Heat

Alerte météo sur Waiters Island : en plus de la cheville, le vent a tourné pour Dion Waiters

Dion Waiters
Source image : NBA League Pass

Absent des deux derniers matchs du Heat, Dion Waiters traîne encore et toujours sa blessure à la cheville, contractée l’année dernière. Alors qu’il avait décidé, cet été, de faire l’impasse sur l’opération, la question d’un passage sur le billard se fait d’autant plus pressante que son niveau de jeu inquiète.

Si Dion Waiters a fait les beaux jours du Heat l’an passé (15,8 points à 42% aux shoots, dont presque 40% derrière l’arc), force est de constater qu’il commence à faire frisquet du côté du Waiters County. Non pas parce que les résultats sont mauvais, au contraire, le Heat est actuellement 8ème à l’Est et reste sur 7 victoires en 10 matchs. Mais parce que son électron libre préféré, fraîchement prolongé pour 52 millions sur 4 ans, patauge sévère dans un marais de blessures bien moins sympa que Les Everglades.

En délicatesse avec son shoot (seulement 30% du parking cette saison), il ne parvient pas à récupérer physiquement ni à retrouver de l’impact sur les performances du Heat : « J’ai joué malgré la douleur. C’est mon job, je ne cherche pas d’excuses ». Du coup, la question à 52 millions qui va se poser au plus célèbre des gominés, c’est de savoir s’il vaut mieux mettre son joueur au repos forcé, voire même l’opérer avant que la situation ne s’aggrave (6 mois de récupération seraient alors potentiellement nécessaires), ou bien de continuer à le laisser maltraiter le plexi de l’American Airlines Arena.

De son côté, l’arrière de Miami pencherait plutôt vers un renforcement musculaire pendant la saison afin de continuer à jouer. Pas question donc de mettre un terme à ta saison, Dion ? « Certainement pas. Quand la saison sera terminée, après les Playoffs, on verra ça avec mes proches et mon agent ».

S’ils décident de mettre Waiters au repos, les dirigeants Floridiens peuvent toujours compter sur une ligne arrière en pleine bourre : Josh Richardson confirme son potentiel des deux côtés du terrain tandis que Wayne Ellington compense la perte de Dion derrière l’arc. Et quand on voit la forme actuelle de Miami, toujours privé d’Hassan Whiteside, on se dit qu’ils auraient aussi bien fait de laisser le temps à leur scoreur de se remettre un peu.

Source texte : Sun Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top