Grizzlies

Marc Gasol montre la voie, les Grizzlies suivent le pas : un début de campagne réussi jusqu’ici

Une victoire cette nuit face aux Warriors, une victoire pour démarrer la saison face aux Pelicans : les Grizzlies de Marc Gasol et Mike Conley ont joué à leur jeu préféré sur cette première semaine de compétition.

Quand il s’agit de défier les pronostics et jouer les col-bleus face aux col-blancs, difficile de trouver meilleure franchise que celle de Memphis. Alors certes, on parle plus de saison régulière qu’autre chose, car en Playoffs la réalité vient souvent frapper les soldats du Tennessee qui manquent de pur talent, mais certains soirs de l’année réservent de belles surprises et ce samedi en était un exemple parfait. Visite des Warriors dans la Grindhouse de Memphis, pensée pour Tony Allen et Zach Randolph. Si habituellement les deux loubards aiguisaient leurs couteaux afin de se préparer à la guerre, cette fois il fallait faire avec un effectif nouveau. Un groupe possédant ses qualités et ses défauts, ses points forts comme ses points faibles, mais le même sentiment global d’incompréhension venue d’autrui. Comme s’il n’y avait pas de respect envers les Grizzlies, alors qu’en fait, si. Juste que, comme le match de cette nuit contre Golden State, il est parfois étonnant de voir ce que cette équipe peut faire lorsqu’elle se sent dos au mur. La victoire a donc été verrouillée par un Marc Gasol étincelant (34 points, 14 rebonds, 2 contres), mais elle a surtout permis de valider celle de mercredi face aux Pelicans, tout en pointant du doigt les quelques nouveautés de l’effectif de David Fizdale, qui pourront potentiellement faire la différence tout au long de la saison.

Par exemple ? L’apport de Mario Chalmers et Tyreke Evans en sortie de banc, deux anciens qui ont déjà trouvé leurs spots dans le style de jeu local. James Ennis intégré dans le cinq majeur, Chandler Parsons relégué sur le banc, ces petits changements font déjà leur effet dans un registre « surprise » auquel on pouvait s’attendre. Cela ne pue pas le talent, d’une manière générale, par contre ça bosse possession après possession et ça donne forcément envie aux autres de se joindre au mouvement. Dillon Brooks, comment ne pas le mentionner, a déjà réalisé deux belles soirées en tant que rookie alors que peu de monde s’attendait à lui. Merde, même à Memphis, chez les plus die-hard des fans, on ne pouvait pas s’attendre à autant d’aisance et de confiance venant d’un nouveau. Trente minutes de jeu sur les deux premières rencontres, des initiatives intéressantes et un culot qui fait plaisir à voir, voilà la surprise du chef qui pourrait faire sensation si l’effet wow des débuts laisse place à une vraie confirmation par la suite. Bien évidemment, on peut toujours compter sur Mike Conley pour faire tourner la machine, et sur Brandan Wright pour apporter du muscle. Globalement, en tout cas, il y a de quoi être satisfait dans les rues de Memphis ce dimanche. L’équipe démarre bien, profite intelligemment des perturbations adverses, en attendant de voir la confirmation lors des prochaines rencontres. Car là sera le vrai test, pour Wendigo et ses potes.

Peu attendus et majoritairement placés dans la catégorie des équipes sans Playoffs cette saison, les Grizzlies ont bien noté ces affirmations et commencent déjà à vouloir les faire payer sur le terrain. On va voir si ça tiendra sur la longueur, mais pour deux premières soirées c’est déjà plaisant à regarder.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top