Warriors

Kevin Durant ne fera pas la visite à la Maison-Blanche : “pas de respect” pour Donald Trump

Kevin Durant
Source image : LocalTVKfor

Kevin Durant était de passage par son quartier cette semaine, pour y amener son premier trophée de champion et célébrer ce titre avec les siens. Entre quelques sourires, KD s’est exprimé sur le sujet-chaud qui fait l’actualité en ce moment chez l’Oncle Sam.

Charlottesville, Virginie. Si vous avez déconnecté totalement de la planète ou pas du tout suivi les infos, la bourgade américaine a été au centre des discussions tout au long de la semaine, suite à de violents conflits incluant notamment des néo-nazis et suprémacistes blancs. Des images troublantes et une jeune femme décédée qui ont poussé certains athlètes à s’exprimer, LeBron James pour ne citer que lui, mais la planète basket est restée globalement assez silencieuse sur ce sujet. Durant, de son côté, voulait donner son avis publiquement mais le MVP des Finales 2017 a préféré prendre son temps avant de sortir quoi que ce soit qui pourrait envenimer la situation. L’ailier a été interviewé par ESPN sur ce sujet d’actualité, mais aussi la visite officielle qui attendra probablement les Warriors dans quelques mois. En effet, de passage à Washington le 28 février, KD et ses coéquipiers seront probablement invités à squatter la Maison-Blanche. Sauf que le bonhomme a préféré mettre les points sur les i d’entrée, en affirmant clairement qu’il n’irait pas voir Donald Trump. Le 45ème président des Etats-Unis est très loin de faire l’unanimité, et comme Durant semble le souligner, il ne sera pas seul à prendre cette décision. Juste qu’il est le premier à l’exprimer publiquement.

“Non, je n’irais pas (à la Maison-Blanche). Je ne respecte pas celui qui est en place actuellement. […] Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il fait, donc ma voix va être entendue en n’y allant pas. Ce n’est que moi, personnellement, mais si je connais suffisamment les gars autour de moi, ils seront tous d’accord avec moi.

Je voulais prendre du recul pour mieux réfléchir et ordonner mes pensées. Je voulais réagir immédiatement en disant quelque chose, mais je veux clairement être la voix de l’endroit où je viens et des gens qui viennent de mon quartier, qui doivent subir cette oppression. Je représente beaucoup de monde.

Pour aller de l’avant, il faut que d’autres athlètes et d’autres personnes de pouvoir sortent et s’expriment. C’est beau de voir de nombreux athlètes se rassembler et tenter de créer un chemin positif pour les enfants comme pour un paquet de personnes qui nous scrutent. C’est important pour nous. C’est important pour le sport. C’est important pour l’influence qu’on a, car nous sommes des leaders au final. Cela fait du bien de voir mes frères en NBA et dans d’autres sports s’exprimer.”

Les 8 dernières années, la présence de Barack Obama dans le bureau ovale avait clairement facilité les visites annuelles des champions, le président sortant ayant en plus une carrière de basketteur sur son CV avant d’organiser des pick and rolls avec son secrétaire d’Etat. Le passage par la Maison-Blanche était un moment fort de la saison pour ceux qui venaient d’être titrés, sauf qu’avec le résultat des élections de novembre dernier, le vent risque de tourner bien fort pour les prochaines années. David West avait déjà annoncé la couleur il y a quelques mois, on peut déjà affirmer que l’ancien ne fera pas la visite non plus. Mais quid de Steve Kerr et des hauts placés de Golden State ? Si les joueurs prennent une décision commune, s’agira-t-il d’un choix global dans la franchise, ou bien une cérémonie un poil WTF aura lieu sans le moindre joueur ? Ce qui est sûr, c’est que Donald Trump en a encore pour 3 ans (minimum…) à la tête de son pays, et il y aura donc potentiellement trois autres équipes devant prendre ce type de décision. Peut-être que Durant va nous régler tout ça en remportant trois titres de plus en trois ans et en zappant la visite chaque année, ou peut-être qu’une autre franchise décidera de mettre un pied en avant en essayant de voir comment les joueurs réagiront. Dans tous les cas, ce sera un moment compliqué à assumer pour la NBA, comme pour le fou le prési actuellement en place.

Kevin Durant ne fera pas la visite à la Maison-Blanche, et on peut quasiment affirmer que les autres Warriors le suivront dans sa décision. Avec la présence de Donald Trump à la tête des States, pas sûr que la NBA lui fasse coucou avant 2020. Tant que ce n’est pas 2024…

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top