Cavaliers

Deuxième raclée consécutive pour les Cavaliers : -62 en deux matchs, il va peut-être falloir faire quelque chose

Tyronn Lue cavaliers

Et 8/50 pour le trio IT/Love/Gérard sur les deux derniers matchs. Allez, vomi.

Source image : youtube

On les connaît ces Cavs. On les connaît terriblement. Des périodes de doute, ça joue au basket mais sans s’énerver, les défaites s’accumulent… et les mecs nous sortent une série de quinze victoires. On les connaît, et ils nous ont d’ailleurs déjà fait le coup cette saison. Sauf qu’il y a perdre et perdre, et les deux dernières défaites sont tout simplement indignes d’un prétendant au titre.

Le premier avertissement avait été donné dans la nuit de lundi à mardi par les Wolves. Un Jimmy Butler qui ne laisse pas LeBron respirer, une défense retrouvée du côté des Loups, et voilà que les finalistes 2017 se retrouvaient à éprouver toutes les peines à passer les 100 points, comme un paquet d’adversaires de Minny ces dernières semaines. Le score final, 127-99, nous indiquait d’ailleurs davantage les progrès de la troupe de Thibs que de quelconques problèmes du côté de Cleveland. Sauf qu’une fois ça va, mais deux fois bonjour les dégâts. Et plus qu’une nouvelle déconvenue, c’est cette fois-ci une véritable correction qu’ont reçu les Cavs, incapables de réagir à un banc canadien courageux mais pourtant pas référencé comme l’un des meilleurs de l’histoire du basket. Un uppercut dans la mâchoire au deuxième quart et puis… plus rien, pas de réaction, pas de gueulante pour se remettre la tête à l’endroit pendant que Fred Van Vleet alternait entre les bombes du parking et les alley-oops pour Pascal Siakam. Quatre combats, quatre défaites dont l’une par KO, voilà à quoi aura ressemblé cette nouvelle nuit difficile pour LeBron James et ses coéquipiers. Un LeBron abandonné hier dans les grandes largeurs, le trio Gérard (0/5) / Isaiah (2/15) / Love (2/8) cumulant un savoureux 4/25 au tir, comme… face aux Wolves, et dégageant un body language entre le rien à foutre et le je suis bourré.

Une nouvelle déconvenue qui, on l’espère, aura le don de secouer quelques cerveaux à Cleveland, après une sixième défaite en huit matchs qui fait tâche, au moins autant qu’une défense qui ne va plus tarder à rentrer au Hall of Shame de 2017-18… 119 points encaissés le 20 décembre à Milwaukee, 112 contre les Bulls deux jours plus tard, puis 109, 104, 110, 102, 127, 127 et 133 sur les sept dernières rencontres, voilà à quoi on en est rendu depuis bientôt un mois dans l’Ohio, l’intensité défensive ayant rejoint le mot coaching au rayon des vertus absentes au sein de la franchise. La belle histoire de la nuit ? L’impossibilité chronique de Tyronn Lue à coacher ses joueurs offre par la même occasion un spot à Dwane Casey pour coacher l’Est lors du prochain All-Star Game, récompense finalement bien méritée pour un homme qui fait ses preuves grâce à son bilan, plus qu’à ses méthodes, mais qui a au moins le mérite de faire ses preuves.

Sonnette d’alarme tirée, même si, comme dit un peu plus haut, on sait évidemment la capacité de LeBron et ces gars-là à réagir. Isaiah Thomas doit encore s’intégrer au roster, le talent ne manque pas, mais pour l’instant c’est dans la tête et qu’on se le dise, nous on n’aime pas ce qu’on voit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top