Bucks

Giannis Antetokounmpo voulait sauver la place de Jason Kidd : un Freak apparemment dévasté

Giannis Antetokounmpo
Source image : SportingNews

On a appris ce lundi que Jason Kidd ne serait plus le coach des Bucks. On attendait la suite, c’est-à-dire les coulisses d’une telle décision, la réaction de Giannis Antetokounmpo et quels dossiers pourraient ressortir dans les heures suivantes : on n’a pas été déçus…

Dévasté, dévasté, tel a été le terme utilisé par Adrian Wojnarowski et la clique d’ESPN pour décrire l’état dans lequel Giannis se trouvait en apprenant la nouvelle. Alors certes, on connaît souvent les relations entre jeunes joueurs et jeunes coachs, on se fait des papouilles H24 et on pleure toutes les larmes de son corps au moment des départs, avant de réaliser qu’un peu plus de sérieux était finalement mieux. Cependant, cette situation désormais tendue et mettant le Freak dans un potentiel état d’énervement est à prendre en considération, car Antetokounmpo est un des joueurs les plus adorés de toute la Ligue et le voir partir serait dévastateur par la suite côté Bucks. Il n’est jamais bon de frustrer une star, sauf si on propose nettement mieux en contrepartie par la suite. Le cas de Stephen Curry avec Mark Jackson, par exemple, revient en tête en ce sens. Les Warriors ont installé Steve Kerr et n’ont plus jamais regardé dans le rétroviseur, mais Milwaukee va devoir opter pour une voie similaire sous peine de voir le franchise player commencer à marmonner en coulisses. Giannis peut affirmer qu’il ne bougera jamais, qu’il sera sextuple champion NBA et tout le tralala qu’on connaît, le temps peut aussi changer bien des choses. Ceci étant dit, retournons à nos moutons ou plutôt nos daims, et voyons ce qui s’est passé en coulisses. Une fois viré, en l’apprenant d’ailleurs après Antetokounmpo, Kidd a été en contact avec Ramona Shelburne, la journaliste d’ESPN. Et autant dire que Jason n’est pas parti sur la pointe des pieds, il a bien tenu à claquer la porte en laissant deux trois grenades sur le palier avec les prospectus pour le japonais du coin.

Jason Kidd indique à ESPN que Giannis l’a appelé 15 minutes avant d’être officiellement informé par les Bucks qu’il allait être viré, la star des Bucks a proposé de lui sauver son poste.

« Il m’a appelé et m’a dit, ‘Coach, ce qu’ils vont t’annoncer n’est pas juste, mais ils vont te renvoyer.' »

Kidd a indiqué à Antetokounmpo qu’il avait le sentiment que cela allait se produire.

Giannis lui a alors répondu, « que puis-je faire ? Je peux appeler les propriétaires de la franchise, je peux appeler mon agent. »

Kidd lui dit, « Il n’y a rien que tu puisses faire, tout ce que tu peux faire c’est dire la vérité, voilà tout. »

Kidd a remercié Antetokounmpo pour sa loyauté et qu’il se considérait privilégié de l’avoir coaché.

Le tout rendu public donc, de quoi créer une situation bien awkward dans les prochains jours. Et ce pour plusieurs camps. Déjà, celui de Jason Kidd, qui n’a pas montré la plus grande des classes en agissant ainsi. Ce n’est pas la première fois que le futur Hall of Famer étonne par ses actions troublantes, en déposant quelques bâtons de dynamite devant les Bucks le coach est loin de repartir la tête haute. Le camp de Giannis est lui aussi forcément affecté par cette situation, car les médias vont désormais s’agglutiner autour du Freak et lui poser une tonne de questions sur l’affaire Kidd comme sur le prochain entraîneur. Le camp de Milwaukee enfin est paralysé par ces propos, car cela expose une potentielle distance entre Antetokounmpo et ses supérieurs. Pour qu’une relation marche parfaitement en NBA, il faut que le meilleur joueur et les autorités locales soient en harmonie. Avec ce qu’envoie Jason publiquement, que ce soit sans l’accord de Giannis ou pas, tu titilles là où il n’y a pour le moment rien à titiller. D’ailleurs, les premières sorties sont tombées par la suite, le management indiquant que tout allait bien avec le Freak histoire de calmer le jeu sur ce sujet potentiellement sensible à l’avenir. Tout ça pour dire quoi ? Que l’ami Jason Kidd reste une belle tête brûlée mine de rien, et qu’il va falloir prendre un petit break pour éviter de péter à nouveau un plomb. Rien de blasphématoire dans ce qu’il dit, mais pas la plus belle des méthodes, tout simplement.

Quel impact aura cette décision sur Giannis Antetokounmpo ? Difficile à dire. Mais on connaît tout de même le plus grand des médicaments en NBA, et ça s’appelle la gagne. Si les Bucks sont costauds la saison prochaine et même sur cette fin de saison, les histoires de loyauté se transféreront gentiment vers le prochain entraîneur. Par contre, il faut clairement assurer les victoires, sinon ça peut vite partir en…

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top