Hornets

Malik Monk apprend la dure vie de rookie en NBA : temps de jeu en chute libre, il faut être patient

Malik Monk
Source image : YouTube

Les Hornets vivent un début de saison bien compliqué. Kemba Walker n’est pas là où on l’attendait, certaines défaites comme à Chicago étaient plus qu’évitables et le rookie Malik Monk perd énormément de temps de jeu depuis un mois.

Lors du mois d’octobre, le onzième choix de la dernière Draft jouait près de 22 minutes par match. Sur les quatre derniers matchs avant celui contre San Antonio, il n’avait cumulé que 4 minutes. Bien triste. Alors oui, il a joué 17 minutes face aux Spurs, mais c’était avant tout parce que Charlotte était en panne offensivement (40-29 pour San Antonio à la mi-temps). Est-ce que le mouvement de Steve Clifford a fonctionné ? Pas vraiment, finalement, les Hornets récupèrent une défaite 86-106 avec un rookie à seulement 4 points et 2 passes en 17 minutes à 1/3 au tir. Mais alors, comment et pourquoi est-ce que le coach de Charlotte a décidé de mettre le rookie en bout de banc ? Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, Jeremy Lamb a été plus régulier sur les derniers matchs, alors que Michael Carter-Williams et Nicolas Batum sont revenus de blessure il y a peu. En fait, Clifford ne voit pas ce que peut apporter Monk en attaque de plus que ses compères et voit juste un joueur moins expérimenté que les autres joueurs cités.

Là où le jeune frelon pêche, et c’est normal vu son âge, c’est sur certains aspects offensifs. Premièrement, c’est un joueur de série. C’est-à-dire qu’il est absolument capable de claquer 25 points sur les Bucks et de terminer à 2 points à 1/5 au tir contre San Antonio le match suivant. Il va falloir gagner en régularité offensive et ça passera aussi par une meilleure sélection de tirs. Actuellement, il suffit juste qu’il y ait un peu de défense dessus pour qu’il commence à divaguer et qu’il lâche de mauvais shoots. A cela s’ajoute un autre facteur. Malgré sa puissance et sa capacité de scorer, c’est un guard qui doit encore apprendre à créer en attaque. Il devra aussi améliorer sa vision de jeu en toute logique. Par ailleurs, une bonne vision est primordiale en défense et là aussi, Malik Monk a des petits soucis. Rien d’insurmontable alors que le produit de Kentucky n’a pas deux mois d’ancienneté en NBA, mais c’est suffisant pour expliquer la soudaine chute de son utilisation par les Hornets.

Clifford ne remet pas en doute le talent et le potentiel de son rookie, loin de là. C’est juste qu’en cette période de disette en Caroline du Nord, Charlotte a besoin d’autre chose pour se rassurer et tenter d’accrocher les Playoffs. Il va falloir un gros travail des cadres avant que Monk puisse revenir s’épanouir dans la rotation.

Source : Charlotte Observer


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top