Spurs

Ce soir, Frank Ntilikina et Tony Parker s’affronteront pour la première fois : gros moment cocorico !

Frank Ntilikina Tony Parker
Source image : Montage NBA League Pass

C’est une date qui avait été entourée dès la sortie du calendrier officiel. Un Spurs – Knicks de décembre ? Rien de bien fou, sauf quand on réalise que Frank Ntilikina et Tony Parker vont se croiser pour une première.

Le symbole est immense, bien plus que la rencontre. Car mettons tout de suite les points sur les i et les barres sur les t, ce n’est pas ce match qui va soudainement redéfinir la hiérarchie des 30 équipes en NBA. D’un côté, les Knicks se rendent à San Antonio avec la tête entre les jambes, puisque c’est une nouvelle défaite à Chicago qui a été imposée hier soir aux hommes de Jeff Hornacek. Les jambes lourdes, la tête et les mains froides, Kristaps Porzingis et ses potes savent que la mission s’avère violente en essayant de l’emporter en back-to-back au AT&T Center. Pas impossible, mais plutôt élevée sur l’échelle John McClane de l’improbable. De l’autre côté, les Spurs abordent cette partie avec confiance, et pour cause. Cette semaine fût la première de la saison durant laquelle Gregg Popovich a pu compter sur un effectif en pleine santé. Moment tant attendu par les fans de San Antonio, cette fin d’année a des odeurs de gros virage pour les Texans. Sur le papier donc, les Spurs partent en immenses favoris. Cependant, ce n’est pas cela qui va nous pousser à nous agglutiner sur nos écrans. Non, le vrai main event se trouvera dans ces images made in France, avec Tony Parker et Frank Ntilikina sur le même terrain. Un titulaire indiscutable d’un côté, un remplaçant qui veut faire sa place dans le cinq majeur de l’autre, difficile de savoir si les minutes en opposition directe seront nombreuses mais une chose est sûre, même quinze secondes suffiront à notre bonheur commun. Car on ne parle pas de n’importe qui, ici.

Calmons le jeu tout de suite sur cet aspect, car on sent que les termes les plus WTF seront de sortie demain matin. Il ne s’agit pas d’une passation de pouvoir, ou on ne sait quelconque énormité du genre. Dans des situations comme celle de soir, c’est-à-dire en pleine régulière et avec des matchs qui s’enchaînent à un rythme fou, les joueurs ne peuvent véritablement se poser ou rester bloqués sur une matchup. Une accolade ? Deux trois conseils ? Une tape sur l’épaule ? Voilà qui devrait suffire, en plus de quelques échanges supplémentaires après la rencontre. Mais impossible de s’attendre à un rendez-vous au sommet de l’histoire du sport français, avec de la foudre et des saucissons aux noisettes qui tombent sur San Antonio. Et quelque part, c’est tout ce qu’il faut, tout ce qu’il faudra. Car le simple “j’ai enfin joué contre Tony Parker” suffira à faire de cette soirée une date spéciale dans la carrière de Ntilikina. Le meilleur joueur et meneur de notre pays contre la pépite montante, attendue de pied ferme par des buveurs de vin scotchés devant leur match à 2h30 du matin. Une seule photo, une seule image entre les deux hommes sera du caviar pour nos yeux, tout simplement parce que ce type de rencontre n’arrive pas tous les jours. En espérant évidemment que le match soit serré pour qu’un money-time en face-à-face prenne place, en croisant les doigts pour que les deux cartonnent, et en prévoyant déjà le camembert cette nuit, rendez-vous à San Antonio pour un instant qui sentira bon la baguette.

Et parce que les choses sont bien faites ? Le duel suivant aura lieu… ce mardi à New York, histoire de lancer la nouvelle année sous nos trois couleurs préférées. Messieurs, Tony, Frank : régalez-vous et régalez-nous ce soir.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top