Knicks

Kristaps Porzingis veut “jouer et gagner à New-York” : merci Jean-Louis Aubert, maintenant au boulot

Kristaps Porzingis

Faut juste qu’il évite de finir comme Cendrillon.

source image : youtube

Un jour j’irai à New-York avec toi, toutes les nuits déconner, et voir aucun film en entier ça va d’soi, avoir la vie partagée, tailladée… Ces paroles, Kristaps Porzingis aurait pu les fredonner, peut-être même l’a-t-il déjà fait. Ou pas en fait. Toujours est-il que le géant letton arrive à un tournant de sa carrière, et qu’il veut réaliser ce tournant à Big Apple. Il en a les moyens, à lui de jouer.

On a beau parler énormément de Carmelo Anthony depuis quelques semaines, c’est en fait le futur de Kristaps Porzingis qui se dessine par la même occasion. La Licorne pourra-t-elle passer la troisième si Melo reste accroché au Madison ? Passera-t-il un cap si d’aventure le statut de franchise player lui atterrissait dans les mains ? Son talent le permet et le garçon a en tout cas rassuré ses fans hier dans le New-York Post, c’est bien avec les Knicks qu’il voit la suite de sa carrière, et de préférence avec des victoires plein sa besace :

Je pense que c’est le meilleur endroit pour gagner. Et si vous gagnez à New-York, vous êtes le roi. J’ai eu tellement d’émotions positives lors de mes deux premières saisons… c’est ici que je veux jouer et c’est ici que je veux gagner.

Des paroles pleines d’optimisme qui rassureront probablement les fans de la franchise, eux qui ne savent pas vraiment aujourd’hui à quoi va bien pouvoir ressembler la saison 2017/18, en tout cas pas tant que le dossier Melo ne sera pas géré. Frank Ntilikina, Willy Hernangomez et Tim Hardaway Jr représentent trois belles manières – différentes – de voir le futur avec le sourire à Manhattan, mais en ce qui concerne Kristaps, c’est l’avenir d’un futur All-Star qui pourrait se dessiner dès cette saison si le gamin est mis dans de bonne dispositions. Le début de l’opus 2016/17 avait montré l’espace de quelques mois à quel genre de phénomène on avait à faire et une refonte de la hiérarchie dans le roster de Jeff Hornacek pourrait très bien agir comme un déclic chez un jeune homme dont on sait tous ici qu’il a le potentiel pour devenir quasiment injouable, maintenant qu’il est enfin libéré de l’aura vampirisant de Phil Jackson et de sa collection de triangles. Car avec 14,3 points pour sa saison rookie, quatre de plus l’année dernière, quasiment 36% du parking et des mensurations lui permettant de poster un baobab, on vous jure que quand on parle de potentiel… on sait de quoi on parle.

Les fans sont en tout cas au courant, Kristaps Porzingis veut faire gagner sa franchise. Il en a les moyens, ne reste plus qu’aux Knicks de lui en donner encore un peu plus.

Source : New-York Post


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top