Los Angeles Clippers

Si Blake Griffin a été signé le 1er juillet, c’est parce qu’il savait très bien ce qu’il voulait : Clippers for life

Blake Griffin
Source image : @SoCalSports4You

Difficile de trouver un joueur qui fût plus rapide que Blake Griffin cette année : le 1er juillet à 00h01 chez l’Oncle Sam, l’intérieur se mettait d’accord avec les Clippers concernant une fat prolongation.

Cette extension se produisait quelques jours après le transfert de Chris Paul vers Houston, un départ forcément marquant pour la franchise californienne mais qui ne changeait pas les plans initiaux de Blake. En effet, comme Griffin l’a confirmé hier dans sa première vraie prise de parole depuis l’accord sur son nouveau contrat, c’est bien chez les Clippers que le roi du baptême se voyait continuer. Une déclaration d’amour standard comme vous pourrez le voir ci-dessous, mais qui était ponctuée par un enthousiasme assez marquant chez le joueur. Et assez étonnamment, ce n’est pas le seul à avoir eu ce discours. Comme d’autres membres de la franchise l’ont souligné depuis deux semaines, c’est une nouvelle page excitante qui démarre à Los Angeles, avec le départ de Chris Paul. Plus de mouvement de balle dira Doc Rivers, plus de défense criera Patrick Beverley, chacun y va de son petit bonheur personnel et Blake a donc lui aussi participé à la teuf en tenant des propos aussi optimistes que sérieux.

“Je veux commencer par dire que je suis très excité par le fait de revenir ici. Cette franchise est ma maison depuis que j’ai été drafté. Beaucoup de choses ont été prises en compte dans cette décision, mais au final j’ai réalisé que c’était évident de revenir. C’est l’équipe dans laquelle je souhaite commencer et finir ma carrière. Ce  nouveau chapitre et cette saison à venir pour les Clippers comme pour moi, je n’ai jamais été aussi excité devant un projet.

Je ne voulais faire perdre de temps à personne. Dès que j’ai rencontré les Clippers, je savais ce que je voulais. Je ne voulais pas faire venir toutes ces équipes qui avaient probablement de superbes présentation à me faire mais auraient eu besoin de temps pour prendre leur décision. Je ne voulais menotter personne ou faire attendre qui que ce soit, puisque je savais très bien ce que je souhaitais.

Je n’ai aucun mauvais sentiment (envers Chris Paul). Je pense que nous sommes tous professionnels, et nous savons qu’il existe des situations dans lesquelles il faut faire ce qu’il y a de mieux pour soi comme pour sa famille. Je n’ai jamais eu ce type de sentiment envers quelconque coéquipier qui décidait de partir, donc je ne vais pas commencer aujourd’hui.”

Petite parenthèse pour ceux ou celles qui penseraient voir en Blake les mêmes déclarations qu’un certain James Harden : le barbu affirme qu’il restera à Houston pour toujours, tandis que Griffin souhaite y rester pour toujours. Une petite nuance à souligner après les récents débats qui ont eu lieu concernant ces déclas d’amour estivales. Mais retournons au sujet principal, l’enthousiasme de BG. Aujourd’hui encore blessé, le tank fait tout pour être présent le soir de la reprise, mais on pourrait aussi le revoir sur un parquet en toute fin d’année 2017. Ce qui ne va pas dérailler le bon fonctionnement de son équipe, mais demandera une transition quoi qu’il arrive. Car s’il y a bien un joueur payé comme un roi et qui devra se transformer en première option offensive redoutable, c’est lui. Danilo Gallinari et Lou Williams ont certes été récupérés pour l’aider en attaque, simplement ce ne sont pas eux qui vont garder les Clippers dans l’élite de l’Ouest. Blake savait qu’il souhaitait rester à Los Angeles, et on sait qu’il peut exceller lorsqu’il est utilisé en tant qu’arme première. Maintenant, est-ce qu’on pourra retrouver le monstre des Playoffs 2015 ou bien son corps lâchera-t-il à nouveau ? C’est là la plus grosse question que se posent les fans de la franchise. Deux années frustrantes qui ne doivent pas effacer Blake de la mappe, mais un paquet de bouches à fermer en bossant comme un damné et en gardant son équipe dans les gros du circuit. Pas mal en effet, comme projet.

Avec de nouveaux coéquipiers à ses côtés, des responsabilités plus importantes et Jerry West à la barre, Blake Griffin a de quoi être excité. Cependant, on gardera le même protocole le concernant : le blabla de juillet c’est bien, mais la confirmation par les actes sur les parquets c’est mieux.

Source : NBA.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top