Grizzlies

JaMychal Green prolonge pour deux ans et 17 millions de dollars à Memphis : la bonne affaire au buzzer

JaMychal Green
Source image : YouTube

C’était le moment où jamais. Les Grizzlies n’avaient plus que quelques jours pour s’entendre avec JaMychal Green, afin que l’intérieur prolonge dans le Tennessee : mission accomplie pour deux saisons supplémentaires.

On respire, et pas qu’un peu, dans le camp de David Fizdale. L’entraîneur de Memphis, arrivé l’an dernier, savait qu’il devait déjà fonctionner avec un effectif particulièrement bousculé. Départ de Zach Randolph, départ de Tony Allen, départ de Vince Carter, rien d’aisé en sortie de banc et dans l’identité locale. Et si de nouvelles têtes faisaient leur arrivée comme celle de Tyreke Evans, le plus gros dossier de ce mois de septembre était JaMychal Green. Il faut dire que, mine de rien, Jean-Michel nous avait offert une pure saison dans le cinq de départ des Grizzlies, validant 75 rencontres en tant que titulaire et offrant un partenaire idéal à Marc Gasol. Pousser Zibo vers le banc ? Pas la mission la plus aisée, mais ce qui fût validé par Green. Plus jeune, plus mobile, meilleur défenseur et capable de sanctionner à trois points (38% l’an dernier à raison d’un tir rentré par soir), JaMychal n’est clairement pas le genre de joueur qui peut taper du 20-10 sur la pointe des pieds comme le fait Randolph mais Memphis n’avait pas besoin de ça. Ce qu’il fallait, c’était un col bleu aidant Marco en-dessous et complétant parfaitement le cinq majeur des Grizzlies.

Et avec 9 points ainsi que 7 rebonds de moyenne à 50% au tir, JMG ne faisait que ça. Une saison pleine, sérieuse, appliquée, dans le plus pur registre de l’intérieur formé dans l’Alabama, la rentrée s’annonçait piquante pour le joueur. Prolongation, pas de prolongation ? Avec un mois d’octobre approchant et donc une deadline servant de guillotine, le management du Tennessee a pu trouver un accord avec le joueur, ce qui permettra à Gasol de respirer à chaque entre-deux. On repart donc pour deux années, à seulement 17 millions la doublette, ce qui fait quand même plaisir quand on connaît la productivité sous-estimée du bonhomme. Du côté des Grizzlies, inutile de préciser que cette nouvelle est très bonne à quelques jours de l’ouverture du camp d’entraînement. Du côté du joueur, c’est aussi une signature rassurante. Car on parle quand même d’un garçon non-drafté, passé par la D-League (aujourd’hui G-League), qui espérait justement toucher quelques beaux sous dans sa carrière. Trimer dans les profondeurs de la NBA pour ensuite devenir titulaire dans une franchise playoffable, avec (le) un des meilleurs pivots au monde à ses côtés et désormais 17 millions qui tomberont dans sa poche, on sait pas pour vous mais ici on appelle ça une histoire plutôt chouette. On respire à Memphis, on sourit chez Jean-Michel, on enchaîne la semaine prochaine au camp d’entraînement.

Point rassurant, avant de se pencher sur le cas Chandler Parsons, le cinq de départ des Grizzlies pourra toujours compter sur son meneur titulaire, son pivot titulaire… et son ailier-fort titulaire. De quoi retenter le push pour un spot dans le Top 8 à l’Ouest.

Source : The Vertical

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top