Bucks

Les Bucks désarçonnent les Cavs : 119 – 116, Giannis énorme et clutch remporte son duel face à LeBron

A un peu moins de six minutes du gong final, les Bucks mènent encore de quatre points (105-101) mais les Cavs sont sur un run de 13-0 avec leurs remplaçants… Dwyane Wade monte la balle. Il a Giannis Antetokounmpo devant lui mais il profite d’un écran de Tristan Thompson pour placer son petit dribble croisé vers sa gauche et enchaîne par un tir lointain. Ficelle. 105-104. Le public du Bradley Center est tellement silencieux qu’on en a froid dans le dos. Et quand le poto de LeBron va planter une autre grosse bombe du parking sur l’attaque suivante des siens, on va alors entendre les mouches voler dans tout Milwaukee…

Il faut dire que les Cavs venaient donc de claquer un run de 19-0 dans la bouche de leurs hôtes pour mener désormais 107-105 et alors que King James était tranquillement posé sur le banc. Le quintet composé de D-Wade, Kyle Korver, Jae Crowder, Jeff Green et Tristan Thompson venait de faire mal, très mal, à des Bucks apathiques et donnant l’impression de ne plus savoir quoi faire ni comment stopper la machine venue d’Ohio. Jason Kidd – bien trop discret pendant le run adverse – prend alors un temps-mort complet. Lorsque les deux équipes reviennent sur le parquet, c’est toujours la second unit qui est là côté Cleveland. Les Bucks doivent marquer. Ils doivent stopper l’hémorragie. C’est Malcolm Brogdon qui s’en charge d’un tir à trois points qui fait énormément de bien aux siens. 108-107 pour les Bucks, et Tyronn Lue demande instantanément un temps-mort à son tour. On est là, bien installés et on se dit que cette fin de match va valoir le détour. LeBron James est de retour sur le terrain mais c’est son « petit lui », le Mini-LeBron des Daims qui rajoute deux unités à son compteur et en donne trois d’avance à son équipe. Bledsoe finira la rencontre avec 26 points (10/16 au tir), 5 rebonds et 2 passes décisives au passage. Solide. Sauf qu’en face, il y a un roi qui n’est pas décidé à lâcher l’affaire aussi facilement. Il arme et balance un tir primé sans trembler pour remettre les deux escouades à égalité 110 partout. Bledsoe marque de nouveau mais LeBron lui répond de suite avec un drive couronné du panier plus la faute qui lui permettra d’ajouter un point depuis la ligne de lancer. 113-112. Le public se fait entendre et pousse enfin ses protégés.

S’en suit une grosse minute de flottement lors de laquelle aucune des deux équipes ne parvient à marquer avant que Tony Snell n’y aille d’un tir lointain qui va donner deux points de marge aux Bucks. Temps-mort Cavs. C’est là qu’on se dit : « LeBron peut tuer ce match, Giannis doit réapparaître pour aider les siens à finir »… Sur l’action en sortie de temps-mort, Cleveland cherche, Cleveland fait un peu tourner la balle et c’est son numéro 23 qui prend le shoot. Raté mais rebond pour Monsieur D-Wade qui sert Kyle Korver mais c’est encore raté pour le blondinet (1/7 sur ce match). Il reste moins de 30 secondes sur l’horloge et les Bucks ont la possession, celle sur laquelle il faut assurer. Mais c’est confus et les hommes de Jason Kidd sont à la limite de perdre la balle quand Middleton cherche son pote grec sous le cercle alors que LeBron le colle. Le King est d’ailleurs tout près de l’interception mais Giannis s’arrache, gagne ce ballon et monte au cercle pour marquer d’un lay-up tout en provoquant une faute de Kyle Korver (décidément pas son match…). Clutch Antetokounmpo marque le lancer supplémentaire histoire de peaufiner une ligne de stats une nouvelle fois stratosphérique avec 27 points, 13 rebonds, 8 passes décisives, 2 interceptions et 1 contre ! 118-113. LeBron aura beau envoyer un nouveau trois points et terminer le match avec 39 unités (mais seulement 1 rebond, ce qui ne lui était pas arrivé depuis… le 20 janvier 2016 !), les Bucks tiennent bon et s’adjugent au finish une rencontre au scénario assez improbable. Car les Bucks ont eu jusqu’à 17 points d’avance après avoir pourtant très mal démarré (15-4 pour les Cavs après 4 minutes de jeu). Tout au long du match, les deux équipes se sont répondues à coup de run. Et c’est là que cette victoire de Milwaukee est très importante mentalement avant de l’être au niveau comptable : il leur fallait gagner après avoir eu autant d’avance. Il leur fallait tenir bon et ne pas craquer face au comeback des Cavs. Ils l’ont fait et cela va être extrêmement bon pour leur confiance dans l’optique de la course au Top 4 de l’Est qui les attend.

Et puis pour Giannis… Remporter son duel face à LeBron ne peut être que bénéfique pour la suite d’une saison qu’il a déjà lancée de manière monstrueuse. Le Grec n’a rien forcé cette nuit. Il a joué proprement sans s’énerver et a su se donner pour faire gagner son équipe. Du Antetokounmpo dans le texte et cette fois-ci le King n’a pu que constater les dégâts. 

Boxscore cavs

Boxscore Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top