Jazz

Preview Jazz – Heat : mission nettoyage des toiles d’araignées pour le duo Gobert – Whiteside

Rudy Gobert
Source image : YouTube

Dring, dring, les cloches de la Cathédrale Sainte-Madeleine de Salt Lake City sonnent. Ah non pardon, c’est Rudy Gobert qui s’amuse à frapper le battant. Justement, en parlant de battant, la raquette va être un champs de bataille incroyable. Entre Gobzilla et Whiteside, il y a de la taille, de la défense et de la bouche. Oh oui, vous pouvez vous attendre à ce que ça bavarde davantage entre les deux pivots que chez le coiffeur de votre grand-mère. Justement, trêve de blabla et on se dit tout sur le match.

Les deux rosters affichent un bilan similaire de 5 victoires pour 6 défaites. Du côté de Miami, c’est assez honorable sachant que la franchise est encore en reconstruction et n’a pas pu bénéficier de Whiteside pendant une bonne partie depuis le début saison. Depuis le match contre les Bulls corrélé au retour d’Hassan Whiteside, le Heat a un bilan correct de 3-2. d’autant plus que Miami a perdu contre des Warriors trop forts, et d’un point contre les Nuggets. On rajoutera sans aucun problème le double-double de moyenne du pivot : 16,5 points, 12 rebonds, 1,7 contre et on aura de très bonne bases pour la suite de la saison. A contrario, pour le Jazz la donne est différente. Il y a de très belles victoires sorties avec une très grosse défense. Sauf que par exemple le match contre les Sixers où le Jazz a manqué d’énergie et à a fortiori d’intensité défensive. Surtout que Joel Embiid était out. Donc bon Rudy, trashtalker avec ton tweet c’est bien, la manière après c’est mieux. Ce soir il y aura en plus de la concurrence dans la raquette.

Il va falloir plus de densité physique en défense si les jazzmen veulent stopper Whiteside à l’intérieur ou bien le duo Dragic/Waiters. Par ailleurs, le Heat va pouvoir compter sur l’apport offensif du banc. Contre les Suns, sur les 8 joueurs qui ont foulé le parquet, sept ont dépassé les 10 points et six sont au-dessus de 15 points. Mais justement, Spoelstra n’a compté que sur 8 joueurs ce soir-là et ainsi, le nombre de minutes est assez élevé : Ellington 34 minutes qui sort du banc à l’instar d’Olynyk avec 18 minutes et James Johnson avec 29 minutes. Il faudra voir comment le coach de la franchise floridienne compte utiliser son roster. La fatigue peut jouer énormément ce soir, surtout si Erik oublie qu’il a encore 7 joueurs à disposition. Imaginons que Rudy Gobert arrive à sortir complètement un joueur de son match, Spoelstra devra évidemment compter sur un joueur qu’il ne voulait pas forcément faire jouer.

Dire match immanquable devient redondant, voilà pourquoi l’intérêt premier sera de voir si Gobert a envie de passer aux actes. Il a déjà perdu une occasion de te se taire avant de joueur les Sixers. Il serait dommage d’en perdre une seconde ce soir en se prenant un Whiteside énervé sur la tempe. Rendez-vous à 3 heures chez les Mormons.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top