Warriors

Le replay du 3ème quart-temps historique des Warriors : un 47 à 15, c’est limite interdit aux mineurs

Ceux qui ont vu la rencontre de cette nuit entre Sixers et Warriors peuvent confirmer la violence de ce troisième quart-temps entré dans l’histoire : un 47 à 15 imposé par les champions en titre, paye ta gifle aux jeunes de Philly…

C’était mal parti, mais ça s’est bien fini. Et pour que le ending soit happy, il fallait que Golden State nous active le mode Playoffs un poil plus tôt que prévu. Non pas qu’une défaite en Pennsylvanie bouleverse l’intégralité de leur saison, mais Steve Kerr était le premier à se rapprocher de l’implosion, en voyant les siens encaisser 47 points dans le premier quart-temps. Une pilule déjà historique, puisque GS n’avait pas reçu autant en un quart depuis 1992, mais il fallait maintenant renvoyer la balle en imposant le même genre de lave. Ce que feront les Warriors juste après la pause, suite à une gueulante bien poussée par le coach des Dubs. Les douze minutes de Stephen Curry et compagnie en sortie de vestiaire ? De l’art contemporain, face auquel les Sixers étaient de simples spectacteurs. Attaque, défense, repli, rotations, communication, apport des anciens, réveil des piliers, un retournement complet de la rencontre, qui transformait le Wells Fargo Center en véritable cimetière. Cela faisait quelques temps qu’on attendait une telle performance venant des champions en titre, il aura fallu le culot des Sixers, les célébrations d’Embiid et la perspective d’une nouvelle défaite pour que Golden State rappelle qui dirige ce putain de business.

Ci-dessus, on peut donc revoir l’exécution méthodique des enfants de Philadelphie, eux qui ne s’attendaient pas à faire partie de l’histoire de ce côté-là cette nuit. En plantant 47 unités après l’entre-deux, Robert Covington et sa bande se voyaient bien inscrire leur nom d’une façon positive dans les bouquins all-time. Malheureusement, quelques minutes plus tard, ils feront leur entrée mais tête baissée. Car les 32 points d’écart sur le troisième QT (47 à 15) représentent un record à égalité dans toute l’histoire, en ce qui concerne la purge imposée à un adversaire. On avait déjà vécu du +25, du +30, des merveilles de ce genre dans d’autres quart-temps, mais en sortie de mi-temps ? La barre est à 32, et les Warriors l’ont touchée sans véritablement forcer leur jeu. Juste un Stephen Curry à nouveau insolent, juste une défense collective suffocante, juste des Sixers un poil déstabilisés par cette soudaine hausse du niveau de jeu et de l’intensité. Le fight fût bon et valeureux, mais le résultat final fût historique. Finissant le job derrière avec une victoire bien gérée, les Dubs tapent du poing sur la table et gueulent un bon coup pour nous rappeler qui est tout en haut de la chaîne alimentaire. Merci, chère troupe de Philly, d’avoir servi de cobaye. Maintenant, on va pouvoir retourner dans notre réalité qui est celle d’une dictature californienne…

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top