Mavericks

Dennis Smith Jr. y va aussi de son petit triple-double : c’est quel genre de cuvée de rookies ça ?

On savait déjà que cette cuvée 2017 était spéciale, Dennis Smith Jr. nous l’a encore rappelé cette nuit. Le rookie des Mavericks était quasiment intouchable pour permettre à son équipe de valider une troisième victoire d’affilée pour la première fois de la saison.

Fameux membre de cette flopée de nouveaux meneurs qui a débarqué dans la Grande Ligue cet été, le produit de North Carolina State était l’un des débutants les plus attendus cette saison. Adoubé par le King en personne qui n’a pas hésité à afficher Phil Jackson pour ne pas l’avoir sélectionné plus tôt à la Draft, ce point guard bien tanké – et on ne parle pas de la saison des Mavericks – a immédiatement confirmé au plus haut niveau. Rick Carlisle et Mark Cuban ont déjà pour intention de le faire devenir le nouveau leader de cette franchise texane en pleine reconstruction et il n’est jamais trop tôt pour engranger de l’expérience et commencer à apprendre. Sauf que le gosse apprend vite, comme il nous l’a montré hier alors que les Mavs se déplaçaient à New Orleans dans un duel de Division a priori déséquilibré si l’on se base uniquement sur le classement. D’autant que les Pels sont en forme puisqu’ils venaient de gifler Orlando, Miami et Brooklyn par au moins 14 points d’écart à chaque fois. Mais ça n’a pas suffit face à la bonne forme actuelle de Dallas et leur meneur titulaire tout simplement intenable (128-120).

Dans un registre totalement différent de ce que peut proposer Rajon Rondo avec ses 25 passes décisives en un match, DSJ a joué comme un vétéran déjà installé dans la Ligue depuis plusieurs années. On le savait déjà capable de dépasser la barre des 20 points – il l’a déjà fait quatre fois cette saison – mais ce qu’on ne savait pas encore, c’est qu’il pouvait associer cette performance à une belle polyvalence à la passe et au rebond. Hier, il a fait les trois à la fois, validant ainsi le premier triple-double de sa carrière : 21 points, 10 rebonds, 10 assists. Son premier caviar pour Max Kleber était même un bijou du genre qui aurait mérité d’être inséré au Top 10 quotidien de la NBA. Mais le plus impressionnant reste quand même cette présence au rebond face à la meilleure raquette de toute la Ligue. Il faut dire que le jeune homme de 20 ans était remonté comme une pendule, gobant deux fois plus de rebonds qu’Anthony Davis cette nuit. Il y a des soirs comme ça, où rien ne peut vous arriver, la propreté de sa ligne de statistiques au tir venant largement confirmer cette théorie (8/12 dont 5/7 du parking). Le rookie est déjà le troisième de sa cuvée à signer une telle perf après celles de Ben Simmons et de Lonzo Ball, preuve que cette année est un peu spéciale. Il a même frôlé le quadruple-double même si celui-ci aurait été un peu moins glorieux avec sept pertes de balle comptabilisées.

Russell Westbrook a fait des petits qui grandissent vite. Dans la lignée du MVP, Dennis Smith Jr. n’a pas peur de venir se frotter aux big men sous les arceaux et profite de son surplus d’énergie pour sanctionner en contre-attaque. On a hâte de voir ce que ça donne dans quelques années. Le meneur du Thunder avait dû attendre le mois de mars de sa première saison chez les professionnels et un match contre… les Mavs pour inscrire son premier TD.

BoxMavs BoxPels

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top