Equipe de France

La France gère le biz face à l’Islande : 115-79, il fallait être sérieux et les Bleus l’ont été

thumbs up pouce

Plus gros score sous l’air Collet, la fête a été complète.

Ce match face à l’Islande ne représentait peut-être pas un obstacle dangereux sur la route de l’Équipe de France mais il fallait tout de même le franchir. Ce fut chose faite et avec la manière, un vrai festival à l’heure du digestif.

Le kop était islandais, le kop lâchait du gros clapping mais le DJ était français. Niska dans la sono et cinq Bleus sérieux et concentrés sur le parquet, du moins pendant les 2/3 du match. Une entame encore une fois compliquée en défense, les Islandais se baladant comme rarement dans une défense grâce aux espaces laissés par les hommes de Vincent Collet. Un véritable shootout transformé en All-Star Game et des Français tout heureux de rentrer tous leurs tirs pour garder le lead. 6/7 du parking pour commencer ça aide, et si le deuxième quart sera légèrement meilleur en terme d’intensité n notamment grâce à l’apport d’un très bon Labeyrie, une micro-sieste française d’une minute permettra aux valeureux islandais de regagner les vestiaires avec seulement sept points de retard (42-49).

Mais une équipe dont le franchise player se nomme Hordur peut-elle vraiment inquiéter nos Bleus ? Bien sûr que non et après une mi-temps à jouer en se grattant la paire, les hommes de Vincent Collet vont enfin resserrer les boulons en défense tout en continuant sur leur insolente lancée en attaque. 37-14 en dix minutes, la messe est dite même si elle est finie depuis deux bonnes heures et la France peut enfin se donner la possibilité d’ouvrir son banc et de jouer sans pression. Edwin Jackson et Axel Toupane se montrent, Antoine Diot foule enfin le parquet finlandais et les points défilent au tableau d’affichage comme les points sur le permis de Ty Lawson. Même Antoine Diot et Axel Toupane se permettent de mettre un stop au 140ème clapping des Islandais grâce à un gros alley-oop et les Français s’imposent finalement sans trembler, mais alors sans trembler du tout. Six français à plus de 10 points, presque huit, +36, plus grosse marque offensive de l’ère Collet et plus grosse marque dans un Euro depuis 1990. Du travail bien fait, tout simplement.

Score final 115-79, tout le monde s’est bien amusé, on ne sait toujours pas épeler le nom des Islandais mais tant pis, on a un match à préparer contre la Pologne. Ce sera mardi et on sera là, bonne fin de journée devant Louis la Brocante.

Stats France Stats Islande


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top