Jazz

Joel Embiid absent ce soir à Salt Lake City, Rudy Gobert en lâche une petite au Process ?

Rudy Gobert
Source image : Twitter

Les bouches de Joel Embiid et de Rudy Gobert ne sont pas réputées pour être souvent fermées. Et encore une fois, ça n’a pas manqué. Pour conserver son intérieur, le coach des Sixers Brett Brown a décidé de le laisser en Pennsylvanie, pour le déplacement des siens dans l’Utah. La nouvelle à peine sortie, Gobert le serial-twittos lâche un petit commentaire qui aurait apparemment fait monter la sauce.

C’est qu’il aime bien faire du trashtalking, le Rudy. Surtout lorsqu’il s’agit de son poste, et des poids lourds qui s’y donnent. Comme on avait pu le voir en pré-saison et en régulière, Embiid avait fait pas mal de blabla sur des bestiaux du poste 5 qui ne pouvaient vraiment défendre sur lui. La rencontre de ce mardi à SLC entre Joel et Gobzilla était donc très attendue, d’autant plus que le pivot camerounais n’avait pas pu participer au match à Utah l’an dernier, et le Jazz s’était imposé à Philly. En apprenant l’absence du Process ? Nous étions forcément déçus de savoir que Jojo ne pourrait affronter ce qui se fait de mieux défensivement chez les géants. Car, merde, quand même, planter 20 points sur Domantas Sabonis ou sur la tour de Saint-Quentin, c’est pas la même chose. Mais cette déception, elle n’était pas que chez nous ou chez Embiid. Chez Gobert aussi, visiblement. Heureusement, ce dernier a pu compenser avec un petit tweet, histoire d’envenimer la prochaine rencontre qui aura lieu… dans deux semaines. Car oui, la bonne nouvelle c’est que Sixers et Jazz se retrouveront à Philly d’ici très peu de temps. De quoi régler quelques comptes, entre deux phénomènes spécialistes. Le petit tweet de Rudy ci-dessous, juste après l’annonce de l’absence de Joel.

On vous laissera check les réponses sous le tweet, pour vous faire votre propre petite idée. La petite provocation de Gobzilla, qu’on peut traduire sous différentes formes, s’apparente à une gentille déclaration de guerre. Du moins, c’est ce que Joel pourra ressentir en regardant les siens jouer ce soir sans lui. Un peu kamikaze, le Gobert ? Le challenge, il aime ça. Et pour arrêter du monstre, il répond présent. On l’a d’ailleurs souvent vu entourer au marqueur les rencontres face aux baobabs du circuit, histoire d’envoyer un message. Maintenant, quand on voit ce qui reste d’Hassan Whiteside après son match contre les Sixers en présaison ou celui d’Andre Drummond il y a quelques jours, on a de quoi sortir les serviettes. Contre Detroit, Joel nous a sorti 30 points et 9 rebonds en 28 minutes… Certainement pas la défense intérieure des Pistons qui va attirer quelconque louange, mais ça fait quand même cher sur un Drummond qui était All-Star il y a deux ans. Ce soir, le Jazz va devoir profiter de l’absence de Joel pour récupérer une victoire précieuse contre Philly. Ceci étant dit, la victoire des hommes de Quin Snyder n’est pas acquise quand on voit les soldats qui entourent Embiid aux Sixers. Le Jazz, qui a une défense toujours aussi suffocante, va devoir s’employer pour bloquer les Ben Simmons ou J.J Redick d’en face.

Les mots, les émojis, les regards c’est bien. Mais Gobert n’a plus le choix : le 20 novembre, il va falloir faire le métier dans l’antre de Joel Embiid. Car le trashtalking pour au final se prendre une mixtape, c’est mort. La bonne nouvelle, c’est que ni Rudy ni Jojo sont du genre à reculer devant qui que ce soit. Rendez-vous pris !

Source : Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top