Equipes

Tom Thibodeau persiste dans son délire : les Wolves vont bientôt se déplacer à cinq joueurs si ça continue

Tom Thibodeau

Le Pingouin est un récidiviste.

Source image : YouTube

Mardi soir, contre les Sixers, Tom Thibodeau a été jusqu’au bout de sa logique en n’utilisant que huit de ses treize joueurs autorisés jusqu’au bout de la prolongation. Plus que le résultat (défaite 118-112, OT), c’est la méthode qui inquiète.

Cet été, les Wolves devenaient subitement l’une des équipes les plus sexy de NBA grâce à un recrutement bruyant. En plus de verrouiller l’avenir d’Andrew Wiggins dans le Minnesota pour cinq années supplémentaires, la franchise du nord du pays exauçait les rêves de Tom Thibodeau en signant Taj Gibson et surtout Jimmy Butler, ses deux anciens joueurs à Chicago. Pour peaufiner ce mercato étoilé, Jeff Teague arrivait pour remplacer le vide créé par le départ de Ricky Rubio à la mène. Dernier membre de ce cinq majeur, Karl-Anthony Towns fait également figure de franchise player malgré ses 22 piges et devrait logiquement recevoir une belle prolongation dans un an. C’est donc avec ce starting line-up talentueux et équilibré que se présentaient les loups au début de cette campagne 2017-18. Mais à force d’encenser les titulaires, Thibs semble avoir oublié qu’il disposait aussi d’un banc capable d’apporter des choses et de faire souffler un peu le reste de l’effectif, aussi limité en talent soit-il.

La rencontre d’hier face à Philadelphie est symptomatique de cette surcharge de temps de jeu imposée aux starters de l’équipe. Sur les 53 minutes de match, quatre joueurs des Wolves en ont passé au moins 39 sur le parquet contre trois pour les Sixers. Mais quand Brett Brown s’est fixé une barrière à 40 minutes maximum par joueur, son confrère de Minneapolis n’était pas si regardant avec un Jimmy Butler à 45 minutes et un KAT à 48 minutes de jeu ! Pire encore, il n’a utilisé que trois de ses sept remplaçants disponibles – Nemanja Bjelica est blessé au pied. Il est évident qu’il est toujours tentant de faire confiance à ses titulaires lors d’un match aussi serré mais dans quel état ces derniers vont-ils arriver en Playoffs si les Wolves parviennent à se qualifier en post-saison pour la première fois depuis 14 ans, comme c’est l’objectif assumé de la franchise depuis le début de l’année ? Telle est la question pour Thibs qui réussit l’exploit de placer trois de ses joueurs dans le Top 15 des joueurs les plus utilisés de la Ligue – ils étaient même quatre dans le Top 10 il y a une semaine.

Source image : ESPN

Source image : ESPN

Tom Thibodeau est un coutumier du fait. Il avait été longuement critiqué lors de la terrible blessure de Derrick Rose en 2012. Avec un matelas confortable de 12 points d’avance sur les Sixers avec moins de deux minutes sur l’horloge du quatrième quart-temps de ce Game 1 de Playoffs, le sosie du Pingouin dans Batman avait conservé son MVP sur le terrain plutôt que de le mettre au repos pour préparer le reste de la série. On connait la suite : rupture des ligaments croisés et la fin du D-Rose tel qu’on le connaissait ainsi qu’une élimination sans gloire face au seed 8 dès le premier tour de la postseason. Mais il en faut plus pour déstabiliser Thibs qui a donc conservé ses mauvaises habitudes à Minny. On est encore loin du record all-time de Dale Ellis qui avait joué 69 minutes lors d’un match à cinq prolongations en 1989 ou des 48,5 minutes de moyenne de Wilt Chamberlain lors de la saison 1961-62, mais l’époque a changé et le coach des Wolves fait clairement figure d’homme des cavernes alors que les joueurs se plaignent du nombre de matchs trop importants et que tous les autres staffs de la Ligue sont à la recherche de la moindre minute de repos pour que leurs joueurs arrivent frais en Playoffs.

Pour l’instant, les Wolves pointent à une excellente quatrième place à l’Ouest avec un bilan de 16 victoires pour 12 défaites, juste derrière le trio intouchable formé par les Rockets, les Warriors et les Spurs. Minnesota est exactement là où on l’attendait, voire même un peu plus haut. Cependant, il faut aussi mettre en garde TT contre les risques d’un tel fonctionnement. La saison n’a commencé que depuis deux mois mais ses joueurs risquent la surchauffe avant le printemps. On citera l’exemple de Golden State qui a réalisé une saison historique en 2016 en battant le nombre de victoires sur une saison régulière et qui était arrivé un peu émoussé en Playoffs. Stephen Curry avait manqué la moitié des deux premiers tours et n’avait pas été aussi dominant en Finales que pendant le reste de sa saison de MVP unanime. Même si KAT et Wigo sont assez jeunes et que Jimmy Butler et Jeff Teague sont encore dans la vingtaine, le rythme des matchs est intense et les sorties à plus de 40 minutes finissent par peser sur l’organisme en fin de saison. Thibodeau ne pourra pas dire qu’il n’était pas au courant.

On souhaite le meilleur à cette équipe de Minnesota extrêmement rafraîchissante à regarder, mais Tom Thibodeau est en train de prendre des risques inconsidérés avec ses titulaires. Avec lui, Adam Silver n’aura pas besoin de sortir la règle pour réprimander la mise au repos de certains joueurs, le Pingouin tire sur la corde jusqu’à ce qu’elle lâche. On espère juste pour lui qu’elle tiendra jusqu’au mois d’avril, et plus si affinité.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top