News NBA

Adam Silver sort du silence pour calmer le jeu entre joueurs et arbitres : il ne veut pas de RefereeGate

Adam Silver

Aimez-vous les uns les autres.

Source : Youtube

Dans l’air depuis quelques semaines, les tensions entre joueurs et arbitres NBA avaient atteint des sommets avec la déclaration de Draymond Green et les sorties de Carmelo Anthony ou de Chris Paul. Interrogé sur la question à l’occasion de son passage à Londres, Adam Silver a assuré bosser pour résoudre ce problème qui incombe, selon lui, autant aux joueurs qu’aux officiels. 

C’est le grand truc du moment en NBA et on a l’impression de ne parler que de ça : les joueurs estiment que les arbitres ne sont plus assez neutres et qu’il est impossible de communiquer avec eux. Vous connaissez notre avis sur la question, mais la réalité, c’est que c’est très subjectif et que chacun est libre de penser ce qu’il veut du climat tendu autour de l’arbitrage. Par contre, l’avis du big boss de la NBA compte déjà plus, et on connait maintenant l’opinion d’Adam Silver. S’il reconnaît que les amendes distribuées par paquets aux joueurs qui critiquent les arbitres sont davantage symboliques que dissuasives, Adam Silver refuse de rentrer dans une logique de calcul où un barème serait établi en fonction de ce qui a été dit à l’arbitre :

« Je ne voudrais pas que les gens fassent le calcul en décrétant que dire telle chose aux arbitres coûte tel montant, cela serait mesquin. Je pense qu’au final, il est plus important de convaincre les joueurs, à travers le relationnel, que ce n’est pas la meilleure façon d’agir ».

Ici encore, le patron rejoint les propos de Melo qui regrettait le manque de communication entre les deux parties. Pour y remédier, Silver a notamment annoncé le projet d’un meeting entre certains vétérans NBA et quelques arbitres pendant le All-Star Week. Une initiative intéressante dont Chris Paul, récemment mis à l’amende et très actif au sein du syndicat des joueurs, contribue largement en termes d’organisation. Pour Adam Silver, il ne sert à rien de pointer du doigt l’une des deux parties, il reconnaît les torts de chacun et espère qu’une solution amicale sera bientôt trouvée :

« J’écoute les plaintes des joueurs, ainsi que celles des officiels. Et même si la situation a déjà beaucoup fait parler, nous avons constaté que ni le nombre d’exclusions, ni celui de fautes techniques n’a augmenté cette saison. Il n’y a aucun call aberrant sur le parquet, mais cela fait tout de même parler ».

Mais alors pourquoi est-ce que tout le monde l’ouvre ? On vous parlait du comportement de diva de certains joueurs, et du complexe de supériorité de certains officiels, mais pour Silver, il s’agit avant tout des conséquences des avancées techniques qui accompagnent le sport. Elle a bon dos, l’ère numérique :

« Rien n’a vraiment changé à l’exception faite que chaque fait est scruté, observé. Chaque mot échangé est enregistré. La moindre action sur le terrain est capturée en HD. Et cela a amplifié des choses qui ne l’étaient pas avant. Il n’y a plus de moments privés ».

Ce qui pourrait expliquer l’absence de relation entre joueurs et arbitres… Quoi qu’il en soit, le comish’ a affirmé que des programmes d’entraînement supplémentaires étaient déjà prévus pour préparer les officiels à gérer les situations de polémiques avec les joueurs. Une première intervention de la Ligue qui, on l’espère, calmera les esprits et permettra à tous de se recentrer sur ce qui compte vraiment : le jeu.  

Source : Motez Bishara / ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top