Pelicans

Officiel : Ian Clark rejoint les Pelicans pour un an et 1,6 million, bon courage pour le back-to-back

Ian Clark

Ça va être tendu quand même.

source image : youtube

C’était l’un des free agents les plus convoités ces derniers jours et il a désormais trouvé preneur… du côté de la Louisiane. Goodbye les Warriors et leur constellation de stars, hello New Orleans et sa raquette de rêve. Collectivement c’est une belle chute, mais individuellement le sniper a tout pour se faire un nom.

Au sortir de la plus belle de ses quatre saisons en carrière (6,8 points à 37,4% du parking et le titre de champion), Ian Clark avait besoin d’un nouveau défi à la hauteur de ses ambitions. Les ambitions d’un joueur de 26 ans arrivé à un virage important de sa carrière qui doit prouver qu’il est capable d’être plus qu’une huitième ou neuvième arme en attaque. Et c’est donc sous le maillot des Pels qu’il tentera de relever ce défi, pour 1,6 millions la saison car les Pels n’avaient de toute façon pas plus à lui offrir.

Le free agent Ian Clark est tombé d’accord avec les Pelicans pour un contrat d’un an, selon des sources de The Vertical.

Les Pels qui fabriquent petit à petit un backcourt solide puisque ce sont donc Ian Clark et Jordan Crawford qui relaieront Rajon Rondo et Jrue Holiday sur les postes 1 et 2, plutôt sérieux lorsque l’on sait que de toute manière 80% des ballons termineront dans les mains de l’exceptionnel duo Davis/Cousins dans la raquette. C’est en tout cas un changement drastique pour Ianou qui va passer d’une équipe composée à 111% de shooteurs à un roster dont l’essentiel des munition est donné aux intérieurs. N’oublions pas non plus qu’il descendra cette saison d’une centaine d’étage en matière de coaching et que c’est donc lui et lui seul qui devra se construire le profil de joueur qu’il désire être pour la suite de sa carrière.

Sur le papier le fit parait bon, surtout à ce prix-là, et on checkera tout de même avec insistance les perfs du petit arrière, lui qui avait pris feu à quelques reprises la saison passée (22 points à 8/8 contre les Blazers, 36 points face aux Spurs…) et qui peut clairement devenir l’un des meilleurs remplaçants du pays si sa tête et son corps tirent dans le même sens en Louisiane. Bon défenseur et shooteur de série, Ian Clark devra en tout cas profiter de ce contrat d’un an pour faire ses preuves et, qui sait, gratter quelques millions de plus l’été prochain pour véritablement se mettre à l’abri et nourrir sa famille, comme aurait aimé pouvoir le faire Latrell Sprewell bien sûr.

Les Pels ne pouvaient pas offrir plus à Ian Clark because cap space, mais l’ancien Warrior devra tirer profit de cette année qui pourrait servir de transition. Une chose est sûre, avec son nouveau coach et quelques uns de ses coéquipiers, il ne verra pas forcément plus le ballon qu’à Golden State. C’est déjà ça de moins à intégrer…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top