Celtics

25 000 dollars d’amende pour Kyrie Irving : en NBA, on n’aime que les sucettes

Kyrie Irving
Source image : YouTube

La NBA fait toujours très attention en matière d’insultes envers le public. Pour le coup, Kyrie Irving a fait sensation en balançant allègrement un “Suck my dick” à un fan des Sixers. Les hautes sphères de la ligue ont  donc fixé un prix : 25 000 dollars d’amende. 

Replantons le décor. Les Celtics sont menés de quatre points par les Sixers. Ça défend mal, ça se fait bouger en attaque. Bref, rien ne va pour Boston qui semble parti pour encaisser une seconde défaite. Kyrie n’est pas au top de sa forme non plus : il manque ses shoots, perd des balles. Alors qu’il est en train de regagner le vestiaire, un fan des Sixers l’alpague en lui criant : “Where’s LeBron ?“. Belle tentative de trashtalking mais la blague est peut-être trop tôt. Il y a encore une semaine, les Celtics comptaient Gordon Hayward dans leur rang. Boston est donc de retour en phase de préparation pour le reste de la saison, ce qui peut être un peu frustrant pour l’équipe qui tente de faire du mieux qu’elle peut. Ajoutons à cela que Uncle Drew a tout de même son petit ego, en témoignent les coulisses de son trade l’été dernier. L’ancien meneur des Cavs n’a pas trop apprécié la question, et a donc tout naturellement proposé ordonné à son interlocuteur de le sustenter sous la ceinture. Une répartie de très haute volée donc, qui nous fait amèrement regretter le temps des Socrate, Cyrano de Bergerac, MC Solaar et autres grands orateurs. Pas très malin de la part de Kyrie, d’autant plus que la NBA est assez stricte dès qu’un mot destiné à un fan sort du langage soutenu. Il est tout de même revenu sur l’échange auprès de Chris Fosberg d’ESPN, assumant pleinement ses propos et se justifiant comme il le pouvait.

“Au final, nous sommes tous humains. C’était dans un moment à chaud, où les frustrations étaient au max. Nous étions à la mi-temps, menés de 4, dans un certain environnement puisque c’était le season-opener à Philly. Être avec une équipe aussi jeune et la garder unie, gérer ça avant d’aller dans le vestiaire, discuter et sortir pour gérer notre affaire afin d’obtenir une victoire : voilà ce qui m’importait à ce moment.”

“C’est entre les mains de la ligue dorénavant. Mais comme je l’ai dit, je prends l’entière responsabilité de mes propos. Je ne regrette rien.”

Il n’en fallait pas plus à la NBA pour lui coller une amende de 25 000 dollars dans les dents. Ça fait cher la fausse tentative de coming-out, même si ce n’est que l’équivalent d’un pourboire pour le meneur des Celtics. On se doute que Kyrie n’a pas réfléchi avant d’ouvrir la bouche. Mais ce n’est certainement pas en répondant à un simple fan qu’il va réussir à porter son équipe comme il l’entendait avant le début de la saison. Certes, la pression sur ses épaules s’est accentuée avec la blessure d’Hayward et les deux défaites en trois matchs, mais Kyrie va plutôt devoir nous ressortir ses dribbles chaloupés et son adresse extérieure infernale s’il veut faire taire les critiques. En tout bon franchise player qui se respecte, le mot d’ordre est : donner l’exemple, que ce soit dans le jeu ou les déclarations. S’il-te-plaît Kyrie. On a déjà KD pour répondre à ses détracteurs – de simples twittos -, ne descend pas la barre plus bas.

On sait à présent combien coûte le mot “dick” en NBA. Une nouvelle connaissance dont on se serait bien passé, mais il semble bien difficile de demander à chaque joueur NBA de s’exprimer dans un langage courtois. Encore heureux que ces dérapages ne soient qu’occasionnels. Attention : entre joueurs, c’est bien. Quand ça sort du cadre sportif, c’est tout de suite plus dérangeant. 

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top