dès cet été.

Source texte : Dallas Sport News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top